Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mon candidat c’était Hamza, je voterai donc blanc…


A.O.S.A
Dimanche 10 Novembre 2013 - 00:15


Mon candidat c’était Hamza, je voterai donc blanc…
Etant partenaire de quelques sites d’informations ayant pour quelques-uns certaines affinités militantes ou publicitaires avec tel ou tel parti, il arrive que cliquant sur un de mes billets, on voie apparaître la tête d’un candidat qui invite les lecteurs à voter pour lui.
 
Je tiens à dire que je ne soutiens aucun candidat en lice, ni même le RFD qui boycotte ; cela dit, j’avais promis à notre chriv Hamza qui, comme il le dit lui-même, n’est pas un maure au rabais, de voter pour lui car j’aime bien le personnage ; il est volontaire, bon vivant, accessible et dynamique.
 
Entre-temps, son parti le RFD a décidé de boycotter les élections et, sauf erreur, notre ami Hamza n’a pas migré vers des cieux moins suicidaires. Aussi, pour rester fidèle à ma promesse, j’accomplirai mon devoir citoyen en votant blanc, si la case existe sinon j’écrirai sur le bulletin « Hamza ente mneyn ? » 
 
Voilà qui est dit.
 
Je regrette cependant que les jeunes qui se présentent ici et là soient la relève de vieux partis qui représentent tout sauf le changement constructif. A qui la faute ? La faute à la loi scélérate, comme disent certains, qui empêche les candidats indépendants or n’obtient pas un récépissé qui veut.
 
Une pensée à la CENI de l’époque qui malgré les graves accusations de pots-de-vin présumés qu’elle aurait reçus de la part de la société anglaise convaincue de corruption dans 4 pays dont la Mauritanie, une pensée à cette CENI qui reste à l’abri des hi-han de l’opposition radicale et même de Messoud de plus en plus enragé à force de voir arriver la date de descendre du perchoir usurpé au bénéfice du clientélisme et du népotisme dont il a goûté tous les fruits après son art consommé de la trahison.
 
On l’a entendu à la tévé insulter les membres de la CENI en les traitant de tous les noms comme il a eu à le faire par écrit, tout ça parce qu’il n’a pas pu placer à tout bout de champ ses courtisans et son monde qui commencent à lorgner ailleurs vers des avenirs plus sûrs comme si la trahison était un fondement l’Alliance Pour le Pécule…
 
Messoud est allé aussi dire « merde » aux européens, « varhme en hassaniya », particulièrement les français pour justifier que Messoud ait couru cirer les pompes d’Aziz qu’il a accueilli à la passerelle du jet privé comme un janissaire avant que le maître ne le calcule pas. Messoud dit qu’il est allé rejoindre Aziz car le blanc avait lâché les accords de Dakar et soutenu Aziz ; Messoud donne-t-il raison au député Bedredine qui lui lança en pleine assemblée « l’esclave se trompe sur tout sauf sur son maître ? »
 
Pourquoi Messoud n’a-t-il pas expliqué aux téléspectateurs, sa trahison historique de 2007 quand il a couru cirer les pompes du candidat des militaires abandonnant sur place et au dernier moment l’opposition historique ? Qu’est-ce que le blanc avait à voir là-dedans ?
 
Il est intolérable qu’un personnage pareil qui a le plus profité de la crise depuis l’usurpation de 2007 puisse oser donner des leçons de morale et insulter les honnêtes citoyens qui n’ont pas vécu comme lui de trahison politique et autre opportunisme divers et varié.
 
Un jour le monsieur se présente en sage avec une feuille de route, l’autre jour, en pleine déroute, il montre le visage orageux d’un possédé…

lire la suite...
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires