Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Médias mauritaniens : Spécialistes ou boîte aux lettres des groupes islamistes du Nord-Mali ?


Société
Mercredi 12 Décembre 2012 - 13:00

Que la majorité des combattants formant les groupes terroristes actifs dans le Sahel, Aqmi ou ses dissidences armées comme le Mujao ou la Katiba Moulathimine, soit constituée de Mauritaniens, passe encore. Mais que ce phénomène puisse avoir des ramifications au sein des médias mauritaniens, au point de créer une pléthore de spécialistes du terrorisme et autant de boîtes à lettres pour le terrorisme au Sahel, inquiète davantage.


©Sahara Medias/AFP/Archives Captures d'écran en date du 8 septembre 2012 d'une vidéo mise en ligne par Sahara Medias, montrant les otages français détenus dans le Sahel par Al-Qaïda
©Sahara Medias/AFP/Archives Captures d'écran en date du 8 septembre 2012 d'une vidéo mise en ligne par Sahara Medias, montrant les otages français détenus dans le Sahel par Al-Qaïda
Que la majorité des combattants formant les groupes terroristes actifs dans le Sahel, Aqmi ou ses dissidences armées comme le Mujao ou la Katiba Moulathimine, soit constituée de Mauritaniens, passe encore. Mais que ce phénomène puisse avoir des ramifications au sein des médias mauritaniens, au point de créer une pléthore de spécialistes du terrorisme et autant de boîtes à lettres pour le terrorisme au Sahel, inquiète davantage. Cette fonction de relais des faits et gestes des islamistes du Nord Mali qui font aujourd’hui de certains sites mauritaniens des sources d’information crédibles pour la presse mondiale, commence sérieusement à inquiéter les organes de régulation. La Haute autorité de la presse et de l’audiovisuel (HAPA) veille pourtant au grain et a décidé de taper sur quelques doigts.

Selon certaines sources de presse, la HAPA aurait convoqué la direction de Radio Saharamedia, dernière née des organes audiovisuels du pays, après la diffusion de longs extraits du discours de Mokhtar Belmokhtar, l’émir de la "Katiba des Moulathimine ou des Enturbannées", une nouvelle dissidence du mouvement Al Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) qui contrôle le Nord Mali. L’organe ayant appris que le conseil de la HAPA allait se réunir pour prendre une décision à propos de cette diffusion, aurait déjà préparé sa défense. Saharamedia indique ainsi avoir procédé avec tout le professionnalisme requis, soulignant n’avoir diffusé que des extraits du discours de Belmokhtar pour illustrer son journal parlé et qu’elle a invité tout de suite après des spécialistes pour commenter les propos du chef de la "Katiba des Enturbannés ", loin de toute idée de propagande au profit de qui que ce soit. La direction de la radio a insisté par la suite sur le professionnalisme, la neutralité et la crédibilité qui forge sa ligne éditoriale et déclare avoir couvert l’intervention de Mokhtar Belmokhtar comme tout média de réputation internationale l’aurait fait.

Cette première interpellation de l’autorité de régulation adressée à un organe de presse en Mauritanie par rapport aux questions liées aux groupes islamistes armés du Nord Mali, pose en fait, l’inextricable relation entre certains sites, journaux et journalistes mauritaniens avec ces mouvements qualifiés sur le plan international de terroriste. En effet, les médias mauritaniens sont devenus depuis quelques années, et plus encore depuis la présence armée dans le Nord Mali, les principales sources d’informations de la presse mondiale. Ils jouent au profit de ces groupuscules le rôle de réceptacle et de boîtes à lettres, leur servant de relais de diffusion pour toutes leurs vidéos propagandistes, à chaque fois qu’ils veulent communiquer leurs exigences aux pays dont ils détiennent les ressortissants. Ils ont accès à la primeur des informations, et semblent même en permanente relation téléphonique avec leurs chefs, jouissant du même coup d’une aisance plus que naturelle à se rendre dans les fiefs qu’ils contrôlent pour y recueillir des interviews et autres entrevues. Certains sites disposent même de correspondants sur place et entretiennent avec les groupes armés des relations très étroites.

D’un point de vue strictement professionnel, la confiance dont jouissent ces sites, journaux et journalistes auprès des groupes islamistes armés du Nord Mali, est plus qu’une chance. C’est une aubaine, si cette relation ne pouvait prêter à confusion. La ligne est en effet mince entre les relations purement professionnelles et la sympathie que ces médias pourraient éprouver pour les causes défendues par les groupuscules armés. C’est justement la nature de ces relations qui poserait problème, car apparemment ces groupes islamistes ne semblent faire confiance qu’à des types de média jugés idéologiquement et identitairement proches.

Du coup, le nombre de "spécialistes mauritaniens du terrorisme " a connu une croissance exponentielle, avec un accent porté sur le degré de "relations avec les groupuscules terroristes " plutôt que sur une connaissance académique du "terrorisme". Du coup, ces sites et leurs journalistes deviennent des proies pour les services de renseignement, qui les cuisinent pendant plusieurs jours à chaque voyage dans l’enfer du Nord Mali, histoire de leur soutirer des renseignements vitaux pour la lutte contre le terrorisme. Pour dire, le danger permanent auquel ces journaux et leurs journalistes sont exposés, entre l’enclume d’exécutions sommaires au moindre doute sur leur trahison de la part des groupes armés et le marteau de la suspicion permanente sur leurs éventuelles collisions avec ces groupes que l’opinion fait peser sur eux.

L’occasion tout de même de saluer l’apport combien indispensable qu’ils apportent pour la postérité, en leur qualité de sources d’informations rares qui auraient pu passer inaperçues sans leur concours. Et au péril de leur vie. Pour sa part, la seule fois où L’Authentique a été contactée par un chef islamiste du Nord Mali, c’était sous forme de menaces par rapport à un article défavorable qu’elle aurait publié. Heureusement, l’article en question était mal repris par un site. Ce qui a valu à la rédaction, avec le concours d’un "spécialiste des groupes armés dans le Nord Mali", un bon soupir de soulagement.

Cheikh Aïdara
Pour l'authentique
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter