Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Moustapha Chafi : L'homme qui libérera les otages au Sahel?


Société
Jeudi 7 Février 2013 - 10:16

Le cheick Moustapha Chafi est partout, tout le temps. Mais si son nom est rarement prononcé, c’est parce qu’il agit dans l’ombre. Ce Mauritanien de 52 ans, souvent appelé «l’homme du désert», est à lui seul le bras diplomatique caché du président burkinabé Blaise Compaoré. Il est aussi, et surtout, celui qui pourrait parvenir à faire libérer les otages français au Mali.


Moustapha Limam Chavi (g) en compagnie d'otages libérés en 2008
Moustapha Limam Chavi (g) en compagnie d'otages libérés en 2008
Il serait l’homme actuellement en action pour permettre la libération des otages français gardés en détention par des mouvements islamistes au nord du Mali. Le seul capable de mener à bien des négociations auprès de tous les acteurs du Sahel.

Profession : libérateur d’otages

Moustapha Chafi, l’ami de tous, en particulier des infréquentables, le maître de la diplomatie souterraine qui relie les terroristes aux gouvernements sahéliens, l’homme de la situation pour négocier cette sensible libération.

C’est notamment lui qui, en 2010, avait négocié la libération des deux otages espagnols, retenus dans le sahel malien par l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, également auteur de la sanglante prise d’otages d’In Amenas le mois dernier.

L’année précédente, il avait également été à l’origine de la libération d’otages canadiens, également retenus dans le désert.

Ses secrets ? Il connaît tout le Sahel et ses environs, il connaît tous les gouvernements, il parle toutes les langues, a grandi partout mais plus que cela, son tact et son sens de la diplomatie sont qualifiés par beaucoup comme remarquables.

Il est l’homme de l’ombre, celui qui a toujours refusé le pouvoir. Présent dans l’antichambre d’un palais présidentiel un jour, il conduit un 4x4 dans le désert le lendemain. Partout, tout le temps, Moustapha Chafi serait aujourd’hui l’homme de la situation.

Un CV hors norme

Né à Nouakchott, en Mauritanie, en 1960, Moustapha Chafi est issu de la tribu maraboutique et commerçante des Tajakant. Une tribu respectée et présente sur tout le territoire qui sépare Nouakchott de La Mecque.

Ses parents sont originaires du sud de la Mauritanie. Il grandit au Niger et après la chute d’Hamani Diori, en 1974, sa famille retourne en Mauritanie. C’est durant tous ces trajets que Moustapha Chafi apprend toutes les langues locales qui lui seront tellement utiles plus tard.

Ce curriculum vitae idéal lui permet d’atteindre quiconque vit dans le désert.

Repéré par Blaise Compaoré

C’est sans doute pour ces nombreuses qualités acquises que l’homme sera rapidement repéré par l’actuel président burkinabé Blaise Compaoré.

Après un trouble passé au sein du Front de libération nationale du Tchad puis dans l’entourage de Mouammar Kadhafi, qui finance largement le groupe armé, sa carrière de diplomate débute alors qu’il devient le relais entre Tripoli et Ouagadougou, où émerge alors la personnalité du capitaine Blaise Compaoré, numéro deux du pays.

Togo, Guinée, République démocratique du Congo

Il devient alors son bras droit en termes de diplomatie souterraine. Leurs relations se troublent pendant quelques années, entre 1987 et 1995. Mais ils se retrouvent et depuis, Moustapha Chafi lui est resté fidèle.

Jusqu’à aujourd’hui, Moustapha Chafi a été sur tous les fronts. En 1997, Il est en République Démocratique du Congo après le renversement du maréchal Mobutu. En 2005, il est au Togo pour assurer la succession du général Eyadéma. Juste après le coup d’État en Guinée, en 2009, il impose le Burkina Faso comme médiateur.

Actif depuis le Burkina Faso

C’est encore en Mauritanie que les talents de Moustapha Chafi se révèlent le plus. Car dans son pays natal, il est son propre maître et même s’il réside au Burkina Faso avec sa famille, il est informé de tout et tout le temps et est souvent l’allié à avoir dans son camp.

Lorsque les ressortissants espagnols sont pris en otages, en 2009, Moustapha Chafi agit donc auprès de Mokhtar Belmokhtar, à l’époque chef d’une des deux katibas d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Il parvient dans un premier temps à obtenir de celui qu’on appelle « l’insaisissable » la promesse de ne pas exécuter les otages. Mais entre-temps, la mort de sept djihadistes d’Aqmi lors d’un raid mené par la France et la Mauritanie menace de bouleverser l’équilibre trouvé avec les ravisseurs.

Mais encore une fois, Moustapha Chafi agit dans l’ombre et parvient à mener une libération qui offrira à Blaise Compaoré une stature d’homme d’État régional.

Blaise Compaoré est depuis bientôt un an le médiateur de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et nul doute que sa véritable arme réside en l’incontournable Moustapha Chafi.

Sybille De Larocque
Pour Jol Press
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter