Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Peur sur l’audiovisuel


Vu de Mauritanie par MFO
Lundi 3 Septembre 2012 - 13:52


Autres articles
Peur sur l’audiovisuel
Sahel TV, l’une des chaînes autorisées par la HAPA sous la présidence de Haibetna Ould Sidi Haiba, la seule qui a finalement diffusé, a décidé de fermer hier soir après trois mois seulement de diffusion. L’annonce a été faite par son directeur, Bah Ould Salek au terme d’une édition spéciale présentée sur la chaîne dans la soirée de dimanche.
 
Si j’ai bien compris, c’est un conflit entre les partenaires du projet qui l’a fait capoter. Les journalistes et le directeur de Sahel TV accusant la partie «hommes d’affaires» de faire faux bond au moment où la chaîne attendait un apport financier de leur part. D’ailleurs elle n’a pas payé ses employés depuis trois mois.
 
On comprend aussi de ce qui a été dit que le conflit a été ouvert à la suite d’un différent autour de «la ligne éditoriale» de la chaîne. Les reporters ont expliqué que le reproche qu’on leur faisait (de la part de leurs partenaires) est la présence «excessive» de «négro-mauritaniens» (?). Le fait de traduire la diversité culturelle de la Mauritanie ne plairait pas aux partenaires de Bah Ould Salek. Lequel s’est défendu en présentant un graphique qui dit que la chaîne avait consacré 64% de ses programmes à la communauté arabe.
 
Dans un Français très approximatif (pas seulement pour la locution), une jeune reporter a parlé de la volonté d’exclure les «négro-mauritaniens» du champ culturel national. Disant en substance : «Le seul reproche qu’on nous fait est le fait d’être noir, ce n’est pas de notre faute si nous comprenons mieux Français qu’Arabe…»
 
La fermeture de Sahel TV nous rappelle que la deuxième licence pour la télévision n’a pas encore été exploitée.
A l’époque de la mise en œuvre de la libéralisation, la HAPA de Ould Sidi Haiba avait sélectionné deux projets de télévision alors que les autorités avaient ouvert pour cinq projets. Excluant des projets plutôt professionnels comme celui de Saharamédia, Chinguitti TV ou encore la télévision islamiste Al Mourabitoune. Au niveau des radios, la HAPA de Ould Sidi Haiba, avait accordé cinq licences. Deux seulement sont aujourd’hui fonctionnelles.  
 
Au moment où la nouvelle HAPA tente de recentrer son action en sensibilisant sur la régulation et ses enjeux, il serait temps de lancer un nouvel appel d’offres pour de nouvelles chaînes, d’accorder probablement la faveur à ceux qui sont déjà lancés et à tous ceux qui ont été injustement exclus lors de la première sélection. Il faut sauver la libéralisation de l’audiovisuel que nous avons revendiquée depuis tant d’années et qui bat de l’aile aujourd’hui.

Mohamed Fall Oumere
 
oumeir.blogspot.com


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter