Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Migrations sud-sud: Des migrations alimentaires


Société
Lundi 23 Mai 2011 - 21:34

Les migrations sud-sud sont moins médiatisées, pourtant elles prennent de plus en plus une ampleur particulière, surtout entre la Mauritanie et ses pays frontaliers (Sénégal, Mali, Algérie). Le plus souvent pour combler des secteurs professionnels déficitaires de main-d'œuvre.


Des migrants en recherche de travail, illustrés par le peintre mauritanien Oumar Ball
Des migrants en recherche de travail, illustrés par le peintre mauritanien Oumar Ball
Migrants dans l'informel- Il ressort d'un rapport de l'organisation internationale des migrations (OIM), publié en 2009, que la Mauritanie accueille une population immigrée des personnes issues de la région (le Sénégal, le Mali, la Côte d’Ivoire). Ils sont cent mille aujourd’hui, la plupart en situation irrégulière, travaillent essentiellement dans le secteur informel, le temps bien souvent de trouver une solution afin de gagner ensuite l’Europe. 87% des migrants qui travaillent dans la capitale Nouakchott, dans le centre commercial de Nouadhibou et dans la ville frontalière de Rosso au sud-ouest du pays, sont employés illégalement, principalement en tant que travailleurs domestiques, petits commerçants et chauffeurs ou bien dans les secteurs de l'agriculture, de la pêche ou de l'industrie de transformation alimentaire. C'est le cas d'Ablaye, maçon qui œuvre depuis deux ans sur les différents chantiers qui fleurissent dans la capitale. Ce natif de Saint-Louis espère atteindre bientôt le sommet pécuniaire qu'il s'était fixé pour prétendre à l'obtention d'un visa et d'un billet pour l'Espagne. «Dès mon arrivée, on avait convenu avec la famille restée à Saint-Louis que je resterai le temps de réunir assez d'argent pour partir vers l'Europe, et laisser les contacts que j'aurais établi ici à mon cousin resté à Saint-Louis et qui prendra ma place ici quand je partirai.» confie-t-il souriant.
Même cas de figure chez Ibrahim, malien depuis peu à Nouakchott et qui pointe chaque matin aux environs de l'unique église de Nouakchott, ANPE locale du secteur informel pour qui cherche maçons, jardiniers etc.. À ceci près que lui prévoit de rester en Mauritanie, et éventuellement de retourner au Mali plus tard.

La Mauritanie comme transit- Au cours de ces dernières années, la Mauritanie est devenue un pays de transit par excellence à destination de l'Espagne par les îles Canaries. Cette situation est le résultat selon l'OIM, «du durcissement des contrôles des voies précédentes d'accès, notamment à travers les pays maghrébins». De ce fait, les pays frontaliers ne sont plus les seuls pourvoyeurs de candidats à la migration. Ils viennent de plus en plus loin, notamment des pays anglophones, comme le Ghana et le Nigeria. La plupart des salons de coiffures pour hommes sont détenus par eux. Ces salons servent de tremplins à une immigration vers l'Europe; c'est pour cela que chaque année l'équipe de coiffeurs change: une fois prêts financièrement les coiffeurs partants laissent leurs places aux coiffeurs nigérians ou ghanéens arrivants.
Il ressort de ceci que le profil migratoire de la Mauritanie indique que ce pays demeure un pays de destination et de transit pour les migrants d'Afrique subsaharienne.

Les migrants mauritaniens- La Mauritanie est aussi un pays émetteur. L’OIM estime qu’en 2009, cinquante mille mauritaniens se sont installé en Afrique de l'ouest. Ils sont étudiants, mais surtout commerçants, et issus des zones de sécheresse (sud de la Mauritanie). «Les flux migratoires mauritaniens ont accéléré ces dernières années sous l'effet des sécheresses récurrentes de ces dernières décennies.» explique Momo Ducros chargé de la communication de l'OIM-Mauritanie.
Depuis les années 1990, de nouvelles formes de migrations vers les Émirats et la Libye ont fait leur apparition. Les opportunités d'emploi générées par les économies de ces pays pétroliers ont attiré beaucoup de mauritaniens à la recherche d'emplois rémunérateurs. Pour ce qui est des Émirats arabes unis, d'importants contingents de mauritaniens ont été recrutés pour servir dans les services de police et de sécurité du pays.
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter