Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mourabitounes ‘A’ : Quelle ossature pour le match retour ?


Sport
Lundi 14 Avril 2014 - 22:47


Mourabitounes ‘A’ : Quelle ossature pour le match retour ?
Les nombreux observateurs qui ont suivi la prestation de l’équipe nationale ‘A’ devant l’Ile Maurice s’accordent à dire que l’équipe nationale des locaux, qui a participé à la CHAN 2014 en Afrique du Sud, aurait réussi à faire mieux : « A mon avis l’équipe nationale des locaux joue mieux et elle aurait largement pris l’ascendant sur les mauriciens », c’est un membre de l’actuelle fédération qui parle et il ajoute : « Si l’on rajoute à ce groupe Adama Ba et deux défenseurs parmi les joueurs expatriés (allusion à Demba Ba et ), l’équipe sera irrésistible. 

Ce constat sans détour de quelqu’un qui suit attentivement l’évolution de cette équipe nous ramène à un fait : l’équipe nationale ‘A’, qui certes regroupe de très bons joueurs, n’a pas l’harmonie de l’équipe nationale des locaux qui pratique un football plaisant et bien huilé. Normal parce que cette dernière a beaucoup joué ensemble et cela a créé une cohésion qui ne s’acquiert pas du jour au lendemain.  Avec quelques joueurs expérimentés, notamment en défense, cette équipe sera irrésistible.

En ce qui concerne l’équipe ‘A’, les quelques regroupements organisés n’ont pas permis de créer les automatismes nécessaires, malgré le talent des joueurs expatriés qui ont apporté un plus au niveau individuel. C’est ce qui a été constaté lors du match contre l’Ile Maurice où l’on n’a remarqué que les actions construites de nature à déstabiliser la défense adverse étaient très rares.  D’un autre côté, la plupart des ballons étaient dirigés vers Adama Ba, qui par moment a fait des signes pour demander à ce que le jeu soit déporté sur les autres joueurs. Ceci nous ramène toujours à cette cohésion nécessaire dans un groupe et à l’ossature de l’équipe.

Sur les onze joueurs de départ alignés par Neveu, il y ‘avait 4 joueurs locaux dont le gardien de but contre 7 joueurs expatriés.  Donc l’ossature de l’équipe était constituée de joueurs expatriés qui viennent de championnats différents et d’équipes différentes.  C’est ce qui explique le manque de cohésion et les difficultés rencontrées pour construire des actions.  Une situation qui ne s’applique pas aux joueurs locaux qui se sentent les yeux fermés et cela a été a constaté  avec l’entrée de El Hacen avec les combinaisons qu’il a pu faire avec Bessam et Mamadou Wade.  Evidemment cela n’ôte rien au mérite des  joueurs expatriés, qui à l’image d’Adama Ba ont donné une nouvelle stature à cette équipe, mais Patrice Neveu devrait accorder un peu plus confiance aux joueurs locaux.

Au vu des nombreuses manquées lors du match devant l’Ile  Maurice pourquoi Neveu ne fait-il pas appel à un garçon comme Ely Cheikh Ould Voulani dit Eto’o. Véritable attaquant de pointe, il a du flair et continue à le prouver avec son club avec lequel il a réussi à inscrire à ce jour 7 buts.  D’un autre côté, c’est un attaquant qui rate très rarement les grands rendez-vous. L’on se rappelle toujours de ses buts décisifs. En l’absence de Dominique Da Silva et devant la méforme affichée par Karamogho Moussa, il constitue l’unique solution en attaque au match retour.  D’autres joueurs comme Brahim Nesta, le capitaine de TVZ, Salé Traoré (FC Nouadhibou), et d’autres sont susceptibles d’entrer dans le groupe.

En tous état de cause, la préservation du but d’avancé acquis à Nouakchott passe par une revue d’effectif nécessaire parce que les Mauriciens essaieraient de profiter de tous les manquements qu’ils ont pu constater et notamment le manque de cohésion des Mourabitounes.   Patrice Neveu a-t-il le temps nécessaires pour soigner cette cohésion et permettre au groupe d’être plus homogène ? Difficile vu le temps très court qui le sépare du match retour prévu dimanche prochain en Ile Maurice.  La seule solution consiste à mon avis à ce qu’il s’appuie un peu plus sur les joueurs locaux pour former l’ossature de son équipe et de ne pas avoir peur de mettre des joueurs expatriés sur la touche parce que la collectif prime sur l’individuel. 
 
Mohamed Ould Feily dit Antar
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire