Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Pauvreté : La Noblesse des Bêcheurs


Société
Dimanche 29 Septembre 2013 - 11:06

C’est le nom que l’on donne généralement à ces personnes qui passent tout leur temps à fouiller dans les décharges publiques. Ces gens sont généralement des femmes ou des jeunes garçons. Les couches les plus vulnérables ; les maillons faibles de notre société.


Pauvreté : La Noblesse des Bêcheurs
Si la pauvreté a poussé certains à s’adonner aux occupations les moins avouables, d’autres par contre ont encore cette dignité si ancrée dans les mœurs qu’ils refusent à se rabaisser. Purs dans leurs âmes, ils passent tout leur temps baissés à piocher dans les détritus pour en sortir des « trésors ». et ce ne sont pas les pluies qui se sont abattues récemment sur Nouakchott qui vont les empêcher d’aller à leurs occupations.

Chaque jour, au moment où tout le monde va au travail, on les voit traîner derrière les calèches transportant les immondices vers les lieux de décharge. Là, femmes portant sur leurs dos leurs bébés, jeunes garçons accompagnant leurs mères, s’ils ne sont pas simplement « enfants de la rue », munis qui d’un fer, qui d’un bâton avec, d e toutes les façons un sac servant à collecter le butin, commencent à fouiller.

De temps à autre un cri, une expression perce le bruissement sourd de cette fouille ; c’est quelqu’un qui vient de découvrir une « pépite » : une bouteille en plastic, un vieux radiateur, un morceau de plomb…
 
La quête finie, le butin est transporté à la maison pour y être trié, classé, empaqueté. Il sera vendu le lendemain au marché à des clients soit des forgerons, soit pour le tenant d’un commerce traditionnel, soit pour un de ces commerçants maliens de fer, si ce n’est à quelque soudeur. Au total, un « bousier » peut gagner ainsi jusqu’à 2000 UM la journée. Une fortune ! Elle servira à tromper la faim des enfants, à les gâter en leur offrant des cadeaux : un bonbon, des arachides…
 
Pourtant cette misère, recèle de véritables trésors d’humanité. Une vie simple, d’hommes simples, honnêtes. Nobles. La preuve que de l’obscurité jaillie la lumière, de la misère la grandeur, du mal le bien. Les bousiers sont d’une certaines manières les Fleurs du Mal.
 
Amar FALL
Source : L'authentique  
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter