Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Niger : l'armée détruit un convoi d'armement libyen à destination du Mali


Lu sur le web
Mercredi 9 Novembre 2011 - 08:21

Au Niger, les forces armées ont détruit le 6 novembre dernier, dans la région d'Arlit, un important convoi d'armement libyen à destination du Mali voisin. Les combats ont été violents, le bilan de l'opération est lourd. Treize morts parmi les occupants des véhicules, un parmi les militaires nigériens.


Niger : l'armée détruit un convoi d'armement libyen à destination du Mali
Autres articles
Ce sont au total six véhicules 4X4 lourdement armés et transportant une quantité importante d’armes en provenance de la Libye qui ont été détruits par des éléments des forces armées nigériennes. L’accrochage a eu lieu dimanche dernier, jour de fête de la Tabeski dans la région d'Arlit.
Selon des sources sécuritaires, les occupants de ces véhicules dont l’identité n’a pas été révélée se dirigeaient vers la frontière malienne avec leur cargaison. Le choix du jour de la fête de laTabesli n’est certainement pas un hasard du temps.
Selon un diplomate à Niamey, ils ont voulu tromper la vigilance des patrouilles militaires en fête. Mais erreur de calcul, l’armée nationale a frappé dur. Le bilan est de treize morts et treize prisonniers dans les rangs des trafiquants. Leurs six véhicules ainsi que leurs cargaisons ont été détruits. Dans les rangs de l’armée nationale, on dénombre un soldat mort et deux blessés légers.
En arrêtant net en ce jour de fête de Tabaski, cette opération de transport d’armement lourd libyen à destination des pays sahéliens, l’armée nigérienne a frappé un grand coup.
En effet, depuis le début de la crise libyenne, les frontières septentrionales du Niger sont sécurisées. Les patrouilles militaires sont quotidiennes. L’Etat nigérien y a mis les moyens à la disposition des forces armées nationales.
La zone nord du Niger est aussi menacée par al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et des trafiquants de tout genre. Aqmi organise attentats et rapts - essentiellement d'Occidentaux - dans la bande sahélo-saharienne et les gouvernements de la région redoutent que la mouvance jihadiste qui dispose de bases au Mali, profite de la dissémination d'armes sorties de Libye à la faveur du récent conflit dans ce pays.
Quatre Français enlevés par Aqmi le 16 septembre 2010 à Arlit, site d'extraction d'uranium du groupe français Areva, sont toujours retenus en otages.
RFI


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires