Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Meeting de la majorité : Les fonctionnaires contraints à faire foule


Actu Mauritanie
Jeudi 28 Juin 2012 - 10:29

A défaut d’avoir pu mobiliser la rue et organiser une manifestation spontanée, la majorité se rabat sur les fonctionnaires et agents de l’Etat. En effet, chaque département ministériel a convoqué ses agents pour leur intimer l’ordre de participer au meeting que le parti Etat devait organiser hier sous peine d’être sanctionné. C’est ce que l’on appelle l’embrigadement forcé, digne du régime stalinien. Même le PRDS, au faîte de sa côte, n’a jamais utilisé la puissance publique pour nourrir ses rassemblements.


Bureau de la section UPR de Moudjeria.
Bureau de la section UPR de Moudjeria.
Il faut dire que de plus en plus, des méthodes drastiques étrangères aux pratiques institutionnelles sont utilisées dans le seul but de battre le rappel de troupes qui en définitive ne se font plus âpater par des slogans creux. Devant le désistement de la rue mauritanienne et celui des masses laborieuses habituées aux largesses de parti-état comme le PRDS, l’UPR se voit aujourd’hui obligé à se rabattre sur l’Etat et ses moyens humains.

De sources généralement bien informées, chaque département ministériel a été sommé de convoquer son personnel pour lui intimer l’ordre d’alimenter la marche que les femmes de l’UPR ont organisé hier, dans un défi qui se veut une réponse appropriée à la démonstration de force de l’opposition qui a su drainer sans grands moyens des milliers de manifestants. A ce titre, chaque ministère se serait vu délimiter une portion de la Place Ibn Abass qu’il devra remplir. Une véritable psychose qui a mobilisé directions centrales et services affiliés au cours des deux jours qui ont précédé le jour fatidique. Comme si leur avenir en dépendait, les départements ont rivalisé à qui remplira sa portion de terrain. Pour cela, les fonctionnaires et agents de l’Etat ont été suffisamment sensibilisés sur leur nécessaire présence, sinon l’obligation de prendre part à la manifestation sous peine de sanctions disciplinaires.

Une première dans les annales politiques du pays. Même sous Ould Taya, au summum de la puissance tutélaire du PRDS, pareille subterfuge n’a été utilisé pour conduire les troupes aux meetings. Pour cela, les moyens suffisants étaient mis à contribution. Mais l’avarice avéré de l’UPR, incapables d’assurer le transport de ses militants et des populations corvéables de la périphérie, l’oblige à se rabattre sur la marchandise tout frais de l’administration publique. Dans cette foire d’empoigne, le personnel non permanent de l’Etat (PNP) semble payer le plus lourd tribut, car licenciable à souhait.

, ce sont des centaines de fonctionnaires et agents de l’Etat qui seront parqués, le temps que la télévision prenne les images qui serviront à alimenter les jours suivants la propagande officielle sur le "meeting populaire " de l’UPR, reflet de l’amour que les Mauritaniens vouent à Mohamed Ould Abdel Aziz. Un marché de dupes fabriqué au forceps et sous la contrainte qui servira pour la consommation extérieure.

Ce combat déloyal auquel l’UPR est habitué, en commençant par l’emprisonnement des fonctionnaires et agents de l’Etat pendant la marche de l’opposition au Stade olympique, accompagné de distribution gratuite de "Yayeboye " dénote d’une démarche peu commune dans les mœurs politiques en Mauritanie.

L’utilisation des moyens de l’Etat et de la puissance publique pour suppléer au manque de popularité, n’est ni constructif ni génial.

JOB
Pour l'authentic.info
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires