Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mint Souéna et Jean Asselborn : main dans la main mais pas les yeux dans les yeux…


A.O.S.A
Jeudi 29 Janvier 2015 - 16:24


Mint Souéna et Jean Asselborn : main dans la main mais pas les yeux dans les yeux…

Apparemment le ministre luxembourgeois, en tout bien tout honneur, est tombé sous le charme de notre ministre des affaires étrangères car au-delà de la photo charmante où il serre des deux mains la main diplomatique de la république islamique de Mauritanie, on voit bien à son sourire qu’il a pour les premiers pas de notre diplomate une réelle affection. Toute la pudeur est de détourner le regard, ce qui n’est pas souvent compris en occident où on estime qu’il s’agit d’un regard fuyant car là-bas il faut regarder l’interlocuteur dans les yeux et lui serrer la main d’une façon franche et non molle car ils ont toute une grille de lecture de la chose.


D’ailleurs le site du gouvernement luxembourgeois ne s’y est pas trompé puisqu’ils ont choisi cette photo pour illustrer l’article à propos de la visite du ministre à Addis-Abeba mais ils ont oublié de citer le nom de cette dame alors que bien d’autres sont cités :


« Durant sa visite à Addis-Abeba, le ministre Asselborn a multiplié les contacts auprès des hauts responsables de pays africains et de l’Union africaine. Il a ainsi été reçu par le ministre des Affaires étrangères de l’Éthiopie, Teodros Adhanom Ghebreyesus, et a conduit des entretiens bilatéraux avec le ministre des Affaires étrangères du Mali, Abdoulaye Diop, de la Libye, Mohamed El Dairy, de l’Algérie, Ramtane Lamamra, de l’Angola, George Chicoty et de la Mauritanie. Il a également rencontré le ministre délégué à la coopération régionale du Burkina Faso, Moussa Nebie, et la ministre délégué du Niger, Mme Moussa. »


https://www.gouvernement.lu/4394338/27-asselborn-ethiopie

 

 

Le ministre savait-il que cette photo allait relancer en Mauritanie une récurrente polémique sur le fait de savoir si nos ministrettes doivent ou non serrer la main des hommes. On se souvient en août dernier que la présidente de la CUN Maty Mint Hamadi a laissé dans le vide la main du président guinéen hôte de notre pays, ce qui a ravi les milieux islamistes et populaires et embarrassé le chef de l’Etat qui navigue toujours entre la menton et la barbe.

 


Il faut croire que nos ministrettes des affaires étrangères persistent à être des révolutionnaires en la matière car on se souvient de Naha Mint Mouknas qui serrait les mains de façon naturelle car en vérité le plus important, estiment certains, c’est l’intention et les arrière-pensées. 


Que dit l’islam à ce sujet ?


« Réponse de Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî


Je ne cache pas à l’auteur de la question que le problème de la poignée de mains entre un homme et une femme est un problème complexe. Rendre un verdict islamique loin de l’extrémisme et du laxisme requiert un effort psychologique, intellectuel et scientifique, afin que le mufti puisse se libérer aussi bien de la pression des idées importées que de la pression des idées héritées, si celles-ci ne sont pas fondées sur des preuves tirées du Coran ou de la Sunnah, et afin qu’il puisse discuter et peser les différents arguments, dans le but d’aboutir à la conclusion la plus juste et la plus vraie de son point de vue de juriste. Le vecteur directeur de son étude doit être en effet l’Agrément de Dieu, non les passions des hommes.


Avant d’entrer dans les détails, j’aimerais exclure d’office deux cas de figure qui, à ma connaissance, ne font l’objet d’aucune divergence d’appréciation entre les juristes antérieurs.

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires