Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mohammed VI, Bouteflika, Zuma : les grands absents du sommet de l'Élysée... et les autres


International
Mercredi 4 Décembre 2013 - 12:12

Le roi du Maroc Mohammed VI a decliné l'invitation au sommet de l'Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique, organisé vendredi et samedi à Paris. Il rejoint ainsi l'Algérien Abdelaziz Bouteflika, le Sud-africain Jacob Zuma ou encore le Rwandais Paul Kagamé sur la liste des absents. En tout, 39 chefs d'État et de gouvernement africains sont annoncés, soit un de plus que lors du dernier sommet Afrique - France en 2010.


Le roi du Maroc, Mohammed VI (g), et le président algérien Abdelaziz Bouteflika (d). © AFP
Le roi du Maroc, Mohammed VI (g), et le président algérien Abdelaziz Bouteflika (d). © AFP
Le roi du Maroc Mohammed VI ne sera pas présent pas au sommet de l'Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique, organisé les vendredi 6 et samedi 7 décembre à Paris. D'après des sources concordantes chargées de l'organisation de l'événement que Jeune Afrique a contactées, il sera supléé par le Premier ministre, Abdelilah Benkirane. Aucune raison officielle n'a été invoquée, mais le souverain chérifien aurait décidé de prolonger son séjour aux États-Unis après son déplacement à Washington, à la fin du mois de novembre.
 
Mohammed VI rejoint donc la liste des grands absents du sommet de l'Élysée. Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, dont la santé reste fragile après son grave AVC en avril dernier, sera remplacé par son Premier ministre, Abdelmalek Sellal. De même pour José Eduardo Dos Santos, qui sera représenté par son ministre des Affaires étrangères, Georges Chikoti. Le président angolais est actuellement à Barcelone où, selon certaines informations démenties par les autorités de Luanda, il serait hospitalisé.

Mohammed VI, Bouteflika, Zuma : les grands absents du sommet de l'Élysée... et les autres
Plusieurs dirigeants non conviés
 
Quant à Jacob Zuma, il avait d'abord annoncé, lors de la visite de son homogue français François Hollande à Pretoria, en octobre, qu'il serait présent. Mais le président de l'Afrique du Sud a récemment fait savoir qu'il ne ferait pas le déplacement. Raison invoquée : sa participation à une importante réunion de son parti, l’African National Congress (ANC), en vue de l'élection présidentielle de 2014. Enfin, les relations entre Paris et Kigali n'étant pas au beau fixe, le chef de l'État rwandais Paul Kagamé ne sera pas non plus de la partie.
 
Plusieurs dirigeants africains n'ont par ailleurs pas été conviés, soit parce qu'ils sont visés par une procédure de la CPI (comme le Kényan Uhuru Kenyatta) ou par des sanctions internationales (comme le Soudanais Omar el-Béchir et le Zimbabwéen Robert Mugabe), soit parce que leur pays a été suspendu de l'Union africaine (UA) après un coup d'État (Madagascar, Guinée-Bissau, Égypte, Centrafrique).
 
En tout, 39 chefs d'État et de gouvernement du continent sont annoncés au sommet de l'Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique. Soit un de plus que lors du dernier sommet Afrique-France, organisé à Nice en 2010 sous la présidence de Nicolas Sarkozy (voir infographie).
 
Parmi les dirigeants africains qui seront à Paris en fin de semaine figurent plusieurs "poids lourds" du continent. Du Malien Ibrahim Boubacar Keïta au Congolais Joseph Kabila en passant par l'Ivoirien Alassane Ouattara, en voici la liste dressée par les organisateurs (qui peut toutefois changer à la dernière minute).

Source : JA
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire