Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Musique: Son handicap, moteur de la passion musicale de Big Mo


Culture
Mercredi 12 Octobre 2011 - 11:53

En marge de la conférence de presse tenue par les cadres du handi-festival qui se tiendra à Nouakchott prochainement, Mohamed Ould Cheikh, alias Big Mo, fait partie de ces résistants de la vie, que rien, pas même un grave handicap moteur, ne peut empêcher d'accomplir son rêve et ses aspirations à vivre de sa passion musicale. Portrait d'un métisse culturel.


Musique: Son handicap, moteur de la passion musicale de Big Mo
A 31 ans Mohamed Ould Cheikh, plus connu sous le nom d’artiste de Big Mo est handicapé moteur. Ce mélomane, particulièrement amoureux du rap, «à 200%» précise-t-il les yeux brillants, ne se limite pas qu'à ce genre. Dans son objectif permanent de dénoncer le traitement, le mépris affiché par nos sociétés aux handicapés, il décline ses textes dans du «coupé-décalé» qui ferait frémir les hanches les plus récalcitrantes, du balani (musique traditionnelle malienne- ndlr), et d’autres variétés en français, en sonrai, bambara, peulh, hassanya etc pour mieux promouvoir sa diversité, son «métissage culturel, qui est une richesse inestimable» dit le rappeur aux airs de l'artiste américain Snoop Doggy Dog.

«La musique m'a permis de m'affirmer socialement» affirme Mohamed Ould Cheikh, estimant que n'importe quel handicap peut devenir une limite à franchir, une motivation en soi, une force, «qui peut pousser à réaliser ses rêves comme l’ont fait Ismaël Isaac en Côte d’Ivoire ou Amadou et Mariam au Mali».

Il affirme presque hilare, que lorsqu'il commence à écrire un texte, ou à se projeter dans le futur, il «jette» son «handicap à la poubelle». «Je n'ai jamais pu supporter certains regards méprisant, et je me suis donc juré de ne jamais me laisser bouffer par mon handicap». Il est aujourd'hui un acteur important du mouvement rap mauritanien. Il s’apprête à sortir son premier album de douze titres, dont la dédicace se fera au Mali; un pays à qui il doit beaucoup: «Une façon de saluer l'avance sociale, l’hospitalité de ce pays où un handicapé est un roi, particulièrement à Bamako».


Musique: Son handicap, moteur de la passion musicale de Big Mo
Un parcours de combattant

dans le rap depuis une douzaine d'années, Mohamed a ignoré les trop grands égards à son encontre, qui s'assimilaient selon lui, «plus à de la pitié qu'à autre chose», même de la part de ses parents, qui ne le voyaient pas se lancer dans son aventure musicale, et qui «ont tout fait pour m'en dissuader» explique-t-il.

C’est pour fuir toutes ces pressions, que Big Mo a déposé à plusieurs reprises son baluchon à Bamako, où il a fréquenté le lycée Soundjata Keita, avant d’intégrer, grâce à l’encouragement d’un oncle, le conservatoire des arts et multimédias dont sont issus de nombreux musiciens maliens. Au terme de six ans de formation dans ce conservateur, il revient en Mauritanie en 2008.

Originaire du nord du Mali, plus précisément de Léré, le rappeur Big Mo a participé à des rendez-vous culturels, comme Assalamalekoum Festival, Festival Azawad, le génie en herbe etc. Il a aussi réalisé un duo avec les divas Houleya et Noua, sans oublier ses collaborations avec des rappeurs maliens comme hamkoullel, pacifico.

Le rappeur Big Mo, à l'image d'artiste établie, peut compter maintenant sur le soutien entier de la majorité de ses parents, dont surtout celui de sa maman. Il prendra part à la première édition du handi-festival international organisé à Nouakchott, du 29 novembre au 4 décembre.

Awa Seydou Traoré
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires