Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Nejib Ould Dah, président de l'OMAPI : "La plupart des albinos mauritaniens ne sont pas scolarisés !"


Société
Mercredi 18 Septembre 2013 - 16:10

L'albinisme est une maladie génétique se caractérisant par un déficit de production de mélanine pouvant aller jusqu'à l'absence totale dans l’iris et les téguments (épiderme, poils et cheveux), malgré la présence normale de cellules pigmentaires. En Afrique, dans nos sociétés encore relativement traditionnelles, cette maladie est perçue comme une forme superstitieuse de malédiction. En Mauritanie, l'organisation pour l’Appui et l’insertion des albinos (OMAPI) œuvre depuis un an à favoriser l'implication de cette frange rejetée de notre société. Entretien avec son président.


Nejib Ould Dah. Crédit : Noorinfo/MLK
Nejib Ould Dah. Crédit : Noorinfo/MLK
Combien d'albinos recensez-vous en Mauritanie?
 
Nous sommes 107 à Nouakchott. Les représentants qu'on a dans toutes les capitales régionales nous ont permis d'estimer de manière crédible ce nombre au niveau national à un millier de cas au moins.
 
Dans la plupart des pays d'Afrique, les albinos vivent une situation sociale difficile, à travers le rejet particulièrement. C'est un constat qu'on peut faire en Mauritanie?
 
Il y a un vrai problème de rejet ici aussi. La plupart des albinos dans l'intérieur du pays, et certains à Nouakchott ne sont même pas scolarisés! Certains enfants déjà stigmatisés ne vont pas à l'école pour éviter les moqueries. Et puis il y a la culpabilité de parents, qui ne comprennent pas le phénomène et le placent dans le domaine de la superstition.

Une autre raison de la faible scolarisation des albinos et du fort taux de déperdition scolaire tient au fait qu'il leur faut des lunettes, et 90% des albinos que nous avons recensés sont issus des milieux très défavorisés; ils n'ont donc pas les moyens de procurer à leurs enfants des lunettes, pour simplement pouvoir lire ce que le maître écrit au tableau.
 
Comment se passe leur insertion professionnelle?

Comme pour l'éducation il y a un mur de préjugés difficile à contourner. Les campagnes de sensibilisations que nous menons depuis un an que nous existons, ne sont pas faites pour demander une quelconque faveur ou une discrimination positive. Nous voulons juste être appréciés à notre juste valeur humaine au-delà de laspect de notre pigmentation.

Ls albinos sont indexés et rejetés dans la plupart des pays africains. En Mauritanie leur sort reste plus clément. Crédit : Bettina Clasen
Ls albinos sont indexés et rejetés dans la plupart des pays africains. En Mauritanie leur sort reste plus clément. Crédit : Bettina Clasen
Quelles formes ont pris ces campagnes?
 
Nous avons tapé a toutes les portes pour faire entendre notre situation! Deux radios et une télévision privée nous ont interpelé aussi sur notre condition.
 
La communauté urbaine de Nouakchott a parrainé la célébration de la première année d'existence de notre association, le 1er juillet 2013. Et au dernier ramadan, des membres du parti au pouvoir ont partagé le Ftour (coupure du jeun- NDLR) avec nous. C'est une addition régulière de ce genre d'événement qui participera à nous sortir de cette solitude sociale que la plupart d'entre nous traversons.

Avez-vous eu à traiter des cas de disparitions, par rapport aux superstitions qui entourent les rites sacrificiels avec des albinos?
 
Hamdoulilahi nous n'avons pas de cas de ce genre en Mauritanie! Mais on a eu quand même le cas de cette petite fille à Dar-Naïm (quartier périphérique de Nouakchott- NDLR), surprise quand une dame a accouru vers elle pour lui couper un bout de cheveux et s'enfuir aussitôt. L'Islam protège les albinos ici, et enleve ce caractère superstitieux que l'on retrouve dans d'autres pays africains.
 
Salif Keita devait se produire à Nouakchott dans le cadre des journées de l'intégration de l'AMAM. Sa venue est finalement reportée. Avez-vous des échanges d'expérience avec d'autres associations ou personnalités albinos sous-régionales, et au-delà?
 
Nous avons un partenariat avec l'association senegalaise des albinos, celle du Canada, et celle du Congo, où la situation des albinos est particulierement difficile.
 
Propos recueillis par MLK
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter