Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Négro-mauritanie et cancan à l’assemblée : vérité et enfumage du député d’Atar...


A.O.S.A
Samedi 11 Mars 2017 - 22:40


Cette semaine à l’assemblée, il y a eu du bruit.  Cela a commencé avec la sortie du député de Kaédi Moustapha Kane qui a osé se plaindre du fait qu’il n’y ait qu’une seule composante représentée dans les hautes institutions de l’armée.  C’est alors que le député UPR d’ Atar Mahfoud Ould Jeyid s’est levé avec des airs d’indigné.

 

La seule vérité implacable qu’il a prononcée fut de s’étonner que quelqu’un ose dans l’assemblée faire des remarques comme celle du député Kane alors qu’il y a pas si longtemps quand il n’y avait que 4 chefs d’état-major, 3 étaient négro-mauritaniens : Ndiaga Dieng, Dia et Négri et un seul Maure sans que personne ne s’en soit indigné à l’assemblée ni chez les maures ni chez les hratines.

 

Comme personne dit-il ne s’est indigné à l’assemblée quand il n'y avait qu’un ministre hartani parmi 8 maures.  En cela le député d’Atar a en partie raison car si quelqu’un devait se plaindre de la représentativité de telle ou telle communauté surtout dans l’armée, ce n’est pas à un négro-mauritanien de le faire sinon pour penser aux hratines. A moins que monsieur Kane n’estime que l’armée ne peut être dirigée que par les représentants des négro-mauritaniens et des maures blancs.

 

Pour tout le reste ou presque, le député d’Atar a joué de l'enfumage indigne de lui à propos des langues. D’ailleurs sur  Watanya TV le président de Nido el Watan Daoud Ould Ahmed Aicha s’est félicité de la sortie du député d’Atar Ould Jeyid. Tout est dit.

 

 


Pourquoi  cette mauvaise foi ? On s’étonne que pour répondre à la sortie du député Kane qui s’exprimait en français, Ould Jeyid ne se soit pas exprimé en français pour se faire comprendre par les négro-mauritaniens. On répondra à cela qu’il a bien fait car le français n’est pas dans la constitution sauf que le Ould Jeyd ne s’est pas exprimé en arabe mais en hassania interdit de droit de cité dans la constitution.

 

S’il a préféré le hassania au français, ce n’est pas pour répondre à Kane, c’est pour faire son cinéma de sorte à être compris par les maures qui regardent la télé dont beaucoup ne comprennent pas ou plus le français et ne comprennent pour majorité pas l’arabe non plus mais le hassania.

 

Charité constitutionnelle bien ordonnée commence par soi-même : monsieur Ould Jeyd aurait dû parler en arabe mais il voulait se faire comprendre par le peuple maure noir et blanc et non asséner aux négro-mauritaniens son commentaire  à propos du panel ¾ négro-mauritaniens aux états-majors à l’époque où le seul maure parmi les premiers généraux azizien étant Ghazouani. 

 

Reprendre la démagogie et le manque de courage politique de Ould Jeyid à propos des langues en Mauritanie, serait trop long et on ne peut pas éternellement rabâcher les mêmes arguments chaque fois que des âneries sont débitées au milieu de quelques vérités insignifiantes.

 

Il se plaint qu’on puisse parler plusieurs langues nationales à l’assemblée et veut imposer une langue unique sous prétexte du manque de traducteurs. Il faudrait donc imposer l’arabe sauf qu’il oublie que pour les négro-mauritaniens les arabes sont des colons au même titre que les français sauf que les français en créant la Mauritanie l'ont pensée fraternellement plurielle entre des peuples ayant leur histoire, leurs langues et leurs identités culturelles.

 

La religion ne suffit pas à vouloir imposer une langue en étouffant toutes les autres et ni les berbères ni les négro-mauritaniens n’ont attendu les arabes pour découvrir l’islam. De plus si la langue arabe est une merveille dont le Coran sublime est la perfection alors que c’est le premier livre jamais écrit en arabe, l’arabe n’est pas la seule langue de l’islam. Non seulement on peut être musulman sans parler arabe mais on peut ne parler qu’arabe et être chrétien depuis la nuit des temps  monothéistes avant même que l’arabe ne soit islamisé.

 

Daoud Ould Ahmed Aicha abonné à Watanya pour donner aux maures des petits arguments pour les rassembler et les monter contre ce qui n’est pas maure, dit avec le sérieux humour déplacé qui est le sien qu’il voudrait bien que la première langue soit le poular mais que deviendraient des jeunes qui ne parleraient que le poular ? Où pourraient-ils s’instruire ?

 

Il a raison quand il s’agit de ne connaître qu’une seule langue et là encore pour reprendre les propos de Ahmed Ould Sidi Baba : de nos jours parler qu’une seule langue revient à être quasi-analphabète. Une pensée donc à celles et ceux que des criminels souvent bilingues ont éloigné d’une langue latine vu que la civilisation depuis quelque temps du moins technique, scientifique et même philosophique est occidentale. Occidental ne signifie pas être Kafeur comme le rabâchent les ignorants racistes.

 


Ahmed Ould Sidi Baba l’a clairement expliqué. 

Que serait l’Europe et le monde arabe si les arabes de l’âge d’or n’avaient pas connu le grec ?

 

 

Hélas, l’époque est aux esprits inférieurs, aux imposteurs, aux roublards, en un mot aux dangereux médiocres.

 

 

Passons.

 

Le problème en Mauritanie qui éclate aujourd’hui plus que jamais vient de ce que les négro-mauritaniens sont tombés dans le piège constitutionnel à propos des langues. Les chauvins maures plus fins ou plus retors les ont complexés par rapport au français en leur disant que c’est la langue du colon et qu’ils devraient parler leurs langues ancestrales. Cela avait l’avantage de diviser encore les négro-mauritaniens qui n’ont pas de langue commune pour faire face à l’arabisation errante au pouvoir.

 

C’est ainsi que personne parmi les négro-mauritaniens n’a jugé utile de se battre pour que le français ne sorte pas de la constitution et qu’il y reste au moins comme deuxième langue de travail avec l’Arabe. Statut qui est la réalité actuellement.  Seule la justice pour ce qu’elle vaut est en arabe, les ministères qui demandent un savoir travaillent en français.  Le code foncier est en français et à l’école les sciences sont étudiées en français. Quant à nos plus proches voisins arabos dont l’état de leur pays peut nourrir une fierté fidèle à la réalité, la Maroc et l’Algérie reviennent au français après avoir compris le désastre de la haine de la rançon de la colonisation qu’est le français comme disait quelqu’un.

 

On comprend donc la frustration des arabisants victimes de ce découpage criminel qui les a éloignés du français. « L’origine de la haine et la haine des origines »

lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires