Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mohamed Ould Hadi : une nomination tranquillisante pour le "belliqueux"?


Actualité
Jeudi 26 Janvier 2012 - 21:15

Il y a une semaine, une permutation a été opérée au sein de la grande muette. C’était un non-événement, ordinaire, qui se passe, ordinairement, dans le monde de l’ordinaire. C’est-à-dire, sous d’autres cieux. Pas, ici, en tout cas, en Mauritanie, où une telle permutation a fait jaser. Or, l’affaire portait tout ordinairement sur la permutation de deux généraux. La personne même du général Mohamed Ould Hadi nommé au secrétariat général du ministère de la défense y est sûrement pour quelque chose, remplaçant le général Ould Bekrine, qui lui hérite de la direction générale de la Sûreté Nationale.


Mohamed Ould Hadi salué par le président Mohamed Ould Abdel Aziz
Mohamed Ould Hadi salué par le président Mohamed Ould Abdel Aziz
Autres articles
Dans d’autres pays, un changement pareil n’aurait pas eu un tel écho. Dans un autre pays, le poste du directeur général de la Sûreté se pourvoit et se ‘’dépourvoit’’ sans que cela n'engendre le moindre bruit. Et c’est normal, car la Sûreté d’un État qui se respecte se gère de la manière la plus discrète, la plus sûre. Or, le tintamarre occasionné par la permutation de l’autre jour devrait, nécessairement, obéir à une logique.

Pourquoi tant de publicité autour d’une affaire qui relève du domaine de la Sûreté? La plupart des observateurs interrogés évoquent la sur-médiatisation liée à la personne de Ould Hadi. Celui-là que d’aucuns présentent comme quelqu’un de belliqueux, voire diviseur. Des sources proches du pouvoir parlent de sa propension à la publicité autour de soi et ses ratages dans son entreprise.

D’autres sources évoquent sa tentative de recruter l’un des leaders de l’IRA de Biram Ould Dah. Une affaire qui a tourné au fiasco. On lui attribue également la manipulation du président de la République et son implication outrée, au surenchérissement, de l’affaire Ould Chafi. Récemment, des milieux proches des hautes sphères parlaient d’un montant important que le général Ould Hadi avait utilisé pour mater la rébellion de l’IRA. Une I.R.A dont les membres se sont déplacés, jusqu’au Sénégal, pour y organiser une sortie quelque peu gênante pour le pouvoir de Nouakchott. Une excursion faite, soit dit en passant, via la frontière mauritano-sénégalaise, sans que le très présent directeur général de la sûreté, ni la police qu’il dirige, n’y sente un quelconque coup.

En plus de son comportement jugé «farfelu et extravagant», l’homme est de tous les complots politiques. On s’interroge même sur sa nature politique, ou militaire, auquel on a confié une mission très sensible, nécessitant une entrée certaine dans le monde de la discrétion. L’homme est aussi cité du coté de Kinross-Tasiast, où il aurait su imposer quelques-uns de ses intérêts dans le domaine des affaires.

Quant à Ahmed Ould Bekrin, c'est vraiment l’anti-Ould Hadi» évoque un éditorialiste local. Discret, réservé, distant, pudique. Est-ce que ce sont bien ces caractéristiques qu’il faut pour un DG de la sûreté? Wait and see.

Yazid
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires