Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Menaces terroristes en Mauritanie : Peur dans la ville


Actualité
Lundi 24 Septembre 2012 - 11:28

Selon le très crédible périodique spécialisé dans l’information confidentielle " SleatAfrica ", les autorités mauritaniennes ont déjoué, de justesse, en début de semaine, un attentat terroriste que des jihadistes mauritaniens projetaient de commettre contre l’ambassade de France à Nouakchott. Seulement, notre confrère ne s’est pas attardé sur les détails pour crédibiliser davantage son information. L’information en elle-même, quelle que soit par ailleurs, son degré de crédibilité est suffisante pour relancer le débat sur les menaces terroristes réelles ou supposées en Mauritanie.


Menaces terroristes en Mauritanie : Peur dans la ville
La Mauritanie a failli connaître son premier réel attentat terroriste. C’est ce que nous apprend le site " SleatAfrica " dans sa production de début de semaine. Un attentat qui devrait se produire ou dans une grande place publique fréquentée par des citoyens européens ou dans une chancellerie occidentale. De sources informées, c’est l’ambassade de France qui aurait été choisie par les terroristes. Même si les observateurs ne disposent pas encore d’éléments fiables susceptibles de mesurer la crédibilité d’une telle information, la donne est si grave qu’elle doit conduire qu’il est impératif de réfléchir sur les probabilités d’attentats terroristes en Mauritanie.

Aux confins du Mali en bute à une occupation de tout son septentrion, soit plus de 80.000 Km carrés dont plus de 3000 km frontaliers avec ce pays, la Mauritanie ne saurait échapper à la contamination. Ne serait-ce que par coups de mains sporadiques et actes planifiés dans une échelle minime. Surtout que notre pays était perçu depuis des années comme l’ennemi le plus engagé contre les bandes jihadistes qui occupent aujourd’hui le nord Mali. S’y ajoute la très forte présence d’éléments mauritaniens et sahraouis, donc Maures, dans les mouvements terroristes installés à Gao, Toumbouctou et souvent jusqu’à Kidal. En effet, le MUJAO, pour ne citer que lui est essentiellement composé de Maures mauritaniens, maliens, nigériens et sahraouis. Dirigé par Khalid Abu Walid Essahraoui, il compte aussi parmi son directoire le mauritanien Hammada Ould Ahmed Khairou, natif de Ouad Naga. Il fait office de responsable de l’Iftaa, donc des affaires religieuses du groupe. A ses cotés, l’on trouve aussi des maures maliens rompus au trafic des armes, de la drogue et bien entrainés dans les opérations de rapt et de sabotage. Ils ont eu à opérer en Mauritanie à trois reprises pour le compte de Moktar Belmoktar et Abdel hamid Abu Zaid, patrons algériens de l’Aqmi.

Les mauritaniens du MUJAO qui constituent aujourd’hui la plus grande menace pour leur pays auraient décidé de rompre le rang et les rapports hiérarchiques directs avec l’Aqmi suite à l’adoption par celle-ci d’une nouvelle approche vis-à-vis de la Mauritanie. Celle-ci consiste à ne plus attaquer le pays, mais de le rendre instable et incertain aux yeux des partenaires. D’où les opérations de rapt exécutées en 2009 et en 2012 contre des ressortissants espagnols et italiens notamment. Les mauritaniens du groupe eux, voudraient bien voir s’installer un front du jihad à l’intérieur même du territoire mauritanien. D’où les tentatives répétées d’infiltration en Mauritanie et la mise en place de plans pour l’exécution d’opérations militaires, notamment des actions de Kamikazes qui viseraient des intérêts occidentaux, surtout français ou américains.

Dans l’ombre, une bataille acharnée se déroule silencieusement entre les différents services de sécurité mauritaniens et les activistes des groupes jihadistes au nord Mali. Depuis que ceux-ci ont pris tout le monde de court en se parant de l’emblème du MNLA pour occuper les places fortes du septentrion malien, ils n’ont cessé de berner les mauritaniens à la recherche d’une faille sécuritaire mortelle leur permettant de signer leur premier acte d’envergure en plein cœur de la capitale. Irritées puisque chaque fois les autorités ont réussi à déjouer leurs plans et à neutraliser leurs " missionnaires ", les organisations terroristes ne cessent de faire recours à toute leur imagination sadique. Ainsi, au mois d’août dernier, ils ont dépêché un groupe de 5 éléments qui devait exécuter une opération meurtrière à Nouakchott.

Entrés sur le territoire national à partir de points frontaliers différents, ils se sont fait passer pour des adeptes du groupe de la Daoua. S’étant retrouvés à Aioun, ils ont pris un véhicule de location pour arriver à Nouakchott. Grace à la vigilance des gendarmes, ils ont été arrêtés au poste de Diouck. Tenus en état de surveillance accrue, ils passeront la nuit avant qu’un convoi de transfert ne soit envoyé de Kiffa pour les acheminer à Nouakchott. Pourtant ligotés, ils essayeront de s’enfuir ; l’un des terroristes réussira à s’échapper et à s’évader. Il ne sera pas rattrapé et aurait, probablement, rejoint les bases arrières de son organisation dont tout semble indiquer que c’est le MUJAO. Les quatre autres présumés terroristes seront envoyés à Nouakchott et interrogés. Ce sont peut-être les résultats de leur interrogatoire qui aurait conduit à des informations faisant état de l’existence d’un plan terroriste contre la chancellerie française. Ceci est d’autant plausible qu’en 2011, les services sécuritaires étaient tombés par pur hasard sur des ceintures explosives jetées dans une poubelle dans un quartier populaire de Nouakchott , alors qu’ils recherchaient activement des intrus mauritaniens qui seraient envoyés par Belaouar pour faire sauter le bâtiment de la représentation diplomatique hexagonale.

La fixation, voire l’obsession, de l’Aqmi et ses filiales sur les intérêts de la France en Mauritanie se justifierait, entre autres, par ce qu’ils appellent l’impardonnable participation de la France à l’opération ratée pour la libération de l’otage Michel Germaneau au cours de laquelle plusieurs importants lieutenants subalternes de l’organisation auraient perdu la vie. Tout comme la position de Paris sur l’intervention militaire attendue au nord Mali y serait pour quelque chose. Les activistes du MUJAO et de l’Aqmi et dans une moindre mesure de Ançar Dine, verraient d’un mauvais œil l’incitation française des pays de la CECDEAO à user de la force pour les déloger du terrain facilement conquis au nord Mali où les embryons d’un Emirat islamiste sont en train de se développer. Surtout avec la présence de radicaux égyptiens, libyens, soudanais et afghans dans la gestion des structures comme la police, le renseignement et la gestion des camps d’entrainement.

La Mauritanie a donc intérêt à rester vigilante. Tout relâchement de la surveillance sur les éléments actifs du MUJAO et de l’Aqmi pourra couter très cher au pays. Plus grave, il semblerait que les organisations terroristes ont jeté leur dévolu sur les membres des communautés mauritaniennes à l’étranger, notamment en Afrique noire. Profitant du désespoir de milliers de jeunes partis à l’aventure à la recherche du travail et du bien être, ces organisations recrutent en dehors des circuits jusque-là connus des services de sécurité. Les nouvelles " recrues " ne figurant pas sur les fichiers et n’éveillant, à priori, aucun soupçon pourraient porter un coup fatal à la victoire jusque-là certaine des forces de l’ordre contre les groupes terroristes. Quoi qu’il en soit, la Mauritanie demeure sur la ligne de front du terrorisme et subit, en plein fouet, ses ramifications. D’où l’importance de veiller à contenir la liberté de mouvement et d’action des apprentis terroristes par une action professionnelle de suivi et de neutralisation. La peur du terrorisme est présente et justifiée. A nous d’entreprendre les actes qu’il faut et au moment opportun avant qu’il ne soit trop tard.

JOB
Lauthentic.info
Mamoudou Kane


              


1.Posté par Mawloud Ould Daddah le 02/09/2013 20:36
absolument,et le temps presse,notre ville est de plus en plus infiltrée,infestée par des vrais groupes d'afghans,avons intérêt à réagir avant eux,abslument urgent,absolument,demain trop tard,séas,rieux,la menace est là,hél

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires