Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Messaoud entre deux faces !


Actu Mauritanie
Jeudi 24 Mai 2012 - 11:09


Messaoud entre deux faces !
Le nom de Messaoud Ould Boulkheir a longtemps résonné dans les milieux de lutte contre les injustices notamment contre les pratiques esclavagistes comme l’exemple d’un combat qui a valu bien des sacrifices.Que serait l’homme s’il n’incarnait pas cette cause à laquelle ont aussi pris part des figures charismatiques qui ont porté l’étendard de cette longue croisade contre la domination des maîtres exercée contre une communauté qui, pendant des siècles a ployé sous le poids de ce phénomène suranné.

L’image d’un ancien descendant d’esclave originaire d’une région réputée être le bastion de l’esclavage a, au cours des contingences politiques subi quelques mutations. À chaque fois que le débat sur l’esclavage refait surface, les regards se tournent vers des défenseurs de la cause. Messaoud Ould Boulkheir, Boubacar Ould Messaoud, et tout récemment avec l’émergence d’une jeunesse engagée et plus passionnée, le nom de Biram Ould Dah a quelque peu éclipsé la vieille garde. La personnalité politique de Messaoud doit avant tout sa force à la lutte idéologique nourrie par la question de l’esclavage. Son ascension dans différents hauts postes politiques est déterminée plus par cette trajectoire qu’il a prise que par autre chose.

C’est dans une certaine mesure ce qui a aussi ralenti la force de frappe des hararin qui de récupération en récupération se sont sabordés au point d’être considérés comme des collaborateurs de l’administration contre l’évolution des mouvements de contestation. L’histoire des luttes politiques en Mauritanie ont montré que rarement les militants d’une cause sont restés constants dans leur lutte. C’est le plus souvent la traversée du désert qui les contraint à reprendre le cheval de bataille.

Quand Ould Boulkheir est tombé en disgrâce au temps de Taya où il occupa le poste de ministre du développement rural, il retourna auprès des masses populaires pour éveiller les consciences des opprimés et à la faveur de l’avènement démocratique il se lança de manière légale dans la politique. Et c’est là où encore sa gloire monta. Au Fduc, à l’UFD puis à AC avant de faire un deal avec les nasséristes pour créer APP, il est devenu un leader incontournable de la cause anti-esclavagiste. Il gravitait autour des trois ailes de la lutte : l’aile politique qu’il incarna, l’aile syndicale de Samory Ould Bey et l’aile de la société civile dirigée par Boubacar Ould Messaoud. L’entrée de Biram Ould Dah dans le jeu politique a troublé la mare au point d’agacer les dinosaures.

Les méthodes du jeune activiste n’ont pas beaucoup plu aux vétérans. On a même accusé certains de discréditer le combat du leader de l’IRA. Avec son arrestation, le Président Messaoud s’est contenté de condamner l’autodafé des livres théologiques sans s’occuper à réclamer un procès juste pour lui. Au perchoir de l’assemblée nationale depuis 5 ans, le dirigeants de APP fait face à des vagues de contestations au sein des courants Haratin du parti dont on a noté des défections et non des moindres. Les habitants des kebbas qui le voyaient venir s’enquérir de leurs problèmes ne le voient plus que de loin au sein de l’hémicycle. Autant dire que le Messaoud des grands rassemblements politiques haranguant les foules a cédé la place à un homme qui prône le dialogue et s’oppose à toute idée de faire de la révolution un mode d’alternance politique.
Cheikh Tidiane Dia
le-renovateur


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires

Le bain turc de la SNIM

18/08/2016 - Noorinfo