Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Pour Sarkozy, Bouamatou dégaine 2,680 millions euros pour notre lycée français Théodore Monod


A.O.S.A
Dimanche 14 Juillet 2013 - 01:20


Pour Sarkozy, Bouamatou dégaine 2,680 millions euros pour notre lycée français Théodore Monod
Combien pèse Bouamatou ? Quand on nous dit multimilliardaire on a du mal à imaginer ce que cela signifie en lourd vu qu’on peut être milliardaire en Mauritanie en ouguiyas mais sitôt sorti d’ici, on reste riche mais pas d’autant d’euros. On m’a dit qu’au Maroc, il aurait son jet privé ce qui donne une idée des réserves du cow-boy de Marlboro. Ce n’est qu’aujourd’hui que j’ai eu une confirmation et un indice sans équivoque démontrant la puissance financière du célèbre mécène. Tout Nouakchott sait car ce n’est pas un secret d’Etat que Bouamatou a financé pour moitié l’extension du Lycée Français Théodore Monod à Nouakchott à hauteur, tenez-vous bien, de 2,680 millions d’euros, soit près d’un milliard 70 millions d’ouguiyas !
 
 
Quand on peut signer pour un établissement scolaire un chèque de 2,680 millions d’euros, ça veut dire qu’on n’est pas à 2 millions d’euros près donc ce monsieur pèserait quelques centaines de millions d’euros au bas mot. Machallah. Ce n’est pas un secret d’état car il suffit d’envoyer sur google « lycée Théodore Monod Bouamatou Financement » pour tomber sur les PV détaillés du compte-rendu du conseil d’établissement :
 
 
et surtout sur ce lien de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger où l’on peut lire, via cette note, a/s : CA du 30 novembre 2011 - état d’avancement des opérations immobilières,  les différents travaux dans les différents lycées français du monde notamment celui de Nouakchott où l’on annonce ce financement de 2,680 millions d’euros de la Fondation Bouamatou.
 
 
« 23) Nouakchott – extension du lycée Théodore Monod
Le concours d'architecture lancé pour l'opération d'extension du lycée Théodore Monod de Nouakchott avait été remporté par une équipe d’architectes lyonnais associée à un bureau d’études mauritanien. Les études de ce projet qui vise à porter la capacité d'accueil de l'établissement à 1.100 élèves sont en cours depuis l’automne 2010. Elles ont dû être reprises au stade de l’avant-projet sommaire pour tenir compte des préoccupations touchant à la sécurité et rester dans l’enveloppe budgétaire qui avait été allouée au projet. Les appels d’offres pour les marchés de travaux seront lancés au printemps 2012 avec pour objectif d’engager les premières interventions pendant les vacances scolaires de l’été 2012. Le chantier se déroulera en partie en site occupé, selon trois phases successives nécessitant le recours à des locaux provisoires. La durée prévisionnelle des travaux est d'environ deux ans. Le financement de cette opération est en partie couvert par un don de 2.680.000 euros de la Fondation Bouamatou au profit du lycée Theodore Monod. Ce don a été accepté par le CA lors de sa réunion du 11 mai 2011. »
 
Pour finir selon les chiffres indiqués sur le site de l’hôpital de la fondation, ce don de 1,072 milliard d’ouguiyas au lycée représente 3 fois le budget annuel de fonctionnement de l’hôpital qui est de 350 millions…
 
 
L’anecdote, de source sûre et particulièrement amusée, c’est que Bouamatou aurait donné comme « condition », le mot n’est pas de moi, qu’on laisse Théodore Monod se reposer en paix et qu’on baptise l’extension « Nicolas Sarkozy » tout simplement. Si ce n’est pas de l’amour politique, ça y ressemble or quand on aime on ne compte pas. C’est émouvant quand on sait que sans le virage soudain de Sarkosy inspiré par l’infernal Guéant, l’apprenti Foccart 2.0, ami des réseaux du redoutable Bouamatou via les Bourgi et autres françafricains, le coup d’état puis l’élection du loyal et reconnaissant Aziz sponsorisé par BSA ne seraient jamais passés, du moins pas si facilement malgré la caution inespérée du chef de file de l’opposition démocratique mauritanienne qui prit alors acte du mouvement rectificatif par un de ses réflexes politiques dont lui seul a le secret qui lui vaut tant de réussites. Cela dit, la France où on ne peut pas faire tout et n’importe quoi car il y a non seulement des lois mais des usages, lui rétorqua, qu’il est impossible de donner à un établissement le nom d’un personnage vivant.

N’est-ce que partie remise ? Nous verrons bien ou nous ne verrons rien car non seulement le Nicolas est physiquement bien portant mais le Sarkozy semble pouvoir revivre politiquement. Son retour hypothétique pourrait donner à Mr B de quoi donner à Aziz des sueurs froides...
chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires