Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Neurologie : Dans le cerveau d'un rappeur en pleine improvisation


Lu sur le web
Mardi 20 Novembre 2012 - 12:00

Comment font les rappeurs pour improviser leurs lyrics? Une étude menée par des chercheurs de l’US National institute on deafness and other communication disorders (NIDCD-NIH) publiée dans la revue scientifique Scientific Reports montre que la créativité est liée à une réorganisation de l’activité cérébrale.


Cool Kids / Ethan Moore via Flickr CC License by
Cool Kids / Ethan Moore via Flickr CC License by
Les auteurs de l'étude écrivent:

«Les neurones corrélés à la créativité ne sont pas encore très bien compris. Le rap freestyle fournit une occasion unique d’étudier la spontanéité de l’improvisation lyrique, une forme de créativité en plusieurs dimensions, à la croisée entre la musique et le langage»

Selon le site de l’hebdomadaire anglais The Week, «l’aptitude à improviser instantanément des versets entiers a toujours été un talent mystérieux et intimidant». On se souvient notamment de l’immense Notorious Big allias Biggie (ici en freestyle avec 2 Pac), ce rappeur de Brooklyn assassiné en 1997 et considéré comme «un des meilleurs freestylers» de l'histoire:

Siyuan Liu et Allen Braun, spécialistes en neurosciences du NDCD ont d’abord observé le cerveau de 12 rappeurs en pleine improvisation afin de mieux comprendre le processus créatif. Dans une seconde expérience, les rappeurs devaient également mémoriser des paroles choisies par les chercheurs et les réciter. En comparant les scans du cerveau des rappeurs réalisés durant les deux exercices, improvisation et récitation, les auteurs ont pu déterminer les zones du cerveau sollicitées.

Les analyses montrent que, pendant les phases d’improvisation, certaines zones du cerveau sont beaucoup plus sollicitées que d’autres. En effet, les rappeurs ont présenté une augmentation de l'activité dans le cortex préfrontal médian, une zone qui semble gérer l'intuition.

Deux autres zones étaient au contraire inhibées: le cortex orbitofrontal qui gère la censure et le cortex préfrontal dorsolatéral qui gère la planification des tâches. Les rappeurs mettraient donc leur cerveau dans une disposition particulière, «un contexte neurologique d’absence de surveillance et de contrôle conscient volontaire» écrivent les scientifiques.

Les chercheurs montrent également une connectivité particulière reliant la motivation, la langue, l'affect et le mouvement. En fait, c’est toute une réorganisation fonctionnelle du cerveau qui facilite la phase d'improvisation, caractéristique de la créativité.

Lu sur slate.fr
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires