Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Nord-Mali : L’Algérie favorable à une action militaire malienne "ciblée"


Actualité
Dimanche 9 Décembre 2012 - 11:00

Le recours à la force dans le Nord du Mali semble se préciser mais pas comme il a été préconisé par les partisans de la guerre au Sahel. Ce que le ministre algérien délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, a réaffirmé vendredi à Rome (Italie), en précisant que la solution à la crise malienne passerait par "l’éradication des groupes terroristes et ceux liés au crime organisé et par la promotion du dialogue politique inter-malien".


Militaires algériens
Militaires algériens
Autres articles
Intervenant lors de la réunion de concertation sur le Mali et sur la stratégie intégrée pour le Sahel, M. Messahel a souligné que "le recours éventuel à l’action militaire que le Conseil de sécurité doit examiner à la lumière du rapport du secrétaire général de l’ONU, doit cibler les groupes terroristes et ceux liés au trafic de drogue et au crime organisé qui constituent la véritable menace dans la région".

Plusieurs éléments plaideraient pour cette hypothèse selon laquelle, l’armée malienne bénéficiera d’un appui logistique et technique pour mener une intervention dans le Nord du Mali dans les prochaines semaines.

La participation des rebelles touareg du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) et d’Ansar Eddine n’est pas exclue.

Parmi ces éléments, figurent la sollicitation par les Etats-Unis de l’Algérie afin qu’elle joue son rôle de leader dans la lutte contre le terrorisme dans la région compte tenu de sa riche expérience, le recrutement de pas moins de 15.000 hommes par l’armée malienne annoncé il y a une semaine et le dialogue entamé par Bamako avec les rebelles touareg du MNLA et d’Ansar Eddine.

Ajouté à cela, les déclarations du ministre algérien des affaires étrangères, Mourad Medelci et du délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel.

Le premier depuis Bruxelles (Belgique) avait indiqué jeudi que l’Algérie assumera ses responsabilités dans le processus de règlement de la crise dans le Nord du pays voisin, le Mali.

Le second s’exprimant depuis Rome (Italie) affirmait que “le recours éventuel à l’action militaire que le Conseil de sécurité doit examiner à la lumière du rapport du secrétaire général de l’ONU, (doit) cibler les groupes terroristes et ceux liés au trafic de drogue et au crime organisé qui constituent la véritable menace dans la région”.

Messahel, qui intervenait en marge de la réunion de concertation sur le Mali et sur la stratégie intégrée pour le Sahel présidée par l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahel, Romano Prodi et à laquelle ont été conviés les représentants et envoyés spéciaux pour le Mali, a précisé que “la solution politique négociée, seule à même de permettre d’aboutir à une solution viable et durable, doit impliquer le gouvernement central malien et la rébellion malienne qui s’identifie aujourd’hui dans les groupes constitués par le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et Ansar Eddine”.
Mamoudou Kane


              


1.Posté par Nasser le 09/12/2012 15:53
Le titre ne correspond pas (tout à fait) au contenu de l'article

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires