Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mourabitounes/CHAN : Nouakchott, l’enfer qui attend les « Lions »


Sport
Mercredi 10 Juillet 2013 - 15:15

Le Sénégal a remporté, sans pour autant se mettre à l’abri, la première manche de sa double confrontation avec la Mauritanie en qualifications au Chan 2014. Loin d’être convaincants, les « Lions » s’attendent à souffrir à Nouakchott. A juste raison.


Mourabitounes/CHAN : Nouakchott, l’enfer qui attend les « Lions »
Le but splendide d’Arthur Yannick Gomis n’aura vraisemblablement pas changé grand-chose. Sauf que les « Lions » entameront leur match retour avec un avantage d’un but, ce qui paraît bien trop insuffisant au regard de la physionomie de cette première manche. A moins que l’idée de conserver cette avance ne change complètement la mentalité de l’équipe au retour. Et puis, en deux semaines, tout peut se passer, même le visage des « Lions » dépassés par un adversaire que peu de Sénégalais voyaient à un niveau inférieur à celui de samedi. Ce que confirme du reste Arthur Yannick Gomis : « On disait tout le temps que c’était une bonne équipe, qui se prépare depuis deux ans, mais en fonction du niveau de leur championnat, on ne s’attendait pas à les voir à ce niveau. On a vraiment été très surpris », reconnaît le meneur de jeu de l’Olympique de Ngor, auteur du seul but qui permet au Sénégal d’entrevoir une petite lueur d’espoir dans un avenir sombre. 
 
En fait, force est de reconnaître que le premier acte de la double confrontation entre le Sénégal et son voisin du Nord n’a laissé aucun sentiment rassurant chez les Sénégalais qui, à la place d’une soirée tranquille, ont dû souffrir jusqu’au coup de sifflet final pour voir enfin les « Mourabitounes » à genoux. Oui, les « Mourabitounes » ne sont pas complètement à terre, loin de là. A raison, ils peuvent donc rêver mieux chez eux. Les poulains de Demba Ramata Ndiaye s’y préparent, la qualification s’acquerra au bout d’une souffrance qui ne garantit rien à une Tanière sans âme et à des « Lions » qui, au regard du match de samedi, semblent moins armés que leurs adversaires dans ce tour préliminaire des éliminatoires au Chan 2014. « Ça va être difficile parce que cette équipe mauritanienne joue très bien. Techniquement et tactiquement, ils sont bien ; je les respecte beaucoup », prévoit El Hadji Fine Bop. « Ce ne sera pas une partie de plaisir. Avec le niveau qu’on a vu aujourd’hui (samedi, Ndr), ce sera vraiment très dur », ajoute Arthur Yannick Gomis. A voir la partie livrée par les hommes de Patrice Neveu samedi, difficile en fait de prédire un voyage facile pour la bande à Khadim Ndiaye. Tant la victoire des « Lions » a été laborieuse samedi. On aurait même cru que Baye Oumar Niasse et compagnie évoluaient en terrain adverse face à des visiteurs culottés, qui auraient sûrement mérité bien plus qu’une défaite. 
 
Il n’en fallait pas plus pour semer le doute dans la tête des Sénégalais qui  n’ont pas totalement tort de prendre les choses avec autant de scepticisme que les « Lions » envisagent l’avenir la peur au ventre. Eux qui doutaient de la qualité de leurs « petits » adversaires savent maintenant ce que pèse une équipe nationale A. Ils ont sûrement compris que le terme « petite équipe » était devenu l’une des expressions les plus galvaudées sportivement parlant. Demba Ramata Ndiaye et son staff ont certainement retenu la leçon. Inutile de dire que des têtes vont tomber au prochain match car autant les choix du coach étaient discutables, autant la personnalité des « Lions » laissait à désirer. Mais, la supériorité de l’équipe de Mauritanie fait aujourd’hui plus peur que les décisions des patrons de la Tanière, obligée de faire mieux que lors de la première manche pour disputer un troisième CHAN d’affilée.

Source : lesoleil.sn
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire