Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Ouf ! Le capitaine Krombolé asséne encore à Aziz des coups terribles !


A.O.S.A
Mardi 19 Février 2013 - 08:45


Ouf ! Le capitaine Krombolé asséne encore à Aziz des coups terribles !
extrait : " 8-Capitaine Ely Ould Krombolé, l’actualité nous  oblige à parler du big-bang financier entre Aziz –Bouamatou, selon les partisans du général, l’homme d’affaire aurait tendance à vouloir bénéficier sous différents régimes depuis Ould Taya des largesses fiscales, les partisans de l’homme  d’affaire défendent la thèse du règlement de « comptes ». Le général Aziz n’est il pas allé trop loin avec Bouamatou qui a utilisé son agenda, son argent et relations personnelles pour légaliser son putsch ?

En novembre 1980 lors de ma rencontre avec le sous-lieutenant Aziz, loin de moi l'idée qu'il allait, 28 ans après présider aux destinées de la Mauritanie. Ex nihilo nihil. Autrement dit tout phénomène pour Epicure a une cause matérielle .Ma rencontre avec le futur président de Mauritanie n'était pas donc contingente, mais plutôt nécessaire; afin que je puisse porter un témoignage sur l'homme que j'ai adulé trente ans durant et que je répugne de nos jours.

 On ne peut jamais connaitre un homme sans éplucher ce que les circonstances de son enfance ont gravé en lui. Malheureusement ce pan de l'enfance, de l'adolescence du président AZIZ nous échappe. En 1980, AZIZ avait 24 ans dont trois années passées à l'Académie Militaire de Meknès. D'après les dires, il est né en 1956.Il a été probablement à l'école en 1963 ou 64(à 7-8 ans s'il est natif de Louga). En 1970 s'il ne redouble pas, il passe le concours d'entrée en 6eme pour le collège. Entre 1970-71 et 1977 où AZIZ est entré à Meknès, notre futur chef de la magistrature suprême à eu diverses activités. Ce qui est sûr, c'est qu'il n'a pas fini le collège car entre 1970 et 1977 AZIZ a travaillé comme mécanographe au budget à Nouakchott. Là il va avoir des problèmes pour fausses écritures. 

Un juge le convoquera, enverra des policiers le chercher à la Direction du budget; AZIZ s'esquivera par une porte dérobée, se cachera, falsifiera un diplôme pour se faire recruter par le 3eme bureau de l'Etat-major comme EOA (élève officier d'active) en partance pour le Maroc. Le cousin Ely Ould Mohamed Vall, lui est déjà sorti de Meknès depuis 1976, muté au Sahara pour guerroyer contre le Polisario .Il parait qu'il est à l'origine du recrutement de son cousin AZIZ. Toujours est-il que notre président sortira le 1er Aout 1980 avec les sous-lieutenants DIAKO Abdoulkrim, feu Sarr Amadou. A Meknès, il fera la connaissance de la mère de ses enfants qui lui sera constamment d'un atout précieux, en « carriériste avantageux ». Le 1er poste d'AZIZ était la 4eme région militaire de Tijikjat commandée alors par feu le commandant Ahmed Ould MINNIH. Quelques mois plus tard la région est disloquée au profit du Secteur Autonome de Kaédi. Là où je vais sympathiser avec l'homme le plus ingrat de l'Histoire de Mauritanie.
 
Aziz était introverti, se confit peu, le regard fuyant comme s'il ne pouvait pas supporter la présence de son vis à vis. Qu'il est loin le temps où nous avions loué une maison à 6000um à Kaedi, face au stade de moderne, où la vieille Mam nous faisait passer nos plats (loués aussi) au-delà du mur. Nous touchions des avances de soldes de 5000um chacun et c'était trop dur. Nous décidâmes d'aller vivre chez un cousin à moi, un gendarme de 1er échelon du nom de Hacen Ould Einé. Ce dernier vit  encore, à la retraite à Aioun. 

Quelques mois plus tard Hacen  remarqua qu'AZIZ ne priait pas et m'interpella : « est-ce normal de partager ses repas, sa concession avec quelqu'un qui ne prie pas ? ». Je lui rétorquai qu'AZIZ est un Cheulh et ces derniers ne prient à l'âge de 40 ans. Ironie du sort, c'est ce qui s'est produit lorsque vers le milieu des années « 90 » Aziz en disgrâce de Maawiya, sentit une déréliction et commença à fréquenter la mosquée, à pratiquer le sport assidument. De 1980 à 1982 dans nos virées nocturnes à KAEDI et à pieds, le cinéma CHAATOU, les ruelles de Gattaga, de Moderne, Jedida n'avaient pas de secret pour nous. Encore moins la famille Ehel Chighaly où pour la première fois AZIZ vit un griot chanter de ci- près.

 Et pour revenir à votre question proprement dite sur le litige Bouamatou-aziz, cela ne pouvait être autrement, et le tempo est bien choisi. En pleine guerre du nord-Mali, Aziz a décidé de créer une tension avec son cousin Bouamatou afin de faire diversion. Pendant que tous les mauritaniens suivent le feuilleton, Aziz réprimandé par les Français, les Américains pour n'avoir pas pris part aux combats, n'avait d'autres choix que de laisser ces puissances installer en Mauritanie tout leur arsenal de quête du renseignement (drones) leurs forces spéciales, ce au détriment de notre doctrine d'emploi de laquelle nous tirions depuis la nationalisation de la miferma, et gardions jalousement notre totale indépendance.

 Mohamed Ould Bouamatou est victime de l'Azizanie autrement de l'ingratitude à ciel ouvert .Il a été trompé comme tous les mauritaniens par AZIZ..Or le président mauritanien est un égoïste au sens premier du terme. Tout doit fonctionner par rapport à lui-même. L'homme voue un culte sans égal pour l'argent (wemaa rabouké=dirham).La bcm, le budget, le trésor sont ses propriétés. Et tous ceux qui travaillent avec lui sont ses collabos tenus de le satisfaire dans ses dérives machiavéliques. "

lire la suite...
chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires