Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Patrice Neveu, sélectionneur des Mourabitounes : "Je pense que chacun dans son registre a essayé de faire et moi j’ai bien pris note pour le futur"


Sport
Dimanche 14 Avril 2013 - 10:18

L’ACS Ksar et le FCNouadhibou se sont affrontés vendredi 05 avril au Stade olympique de Nouakchott, pour le compte de la 17e journée du championnat national de première division. Un match engagé, qui s’est soldé par un résultat nul (0-0). Le choc au sommet entre le second et le premier au classement s’est déroulé sous les yeux attentifs du sélectionneur des Mourabitounes, Patrice Neveu. Contacté par Maurifoot, le technicien Français a livré ses impressions sur la prestation des deux équipes. Il est aussi longuement revenu sur l’incident qui l’a opposé à Ahmed Salem Ould Ahmedou dit Talla. Entretien exclusif…


Autres articles
Patrice Neveu, sélectionneur des Mourabitounes : "Je pense que chacun dans son registre a essayé de faire et moi j’ai bien pris note pour le futur"

Maurifoot : Coach, qu’avez-vous pensé du match de vendredi entre Ksar et Nouadhibou ?

Patrice Neveu : J’ai vu un match d’un bon niveau avec une bonne intensité de jeu et deux équipes bien organisées. C’est vrai que les défenses ont pris le pas sur les attaques et on n’a pas vu beaucoup d’actions d’attaques placées qui ont déstabilisé les défenses. Mais ça reste un bon match nul. En tant que sélectionneur, c’était un match très intéressant à superviser, qui m’a permis de voir aussi la forme et les comportements des joueurs qui ont déjà joué en équipe nationale et ceux qui sont susceptibles de l’intégrer. Le premier du championnat jouait contre le deuxième, cela veut dire qu’il y’a des postulants pour la sélection. Ça me permet de faire une bonne synthèse, même si ça reste un match entre deux équipes que j’avais déjà vu, mais c’était pour moi très enrichissant en tout cas. Le championnat reste toujours ouvert. Sans parti pris, les deux équipes sont assez proches l’une de l’autre et ça a donné un match à suspense qui est resté indécis jusqu’au bout.

Maurifoot : Et que dire des prestations des internationaux Mauritaniens qui ont pris part à ce match ? Ont-ils été à la hauteur ou vous ont-ils déçu ?

P. N : Sur le match, je dirais que dans les intentions de jeu, pas dans le rendement mais dans les intentions de jeu, la globalité des internationaux ont été très intéressants. Je les ai trouvés appliqués, à défaut quelques fois d’être talentueux. Mais ils étaient très appliqués et ça m’a bien plu.

Maurifoot : Sur ce match, de nouveaux joueurs vous ont-ils séduit au point d’envisager de les voir très prochainement en équipe nationale ?

P. N : Je pense que des deux cotés chaque joueur a donné le maximum pour son équipe et je sais bien qu’ils ne sont pas là pour briller individuellement et pour me montrer leurs qualités individuelles. Moi je les supervise toujours par rapport au collectif. Comme vous le savez, la porte reste ouverte. Maintenant c’est aussi sur des matches comme ça qu’il faut être capable d’élever son niveau de jeu et de montrer qu’on est plus fort que ce que j’ai déjà. Donc je ferais une bonne synthèse de tout ça assez rapidement.

Maurifoot : Y’a-t-il un ou des joueurs que vous suiviez en particulier ?

P. N : Oui, je suis toujours à la recherche du mieux dans tous les postes. Après, j’en profite pour le dire, il faut aussi comme cela se fait dans toutes les nations que les joueurs, même s’ils doivent être performants en permanence dans leurs clubs, sachent que quand le sélectionneur est là, c’est toujours le moyen de montrer ses qualités. Je pense que chacun dans son registre a essayé de faire et moi j’ai bien pris note pour le futur.


Maurifoot : Selon vous, Qui de Nouadhibou ou du Ksar va remporter le championnat cette année ?

P. N : Je pense qu’il n’y a pas de favori. Ça va se jouer sur la durée bien sûr. Peut-être aussi ne pas faire de faux pas contre les équipes qui semblent quelques fois un peu plus facile à prendre. Donc ça va être la régularité et le sérieux qui vont faire la différence jusqu’à la fin. De mémoire, Ksar s’était imposé à Nouadhibou au match aller. Et là, les Ksarois ont fait match nul. Les deux équipes avaient des caractéristiques de jeu complètement différentes mais très intéressantes toutes les deux.


Maurifoot : Coach, que s’est t-il exactement passé entre vous et Monsieur Talla, à la mi-temps du match ?

P. N : Je me suis permis à la mi-temps, correctement et gentiment de me déplacer pour voir Monsieur Talla que je ne connais pas du tout, mais je sais par des amis qui me font la traduction de ce qu’il peut dire dans la langue Arabe que je ne comprends pas et que je ne maîtrise pas. Je suis un peu déçu de savoir qu’il dénigrait ma personnalité avec entre autre des propos très désobligeants à mon égard sur des chaines de télévisions. Donc je lui ai dit qu’il serait bien, une bonne fois pour toute, qu’il ne se permette pas de raconter n’importe quoi dans une langue que je ne maîtrise pas. Et dans la mesure où il est dans la tribune présidentielle, il n’a pas droit à s’autoriser à certaines choses. Puis voilà, ça s’est terminé là-dessus. Après ça s’est agité un petit peu autour, mais bon pour moi y’a rien d’autre, je suis retourné m’asseoir à ma place. Pour ma part, je préfère m’exprimer face au monsieur plutôt que de le faire de façon indirect et je pense que quand on est dans la tribune présidentielle de la nation, dans la semaine on se doit d’avoir un minimum de réserve par rapport à ce que l’on peut dire. Parce que la tribune du milieu c’est la tribune présidentielle, c’est là où se réunissent les dirigeants de clubs et les responsables, donc il devrait y avoir un minimum d’humilité. Après, dans les tribunes parallèles ou autres, comme dans tous les clubs ou tous les pays, chacun a le droit de s’exprimer mais faut pas non plus que ça en devienne de la moquerie. Je tiens à que les choses soient bien claires avant d’aborder ces deux grands matches du Sénégal. Il faut que la sérénité soit là, il faut qu’il y ait de la sévérité et il faut que chacun reste à sa place.

Dans tout pays, on peut dire qu’il y a une place pour les autorités et une place pour les supporters. Quelques fois, on met les supporters d’un club et d’un autre séparément, pour qu’il n’y ait pas de débordement parce que chacun supporte ardemment son équipe et ça c’est normal. Mais dans la tribune présidentielle, ce sont des personnalités qui abondent dans le même sens et qui aspirent à que la Mauritanie et que l’équipe nationale réussisse. Cela aurait été un manque de responsabilité de ma part, pour moi en tout cas par rapport à ma personne, ayant su ce que Talla a dit, de ne pas lui dire d’arrêter. C’est comme ça que moi je le prends.

Maurifoot : Vous êtes depuis quelques jours en France. Est-ce dans le cadre du travail ou juste pour des vacances ?

P. N : Je vais profiter de mon séjour en France pour voir Nicolas Santucci (son ancien adjoint chez les Mourabitounes, ndlr) et m’enquérir de son état de santé. Puis voir ma famille, c’est important de le souligner car j’ai aussi une famille. Je suis en Mauritanie depuis trois mois, et j’avais besoin d’aller les voir. J’en profiterai aussi pour rencontrer de nouveaux joueurs pour l’équipe nationale « A » de Mauritanie. J’ai noué pas mal de contacts avec des expatriés mauritaniens qui évoluent dans de bons clubs en France. En conclusion, la période que je vais passer ici me permettra de gérer tout ça.

Propos recueillis par Brahim Sow Deïna

Source: Maurifoot
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter