Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Ministère de l’éducation : Encore une décision irréfléchie !


Culture
Mardi 8 Septembre 2015 - 09:54

Il a suffit que le Président de la République annonce de faire 2015 : « année de l’Education » pour que des fonctionnaires débordants de zèle simulé, aux fins de couvrir leur incompétence et manque de discernement ,s’émulent à proposer à leur ministre des idées souvent saugrenues.


Ne s’étant pas donné la volonté ni la peine ni les moyens d’organiser les Etats Généraux de l’Education, ces fonctionnaires, au lieu de constater l’EXISTANT ( Situation catastrophique de l’enseignement) et d’en faire «  le point de départ » pour tous projet ou reforme à venir, ont choisi de remuer la boue dans la mare.
 
C’est ainsi  que juste après le lancement du slogan présidentiel, ces fonctionnaires, au lieu de s’attaquer à prémunir, prévenir et arrêter progressivement   l’hémorragie des détachements du corps enseignant, se bousculèrent à proposer ,à la va –vite, à  leur ministre les solutions simplistes de facilité : Rappeler tous les enseignants détachés, souvent depuis des décennies, dans différents départements  ministériels , entreprises, municipalités et autres organismes de l’Etat.
 
Résultat : Un fiasco, constaté par tous, qui a débordé le ministère de l’Education pour semer zizanie dans diverses institutions de l’Etat.
 
Plus  récemment, ces fonctionnaires viennent de suggérer à leur ministre de procéder la fermeture de dizaines d’écoles privées de quartiers, au niveau de Nouakchott ,après les avoir autorisé à exercer jusqu’ici.
 
Ces fonctionnaires savent-ils que ces écoles ont été ouvertes pour combler un vide et répondre a un besoin exprimé par des citoyens, comme le sont les mosquées, marchés, épiceries, pharmacies, boucheries et mahadras de quartiers ?
 
Ces fonctionnaires savent-ils que c’est aux parents d’élèves qui ont inscrit ,en toute conscience , leurs enfants et payés leur scolarité, qu’il revient de fermer ou étendre ces écoles ?
 
Ces fonctionnaires savent-ils que les propriétaires de ces écoles privées ne sont autres que des anciens enseignants retraités  qui ont sacrifié leur jeunesse à servir avec abnégation la République, et  quelques diplômés chômeurs qui peinent à trouver un emploi ?
 
Ces fonctionnaires savent-ils  que ces propriétaires d’école ont consenti, malgré leurs moyens très  limités, des sommes colossales pour acheter des tables bancs, bureaux, tableaux, louer à  prix d’or ou construire des bâtiments pour abriter leurs écoles ? Qui va les indemniser ?
 
Admettons que certaines écoles privées de quartiers manquent encore de moyens, compétence, expérience maturité ou savoir faire cela peut arriver. Dans ce cadre, il revient aux  «  veilleurs » sur notre  système éducatif  de ne pas exécuter aveuglement  les instructions payées des « hégémonistes de l’éducation  »ou lobby des puissants premiers propriétaires d’écoles privées qui ont peur de toute concurrence.
 
Nos fonctionnaires  doivent au contraire   assister, conseiller , encourager et  orienter  les nouveaux propriétaires plutôt que de  fermer leurs écoles privées ,un bon matin, sans avertissement préalable ni calcul des préjudices et conséquences qui en découleront.
 
Slama .
Adrar-info 
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires