Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Meeting du RFD : Un appel à la révolte


Actualité
Dimanche 24 Juillet 2011 - 10:53

Le Rassemblement des Forces démocratiques (RFD) a organisé jeudi dans l’après-midi un meeting à Nouakchott. C’est son deuxième rassemblement populaire dans la capitale en l’espace d’une semaine. Mais jusqu’ici, il ne s’agissait que de meetings de quartiers. Donc, il y a eu mobilisation générale, le banc et l’arrière banc des militants. Le retour au bon vieux temps de l’opposition et du militantisme, même si la télévision et les autres médias publics ont refusé de diffuser le message du RFD.


Une foule venue nombreuse applaudir les barons du RFD
Une foule venue nombreuse applaudir les barons du RFD
Depuis un certain temps, le discours du parti d’Ahmed Ould Daddah n’a cessé de se radicaliser et ses relations avec le pouvoir du président Aziz ont continué à se dégrader.
A un moment où le dialogue entre le pouvoir et l’opposition peine à démarrer, le RFD tente de remplir l’espace politique et de récupérer le leadership au sein de l’opposition, largement contesté par le président de l’Assemblée nationale, Messaoud Ould Boulkheïr, qui milite pour l’entente avec Aziz.
C'est dans ce contexte que s’est tenu le dernier meeting du RFD. L’occasion pour expliquer les positions politiques du parti. Notamment celles relatives au dialogue.

C’est ainsi que Ould Daddah a dit que son parti est «favorable au dialogue, qu’il est prêt à y aller, mais qu’il ne trouve pas sur l’autre côté de la table quelqu’un qui est intéressé à cette offre». Ajoutant «qu'une seule main ne peut pas applaudir».
Plusieurs milliers de personnes intéressées avaient fait le déplacement à la place publique, près de l’ancienne mosquée de la capitale. La responsable de la communication, Mouna Mint Dèye a perçu ce «déferlement humain» comme la preuve de la «popularité du RFD restée intacte».

Ahmed Ould Daddah
Ahmed Ould Daddah
Ahmed Ould Daddah: «L'injustice est générale dans le pays.»

Le président du parti, Ahmed Ould Daddah, a dit que «le pays est devenu une proie de la gabegie». Il a ajouté qu’aucune trace n’avai été trouvée «des 50 millions de dollars US, soit 13 milliards d'ouguiya, que l'Arabie Saoudite avait donnés à notre pays: ils n’ont jamais été comptabilisés dans un budget et ils n’ont jamais été l’objet d’un débat au Parlement…». Il a souligné qu’une somme colossale de 80 Milliards ouguiyas du budget de l'État est «classée sous le libellé dépenses communes ; c’est-à-dire une caisse noire dont la gestion ne passe pas par les voies normales».
Il a justifié la hausse des prix par «le monopole de l’importation par une poignée d'influents associés de Mohamed Ould Abdelaziz».
Il a rendu un vibrant hommage à l’armée mauritanienne constituée de «nos frères et nos fils». Sans que cela ne l'empêche de critiquer la conduite de l'armée : «sa politique sous-jacente est fausse, sa politique de formation est fausse et sa politique d’armement est fausse». En plus, a-t-il dit, «l'armée souffre encore de ce dont elle a toujours souffert ; à savoir son implication dans des régions éloignées sans avoir des objectifs clairs et précis».
Ould Daddah a dit que l'injustice est devenue générale dans le pays: «après avoir fait d’injustice aux étudiants et fonctionnaires, voilà que cette injustice touche les parlementaires dont deux viennent d’être arrêtés, sans égard à leur immunité ni aux normes juridiques».
Il a vivement critiqué l’impasse politique que connaît le pays. Une impasse marquée par «la non concertation entre les partis politiques et l’existence d’une seule voix qui se trouve inapproprié». Il a appelé les jeunes «à bouger pour l’intérêt suprême du pays». Il a
conclu en citant l’ex-président Gamal Abdel Nasser: «soulevez ma tête mon frère. Soulevez ma tête mon frère. Soulevez ma tête mon frère».

Mariem Mint Nini
Mariem Mint Nini
Marième Mint Nini: «Toutes les politiques du pouvoir constituent des violations des droits humains»

Pour Marième Mint Nini, membre du Bureau politique du parti, «des violations flagrantes des droits humains caractérisent toutes les politiques de développement du régime de Ould Abdelaziz». Selon elle, qui évoquait le problème des gazras et les boutiques témoins de Sonimex, «la dignité du citoyen mauritanien est violée». D’abord lorsqu’il «a été déporté, en pleine année scolaire, vers des zones où il n’y a aucune infrastructure ; ce qui a eu un impact négatif sur les enfants». Ensuite lorsqu’il sera dans les jours qui viennent «humilié et insulté par la farce de Mohamed Ould Abdelazi appelée Boutiques Ramadan». Ajoutant que «les dossiers dont le montage revenait à la police sont, à ce temps-là, montés et fabriqués à la présidence de la République». La preuve en est, d’après elle, l’affaire de l’ex-directeur de la Sonimex, Moulaye El Arbi Ould Moulaye Mohamed. Poursuivant qu’il est incompréhensible que «l’affaire Ould Khattry reste deux ans entre les mains des juges et que ceux-ci viennent nous dire que le dossier n’est pas suffisamment examiné». Résumant tout cela en «une faillite» au sein de l’appareil de la justice. Même les citoyens qui souffrent de l'esclavage, a conclu Mint Nini, n’ont bénéficié que d’un discours populiste de Mohamed Ould Abdelaziz et «dont le seul objectif était de les duper».

Députée Nanna Mint Cheikhna: «Nous méprisons Ould Abdelaziz»

Autre intervenante pendant le meeting du RFD, la députée Nanna Mint Cheikhna. D’entrée de jeu, elle s’est attaquée au Président Mohamed Ould Abdelaziz, le qualifiant de «mini-homme qui n’est venu ici que tout récemment». Mint Cheikhna a dit que «quiconque rend visite à Mohamed Ould Abdelaziz ou le voit sur la TVM se rend compte inévitablement qu'il méprise les Mauritaniens». Ajoutant «nous aussi, nous méprisons Mohamed Ould Abdel Aziz». Elle met en garde et précise que «le peuple mauritanien, qui n'est pas inférieur aux peuples arabes et africains, n’accepte plus qu’il soit méprisé». Sur le rôle que joue le parlement, la députée a dit que les élus du RFD ont toujours «dit le mot juste dans le parlement. Mais, le Parlement est empêché de jouer son rôle. Car, on y a planté un groupe qui ne se voit jamais satisfait que quand il reçoit des ordres de Mohamed Ould Abdelaziz. Il ne reste à ce groupe que de mettre sur
leurs têtes des casques de militaires».

Le président de la Commission des jeunes du RFD: «Ould Abdelaziz ne se soucie que de sa poche»

Le président de la Commission des Jeunes, Abderrahmane Ould Weddady, n’est pas allé par quatre chemins. Il s’est violemment pris au système du président Aziz. Il a déclaré que «la Mauritanie nouvelle tant promue par Mohamed Ould Abdelaziz s’est fendue juste d’un mensonge ; (et que) ses mensonges ne trompent plus personne». Ould Weddady a dit que le pays connaît une nouvelle forme de gabegie: «aujourd’hui, la mode n’est plus de recourir à la petite gabegie où les fonds publics sont détournés, mais plutôt à la grande gabegie où les ressources elles-mêmes de notre économie sont pillées». Selon lui, le récent accord dans le domaine de la pêche ne lie pas la Mauritanie et une entreprise chinoise: «c’est un accord signé entre Mohamed Ould Abdelaziz et Mohamed Ould Abdelaziz». Poursuivant que «le partenaire caché (dans cet accord) qu’ils refusent de nous divulguer c'est Mohammed Ould Abdelaziz qui, en échange de cet accord, a sacrifié les 80 millions € que les Européens étaient prêts à nous payer». D’après lui, le président Mohamed Ould Abdel Aziz «ne se soucie ni de
la Mauritanie ni de la Chine ; il ne se soucie de quoi que ce soit, sauf sa poche», a-t-il dit avec un ton révolté. Il continue sur la même lancée: «nous le connaissons. Nous connaissons son passé, ses hammams, ses taxis et ses camions». Ould Weddady a conclu sa diatribe en expliquant que Ould Abdelaziz «qu’on ne payait que 80 mille ouguiyas par mois, a refusé, quand il est devenu président, de rendre publics ses biens ; car, ses biens atteignent des Milliards collectés sur le dos des pauvres mauritaniens».

Compte-rendu de Mechri Ould Rabbany
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires