Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mohamed Ould Abdel Aziz : Le déni de la francophonie…


Actu Mauritanie
Jeudi 4 Décembre 2014 - 15:30

Le président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, a écourté son séjour francophone de Dakar, au Sénégal. L’affaire est liée à un discours. Président en exercice de l’Union Africaine, Mohamed Ould Abdel Aziz souhaitait bien, semble-t-il, discourir, à juste titre.


Mohamed Ould Abdel Aziz : Le déni de la francophonie…
L’organisation internationale n’avait visiblement pas prévu ni de discours pour le président de l’union africaine, ni pour le président mauritanien. 
Un peu frustré, il est rentré plus tôt que prévu au pays. Il aurait même manifesté sa colère auprès du président du pays d’accueil de la rencontre internationale, Macky Sall. On aime bien faire porter l’ancien patron de la francophonie, Abdou Diouf, ce déni de l’image de l’Afrique, représentée justement par son président en exercice, Mohamed Ould Abdel Aziz.

Mais, il faut peut-être rappeler qu’entre Mohamed Ould Abdel Aziz et Abdou Diouf, l’ancien secrétaire général de l’organisation internationale de la francophonie ce n’est pas vraiment le grand amour. Le différend remonte, selon un diplomate mauritanien qui s’est confié à Biladi, au putsch du général Ould AbdelAziz, en août 2008. 

La position ferme de l’organisation vis-à-vis des putschistes de Nouakchott n’a jamais été oubliée par celui qui est devenu par la suite président mauritanien et plus tard président de l’organisation continentale. Depuis lors, les  deux hommes s’évitent sciemment l’un,  l’autre. Et parait-il, Abdou Diouf, au couronnement de sa gloire,  a marqué son coup l’autre jour à Dakar. 

Ould Abdel Aziz  considère peut-être que l’Afrique a été humiliée par la francophonie. Puisqu’il est bien, et c’est défendable l’image de l’Afrique, en ce moment. Reste à savoir, si sa colère est une colère africaine, ou mauritanienne, ou une troisième colère, sans territoire. 

Ou en tout cas, un territoire si réduit qu’il ne dépasse même pas la personne de celui qui est aujourd’hui, Président de l’Union Africain et Président de la République Islamique de Mauritanie ? 

Peut-être, ne sait-on jamais, que la nouvelle patronne de la francophonie, la canadienne, d’origine haïtienne, tient d’ores et déjà à cultiver le purisme au  sein d’une organisation, dont la vocation première est celle de défendre et donc promouvoir la langue française. 

Aurait-elle vu ou entendu un jour le président mauritanien s’évertuer et dire qu’il a instauré une politique de lutte contre ‘’ la gabégie’’ ? Et ne souhaiterait pas, la puriste canadienne, entamer son mandat de promotion de la langue de Voltaire par une dyslexie de langage ? Dans ce cas, elle a tort, la nouvelle canadienne de la Francophonie. 

Et, le président mauritanien a raison. Et en droit de colère. Si seulement, elle songe, un instant, que la dyslexie du président en serait vraiment une. Car, encore une fois, Mohamed Ould Abdel Aziz a raison. Et quand il dit qu’il lutte contre la ‘’gabégie’’, c’est de cela qu’il s’agit. Et non pas de la gabegie envers laquelle, Ould Abdel Aziz n’a aucune haine, ni mépris particuliers…

Source: Biladi
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires