Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Nouvel Aéroport international de Nouakchott (NAIN) : Plus de trois ans de retard et des coûts qui explosent!


Actu Mauritanie
Lundi 29 Septembre 2014 - 12:22

Rappelons-nous, c’est un conseil des ministres en date du jeudi 13 octobre 2011 qui avait approuvé le projet de construction d’un nouvel aéroport à Nouakchott. Commentant cette décision le ministre de l’équipement et des transports de l’époque, devenu aujourd’hui Premier Ministre M. Yahya Oyld Hademine, avait affirmé que la réalisation de ce nouvel aéroport débuterait dans deux mois et que la fin des travaux étaient attendus 24 mois plus tard c'est-à-dire dans un délai de 2 ans.


Nouvel Aéroport international de Nouakchott (NAIN) : Plus de trois ans de retard et des coûts qui explosent!
Et de fait dimanche 28 Novembre 2011 le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, avait donné le coup d'envoi des travaux dans le cadre de la célébration du 51ème anniversaire de l'indépendance nationale. L’infrastructure, dont le coût n'a pas été révélé, est réalisée par une société nationale dénuée de toute expérience en BTP. Alors que le premier délai de livraison était prévus en 2013, Najah For Major Works avait d’abord demandé à le reculer jusqu’à janvier 2014 puis à la faveur d’une visite organisée pour la presse nationale en Novembre 2013 elle annonça subrepticement que finalement le délai de livraison sera en Août 2014.

Plus tard en 2014 lors de la visite de chantier organisée pour les parlementaires Najah For Major Works a annoncé tout aussi subrepticement que finalement l’aéroport ne sera livré qu’en… janvier 2015 soit prés de deux ans après le délai initialement prévu. Rappelons que, interpellé sur le sujet par « Financial Afrik » , Yahya Ould Hademine, avait délivré d’abord une réponse formelle et sans détour « l’ouvrage sera livré en 2014, donc à temps ». Il admet par la suite « la possibilité d’un léger retard ».

On sait que dans le secteur des BTP, les retards sont généralement sanctionnés par des pénalités de retard dont doit s’acquitter l’entrepreneur qui aura laissé trainer les travaux. Sachant que le gouvernement a rempli toutes ses obligations et même au-delà en permettant à la SNIM de se substituer aux banques pour avancer plus de 15 milliards d’ouguiyas à Najah For Major Works pour lui permettre de continuer les travaux. Pourquoi NFMW ne paye-t-elle pas des pénalités de retard ? Mieux encore le gouvernement mauritanien a octroyé à Najah For Major Works deux avenants à la convention initiale.

Le premier relatif à des travaux de voierie et d’adduction dans la zone de l’aéroport et le deuxième à la construction d’un aéroport militaire avec ses équipements. Bien entendu le montant décaissé pour ces différents avenants n’a jamais été révélé et les conditions de leurs négociations sont demeurées opaques. Tout ce que l’on sait c’est que contrairement à la convention de base, cette fois c’est en cash que NFMW s’est fait payer. Cependant malgré les dénégations de son directeur général Mohiédine Ould Ahmed Saleck Ould Bouh (groupe ciment de Mauritanie) le projet a visiblement été revu à la baisse et on risque fort d’avoir des équipements d’entrée de gamme et des ambitions plus modestes que prévues.

A titre d’exemple, la tour de contrôle initialement prévue à 42 mètres a été ramenée à 36 mètres, le parking prévu pour 1200 véhicules a été ramené à 600 et des équipent normalement inclus dans la convention se sont retrouvés comme par magie à la charge du gouvernement mauritanien qui avait pourtant annoncé une convention pour une livraison d’un aéroport clé en main. Alors que le texte de la convention est classé secret, des langues commencent à se délier pour dénoncer des aspects secrets de cette opération. La dernière en date c’est la révélation de l’octroi à Najah For Major Works de 10 ha situés sur le nouvel aéroport et sur lesquels elle a déjà édifié ses bâtiments de chantier et qui, dès que le NAIN sera parachevé auront une valeur inestimable.

Cependant il ya lieu de dénoncer une supercherie. Il est inexact de prétendre que la Mauritanie va obtenir un aéroport sans dépenser une ouguiya.

Dorés déjà et avant la fin des travaux, le projet a déjà englouti des sommes considérables 9 millions de dinars Koweitiens soit soit 9.56 Milliard Ouguiyas remboursable sur une période de 25 ans pour la fourniture et l’installation des équipements d’aides visuelles, de balisage, de navigation aérienne et de météorologie qui visiblement n’avaient pas été prévus par le promoteur et son apparemment à la charge du contribuable mauritanien.

A ces 9 milliards il faut ajouter 12 millions d’euros pour rétribuer le bureau français EGIS qui est en charge des études et du contrôle des travaux pour le Nouvel Aéroport International de Nouakchott. Mais ayant contracté seulement pour 30 mois il est probable que compte tenu des retards une enveloppe additionnelle soit requise. Enfin n’oublions pas les quinze milliards de la SNIM qui font que le NAIN a déjà couté aux pouvoirs publics prés de trente milliards d’ouguiya.

Source:Mauriweb
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires