Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Pour ne pas oublier


Vu de Mauritanie par MFO
Mercredi 13 Mars 2013 - 08:00


Mohamed Fall Ould Oumere, Directeur de publication "La Tribune"
Mohamed Fall Ould Oumere, Directeur de publication "La Tribune"

Le 12 mars 1959 fut publié le décret 59-001 fixant la date de l’indépendance de la République Islamique de Mauritanie (RIM) pour la journée du 28 novembre 1960. Pourquoi ce choix ? Quelles ambitions ? Quels atouts ? Quels défis ? Pour ne poser que les questions les plus simples.

Le choix de la date du 28 novembre n’est pas fortuit. C’est le jour où, en 1908, une colonne coloniale dirigée par le lieutenant Reboul fut décimée par les résistants sous le commandement de l’Emir Ahmed Ledeyd Ould Sidi à Legweyshishi, non loin de l’actuelle Tiguint, en plein Aftout. Pour ancrer cette date et affirmer une certaine indépendance (déjà) vis-à-vis de la tutelle coloniale, le groupe des bâtisseurs fédérés autour de Me Moktar Ould Daddah avait donc fait passer ce choix. Sans fracas.

L’ambition que ces jeunes affichaient était celle de créer un Etat moderne. Au vrai sens du terme : égalité, justice, équité, développement, indépendance, citoyenneté… tout y était en termes d’idéaux nobles à promouvoir au profit de tous les fils de cette Nation à construire. En somme, il fallait quitter les cadres étroits de la tribu, de l’ethnie, du village, du campement et même de l’Emirat pour se retrouver dans une aire plus globale, plus générale et qui a la particularité d’être pour tous. Pas seulement pour les bien-nés, pas seulement pour les guerriers ou les marabouts, les noirs ou les blancs, les tributaires ou les esclaves… un pays pour tous. Qui restait à construire… par tous.

L’atout premier des jeunes bâtisseurs était bien sûr la volonté de bien faire, d’avoir une vision de l’œuvre qu’ils veulent entreprendre, d’être prêts à tous les sacrifices pour parvenir à prendre la route qui doit être la leur. Leur ancrage dans une société où la culture de l’humilité, de la modération et de la vérité est encore présente, et le fait d’être encore imbus de cette culture, constituent des atouts certains.

Ne citons que les plus simples des défis : s’affirmer au milieu d’un monde hostile qui regarde ce pays en construction comme une épine dans les pieds, imposer sa volonté face aux velléités des voisins beaucoup trop en avance par rapport à nous ; se faire respecter dans cet environnement qui ne sied déjà qu’aux plus forts ; combattre les forces centrifuges et rétrogrades de l’intérieur et convaincre leurs compatriotes de la viabilité d’un tel projet pour ne pas laisser ces frères égarés au bord de la route ; créer un Etat avec une capitale, une administration, une Armée, un gouvernement…
…Il y a 54 ans donc était lancé ce projet de Mauritanie qui reste à l’état de projet tant que la première flamme n’a pas été ravivée.

Nous avons besoin d’un électrochoc puissant, à même de rendre le mouvement à nos cœurs, afin de croire à nouveau à un Etat moderne qui nous rassemblerait tous et qui siérait pour nous tous.
Nous avons besoin de refondations et de redressements. Pas de querelles politiciennes sans lendemains. Nous avons besoin d’ouvertures. Pas de lectures obscurantistes et sectaires. Nous avons besoin d’humilité. Pas d’extravagances dans nos positions et nos expressions…

Nous avons besoin de nous reprendre, de nous ressaisir, de nous raisonner… pour savoir ce qu’on veut et savoir comment y parvenir.

Mohamed Fall Ould Oumere
oumeir.blogspot.com



Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter