Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mohamed Ould Abdel Aziz: Mauritanien de l'année (si si)


Société
Lundi 19 Décembre 2011 - 18:10

On imagine déjà les dents grincer. Pourquoi lui et pas un autre? Parce que ce genre d'exercice, périlleux entre tous, tient à des critères objectifs, et que même si des personnalités importantes ont émergé à travers des actions remarquées, l'hyper-président Aziz a occupé le devant de la scène toute l'année.


Mohamed Ould Abdel Aziz: Mauritanien de l'année (si si)
La dimension des champs d'action occupés durant l'année occupe une place de choix dans les critères à retenir. À ce titre, en tant que président du panel de l'union africaine pour la résolution des crises ivoirienne et libyenne, en tant qu'initiateur malheureux des opérations d'enrôlement qui ont entraîné les révoltes sociales menées par le collectif touche pas a ma nationalité, en tant qu'image d'Epinal de cette vague de permis miniers, et de protocoles brumeux en pêche et d'autres secteurs de l'économie accordés de toutes parts, en tant que promoteur d'une politique étrangère incohérente (appui au régime de Damas à un moment où aucun pays ne le supportait, ou encore la volonté de présenter une candidature contre le Maroc dans la recherche d'un siège non-permanent au Conseil de sécurité de l'ONU), comme on n'en a jamais vu, en tant qu'accusé de gabegie (dont il avait fait son cheval de bataille de campagne) par l'opposition, dans des proportions «hors-normes», selon les termes de Bedreddine de l'UFP, Aziz est incontestablement la personnalité marquante de 2011.

Il y a bien sûr son rôle de chef des armée. En tant que président, c'est lui qui dirige et qui est responsable de l'initiation de la guerre menée contre AQMI, jusque sur le sol malien, dans la forêt de Wagadou notamment, en juin dernier.

Son style au pouvoir, où il a tendance à hyper-centraliser toutes les décisions importantes de tous les ministères, notamment régaliens,le mène naturellement à être concernés par l'essentiel des évènements majeurs de la vie politique, économique, sociale, judiciaire, et même culturelle mauritanienne. «Il y a un fort retour au style du parti-unique qui avait cours à l'époque de Maouiya Ould Sid'Ahmed Taya; notamment en ce qui concerne l'usage abusif d'une propagande, qui aujourd'hui ne trouve plus preneur» estime un éditorialiste local.

Autre tour de force, et non des moindres: l'organisation «réussie» pour les uns «bidon» pour l'opposition du dialogue national pour la résolution de la crise politique, qui a vu la scission de l'opposition avec le départ de deux poids lourds, Messaoud Ould Boulkheir d'APP et Bodiel, président d'El Wiam.

Les outsiders

Pourtant, des personnalités, nouvelles pour certaines, ont marqué d'une empreinte indélébile cette année 2011 en Mauritanie. On pense à la députée UFP Kadiata Malick Diallo, découverte pour beaucoup à travers ses interventions à l'assemblée nationale, dans ses questions pertinentes aux ministres. On se souvient de sa dénonciation des accords de pêche «suspects et sûrement léonins» qui lient la Mauritanie à la société chinoise Poly Hong Dong, pour 25 ans. Sa dernière «victime», Abidine Ould Kheir, notre garde des sceaux national, était littéralement en sueur sur la vidéo où elle s'en prend à l'inexistence de la séparation entre le judiciaire et l'exécutif.

On pense aussi à Birame Ould Abeid, inlassable «assiégeur du commissariat pour mineurs du Ksar» où la plupart des cas d'esclavagisme ont été dénoncé par son mouvement abolitionniste, IRA. Le point d'orgue de ses activités en 2011 étant sa co-organisation des commémorations pour Inal, avec les autres associations, de veuves, d'orphelins et de la société civile, impliquées.

La figure nouvelle sans contestation possible dans le microcosme politique et surtout social, mauritanien, se trouve dans la personne du coordinateur du collectif «touche pas à ma nationalité» est Abdoul Birame Wane, qui était au premier rang dans toutes les manifestations dénonçant les opérations «racistes» de l'enrôlement des populations.

Les députés Yacoub Ould Moine et Moustapha Ould Bedreddine font bonne figure, sortes de Cerbères de l'assemblée, aux côtés de Kadiata Malick Diallo.

Mamoudou Lamine Kane
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter