Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Même notre ministère de l’intérieur reconnaît que l’Etat mauritanien est un héritage colonial…


A.O.S.A
Samedi 6 Décembre 2014 - 17:16


Même notre ministère de l’intérieur reconnaît que l’Etat mauritanien est un héritage colonial…

Si l'ex-député révisionniste Bedredine, qui s’attaque à Moctar Ould Daddah, se dit fier d’être mauritanien, il faut bien qu’il remercie la maison-mère à savoir la France et s’il ne supporte pas cet héritage colonial selon l’expression d’éminents professeurs mauritaniens et étrangers, il peut toujours faire sa valise et se diriger vers l’état arabe le plus proche.  


Le problème, c’est qu’étant mauritanien, aucun pays arabe de souche, c’est-à-dire du Machrek, ne le laissera entrer sans visa ! Pas un ! Inutile d’ailleurs d’aller plus loin pour se voir la porte fermée au nez de l’arabité errante car même chez les maghrébins, seuls deux pays le laisseraient entrer sans visa : la Tunisie et l’Algérie mais attention avant qu’il s’en prenne aux racines berbères chez eux dans le Maghreb, il faut bien, surtout en Algérie, qu’il fasse attention, sinon il ne lui restera plus qu’à prendre une chaloupe pour demander l’asile à Lampedusa ou fuir chez les africains noirs. 


Il découvrirait alors que contrairement à ses frères du monde arabe, seuls les africains noirs de la CEDEAO le laisseraient entrer sans visa. Dira-t-il merci ? Rien n’est moins sûr car le connaissant, il est capable d’estimer, comme il l’a dit sèchement au hartani ex-président de notre assemblée nationale, Messoud ould Boulkheir : « un esclave se trompe sur tout sauf sur son maître ».


Monsieur Bedredine fait partie de ces intellectuels mauritaniens 1.0 dont les sorties ont toujours contribué à fatiguer les mauritaniens, les diviser, les humilier. Lui et une belle brochette de sa génération devraient passer devant les tribunaux de la jeunesse pour le bilan de leurs activités politiques qui n’ont fait que diviser les mauritaniens et les monter les uns contre les uns à force de se croire autorisé à distribuer les bons et mauvais points même aux morts auxquels la sienne de mémoire n’arrivera jamais aux chevilles jusqu’à les insulter en les traitant de non-patriotes.


En parlant d’Etat, de Nation et de Patrie, nous invitons monsieur Bedredine à lire « le livre blanc de la décentralisation » financé par l’ambassade espagnole et cautionné par notre ministère de l’intérieur et de la décentralisation. Etude réalisée par de grands professeurs mauritaniens et étrangers beïdanes et négro-mauritaniens.  C’est le journaliste Ahmed Aly Jiddou qui nous rappelle l’existence de cette étude datant de 2009 dans son dernier article : « Parler de décentralisation ne constitue pas une hérésie ».


Extrait « A peine la proposition d’autonomie des Forces de Libérations des Africains de Mauritanie(FLAM) présentée, lors du dernier congrès de ce mouvement tenue le 29 août à Nouakchott, qu’une partie de la classe politique, particulièrement celle proche du pouvoir, est vent debout pour dénoncer un séparatisme rampant.

 

Ould Maham promet de combattre « les extrémistes et les promoteurs de la division ». Le président du Ravah est allé encore plus loin en appelant les autorités du pays à « frapper d’une main de fer sur tout groupe ou individu à tendance raciste ou séparatiste ».

 

Pourtant l’organisation de la Mauritanie en régions autonomes ou la mise en place d’une décentralisation très avancée est une proposition de bon sens. Il est clair que ceux qui ont menacé le Président des FLAM et les militants de son mouvement sont en déphasage des réalités d’aujourd’hui et n’ont jamais pris la peine de s’intéresser un tant soit peu aux évolutions en cours dans leur pays. »


http://www.cridem.org/C_Info.php?article=664107


C’est ce même journaliste qui avait remis à l’heure les pendules identitaires des illuminés de la pureté de l’arabité errante au début chaotique du fameux enrôlement et ce, dans son célèbre article «  Recensement : nous sommes tous des étrangers »


http://fr.ufpweb.org/spip.php?article3185

 


Ainsi pour en revenir à nos moutons, dans ce livre blanc, monsieur Bedredine peut lire à la page 73 : « Si l’état mauritanien est un héritage colonial, la nation mauritanienne est encore un processus en cours… »


http://www.dgct.mr/doc11/LIVRE%20BLANC.pdf


Cela fait beaucoup de paramètres qui échappent à l’arabité errante : d’abord les racines de l’Etat mauritanien de source gauloise et la nation en devenir donc n’appartenant pas au passé des racines fantasmagoriques de Bedredine.


lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires