Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Morts des chefs militaires djihadistes : La leçon d’Idriss Deby Itno à ses pairs


International
Dimanche 3 Mars 2013 - 16:10

François Hollande l’avait promis, Idriss Deby Itno l’a fait. L’homme qui vient d’annoncer la liquidation par son armée de deux des plus redoutables ennemis publics internationaux, à savoir Abou Zeid, leader de Aqmi au Maghreb islamique, et son rival Moktar Belmoktar, auteur de la tragique prise d’otage d’In Amenas, est en train de donner à ses pairs une leçon mémorable.


Morts des chefs militaires djihadistes : La leçon d’Idriss Deby Itno à ses pairs
Ceux qui s’interrogeaient sur ce que le chef de l’Etat tchadien avait bien pu faire de l’argent du pétrole ont aujourd’hui un début de réponse : il a équipé son pays d’une armée redoutable qui, non seulement, le met à l’abri de mauvais coups extérieurs, mais qui vient également de prouver qu’elle est capable de contribuer efficacement à la sécurité du continent. Alors que la Cédéao tergiverse encore pour secourir un de ses membres, c’est le Tchad, membre de la CEEAC, qui a, non seulement répondu présent sans délai, mais qui s’est également exposé aux premières lignes, accusant des pertes humaines conséquentes.

Idriss Deby Itno a gagné toute légitimité à tancer le capitaine Sanogo : « Aux soldats maliens, votre place est au front pour accomplir votre devoir de protection des populations. Nous vous attendons dans les montagnes du Nord, à la lisière de la frontière algérienne ! », a-t-il déclaré à son attention lors du 42ème Sommet de la Cédéao cette semaine à Yamoussoukro.

Le président tchadien s’est également permis de dire à l’Etat major de la Cédéao, « indolent » à ses yeux que « l’heure n’est plus aux discours, mais plutôt à l’action ; l’ennemi n’attend pas. Nous appelons l’état-major de la Cédéao à accélérer le déploiement des troupes dans les zones libérées ».

Même le personnel politique malien a reçu sa volée de bois vert : « Les hommes politiques doivent se surpasser en ne privilégiant pas les dissensions internes »

Et pour bien se faire comprendre, Idriss Déby a évoqué les 26 soldats tchadiens morts pour libérer la Mali : « Le peuple tchadien tout entier, sans exception, s'est joint unanimement à moi pour saluer la mémoire de ces héros de la liberté et de la paix du continent africain ».

Idriss Déby a compris que le préalable à tout développement africain, c’est la sécurité. Il s’est donné les moyens en conséquence et pourrait bien, ces prochaines années, Inch Allah, imposer son leadership.

Le mois dernier, en conférence de presse, en sa qualité de président de la CEEAC, il avait donné son point de vue sur la situation à l’est du Congo : « Tôt ou tard, les pays de la CEEAC prendront part à la réflexion, aux échanges, à la recherche de solution pour que, définitivement, on laisse la RDC tranquille dans la stabilité. Ce sera le moment, entre nous, de nous dire des vérités. Et j’attends ce moment ! ». Nous aussi.

Source : agence ecofin
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire