Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mosquées bazar


Tribunes
Dimanche 15 Septembre 2013 - 11:31

Vendre et acheter est plus qu’une activité à Nouakchott, c’est une culture, une manière d’être. Tout se vend et s’achète. A commencer par les consciences.


Mosquées bazar
La preuve en est que de plus en plus de quartiers se trouvent aujourd’hui rongés par les marchés et autres magasins. Dans le centre ville ou les anciens quartiers périphériques devenus aujourd’hui le prolongement naturel du centre-ville, petit à petit les maisons sises aux marchés sont achetées et transformées en centres commerciaux ou en magasins. Les anciens riverains se rabattent sur les quartiers périphériques.
 
Les mosquées, qui se voient cernées de partout par cette déferlante mercantile, se sont adaptées à l’air du temps. Les grandes mosquées, très vastes, ont exploité l’espace alentour pour le transformer en boutiques. Voisinage contagieux. C’est pourquoi l’architecture classique de nos lieux de culte a changé ; désormais les mosquées à étages font leur entrée dans le paysage urbain et s’imposent aussi à nos habitudes. Ce que ces mosquées ont perdu du vaste espace qu’elles occupaient, elles l’ont gagné en hauteur…
 
Le rez-de-chaussée, conçu pour accueillir les vieux et les femmes, sert à accueillir des boutiques. Ceux pour lesquels il était destiné n’auront qu’à faire l’effort de monter. Ironiquement c’est ce qu’ils font, spirituellement s’entend, cinq fois par jour. 
 
Ce commerce, dit-on, sert à subvenir aux besoins des mosquées (eau, électricité, fonctionnement des mahadras – écoles -, éventuellement des réparations qui surviennent…) ; mais comme les Imams ne sont pas tous de bons commerçants, ne maîtrisant pas l’arithmétique, leurs comptes ne sont pas toujours un modèle de limpidité. Et en ces sortes de choses, les bons comptes faisant les bons amis, on devine la fluidité des relations au sein du clergé. C’est pourquoi, de plus en plus de voix s’élèvent pour réclamer plus de transparence dans la gestion des affaires du culte ; ici ce sont deux imams qui se disputent un logement, là un jemaâ – assemblée – qui se posent des questions sur la brusque éclaircie financière de leur imam qui gère naturellement les boutiques… 
 
Les mosquées bazar traduisent une mutation qui est en train de s’opérer au niveau de nos chefs religieux, eux qui ont en général une mentalité sculptée dans le granit. Mais elles sont l’indice d’une influence qui n’est pas absente de danger : celle de soumettre la religion à l’esprit du marché. Du rigorisme spartiate des anciens hommes du désert à la souplesse des Nomades modernes, il y a le cimetière des principes sacrifiés sur l’autel du « réalisme ». On ne peut faire des omelettes sans casser des œufs. Et vogue la galère…
 
Amar Fall
Pour l'authentique  
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter