Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Monsieur le président de la République, ouvrez les yeux sur nos vrais ennemis !


Tribunes
Samedi 14 Novembre 2015 - 14:33

Quand Hollande et sa clique de petits capos autoritaires et incompétents, comprendra-t-il que l’ennemi n’est pas Bachar el-Assad, mais bien ceux qu’il tente de combattre sur le terrain ?


Le 5 septembre 1793, la Révolution décida de « mettre la terreur à l’ordre du jour » et adopta, dans la foulée, la « loi des suspects ». Robespierre ira même jusqu’à justifier cette terreur salvatrice et épuratrice, comme une « vertu ».

C’est dire que ce qu’il s’est passé ce 13 novembre à Paris, nonobstant son aspect frappant, n’est rien moins que la manifestation sidérante d’un phénomène, somme toute, assez ancien. Et maintenant ?

Près de 130 victimes, une population, notamment francilienne littéralement terrorisée, des fonctionnaires de police et de secours sur les dents, des familles endeuillées… Le gouvernement va-t-il poursuivre ses inlassables péroraisons sur le sexe des anges républicains sur le mode débilitant et stérile du « padamalgam », ou cet évènement tragique secouera-t-il sa conscience ?

Quand Hollande et sa clique de petits capos autoritaires et incompétents, comprendra-t-il que l’ennemi n’est pas Bachar el-Assad, mais bien ceux qu’il tente de combattre sur le terrain ? Cet État islamique qui a décidé de mener sa guerre de conquête territoriale partout dans le monde, surtout en Europe. Particulièrement en France. Sur le terrain psychologique et, évidemment, politique.

Il est temps, Monsieur Hollande, d’être enfin chef de l’État. Le changement est-ce réellement maintenant ? Prendra-t-il enfin son envol salutaire sur le charnier de ses innocents massacrés par cette violence aux mille visages ?

Oui, Monsieur le Président, cessez d’exclure à tout-va ! Poutine, l’Iran, Marine Le Pen et tous ceux, experts, anonymes ou non, intellectuels et politiques avisés qui avaient prévus depuis des lustres ce qui, malheureusement, a fini par arriver. Cessez de vous complaire auprès de Merkel, cette faiseuse d’anges noirs de la désolation migratoire. Sans parler des autres…

Vous avez fermé les frontières. À la bonne heure ! Vous avez enfin compris que cette réalité géopolitique n’est pas l’infamie, l’ignominie que vous et vos amis n’ont eu de cesse de stigmatiser au nom de vos délires droit-de-l’hommistes mortifères du « vivre-ensemble » diversitaire et métissé. Voyez le résultat !

Depuis quarante ans, vous avez laissé rentrer des Mérah, des Kouachi, des Coulibaly, des Kelkhal et combien de centaines de milliers d’autres émules du Djihad ? Vous êtes aux prises avec une guerre à la fois extérieure et intérieure.

Pour la première, voici un conseil qui, si vous le suivez (mais ne rêvons-pas…), montrera que vous avez saisi la nécessité de changer radicalement de cap : remplacez séance tenante votre ministre des Affaires étrangères, sorte de Bush junior au petit pied qui en est encore à penser la diplomatie française sur le logiciel incommensurablement niais de « l’axe du mal ».

Quant à la seconde, cessez de surveiller les Français par vos mesures liberticides du flicage pour tous. Vous avez réactivé la vieille loi de 1955 sur l’état d’urgence. Il vous reste aussi l’article 16 de la Constitution. Nos anciens avaient tout prévu.

Soyez sage et enfin visionnaire !

Aristide Leucate
bvoltaire.fr
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter