Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Médias : Début de la mise en œuvre de la loi sur la libéralisation de l’audiovisuel


Actualité
Lundi 23 Mai 2011 - 16:47

Lors de sa dernière session hebdomadaire, le Conseil des ministres a pris connaissance de la stratégie globale sur la mise en place du processus de libéralisation de l’audiovisuel.

Fondée sur la nécessité d’instituer des leviers juridiques, institutionnels, technologiques et humains nécessaires au niveau du secteur public audio visuel et de changer le statut des deux opérateurs principaux que sont Radio Mauritanie et TVM. Ces derniers devraient être transformés en société anonymes.

Au niveau du secteur privé et du secteur associatif une démarche progressive doit être adoptée en vue de permettre une appropriation de l’activité et sa meilleure intégration dans le contexte.

Pour apporter à l’opinion publique nationale plus d’éclaircissements sur cette question hautement sensible, le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement Me Hamdi Ould Mahjoud a organisé une conférence de presse jeudi dernier.


Médias : Début de la mise en œuvre de la loi sur la libéralisation de l’audiovisuel
Au cours de cette rencontre avec les journalistes, il a rappelé que l’application sur le terrain de la loi relative à la libéralisation de l’audiovisuel a commencé après la récente présentation par la HAPA des cahiers de charges pilotes, soulignant que cette ouverture médiatique constituera une révolution dans les domaines politique, social et culturel du pays, comme cela a été le cas dans de nombreux pays.

Me Hamdi a ajouté qu’il s’agit d’une mutation fondamentale pour l’Etat et la société, indiquant que c’est un devoir du peuple mauritanien et une revendication légale. Il a poursuivit en déclarant que cette libéralisation traduit en même temps la forte volonté du président de la République d’étendre l’espace démocratique et des libertés en Mauritanie, précisant que la démocratie reste incomplète sans une ouverture de l’audiovisuel.

Le ministre a indiqué que cette loi de libéralisation de l’audiovisuel a des impacts sur trois secteurs à savoir : le secteur public prévalant, celui du privé qui verra le jour dans des brefs délais et le secteur associatif.

Abordant le premier volet relatif au secteur public, le ministre a indiqué qu’il sera procédé, dans les prochains jours, à des changements au niveau de la nature légale de la radio et de la télévision pour devenir des sociétés anonymes à vocation publique, ayant désormais avec l’Etat des relations contractuelles d’émissions, en plus de la nomination d’un comité dont la mission est, entre autres, la délimitation du patrimoine de ces deux institutions.

Le ministre a ajouté qu’il sera mis en place un projet de statuts et des projets de règlements intérieurs en plus d’autres textes pour les employés de ces deux médias ainsi que la mise en place d’un projet de contrat - programme entre ces deux sociétés et l’Etat.

Le ministre a souligné qu’il y aura aussi une autre commission chargée de la diffusion avec la création d’une société spécialement créée à cet effet, pour dissocier la diffusion de la production ainsi que pour plus d’équité entre les acteurs du secteur audiovisuel, pour traiter avec une société qui propose les prestations de diffusion à tous.

Evoquant le secteur privé, le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement a indiqué que tout le monde doit savoir que la liberté de l’espace audiovisuel ne signifie pas l’anarchie, mais au contraire l’organisation du travail dans ce domaine "qui est sensible, ayant des répercussions dangereuses " a-t-il dit.

Le ministre a souligné l’existence de deux obstacles majeurs : le premier concerne l’organisation, considérant que c’est sur la base de l’actuelle organisation que le nombre des récépissés peut être défini, attirant l’attention sur le fait que si les récépissés sont nombreux et les moyens d’organisation limités, il est impossible qu’ils jouent leur rôle, observant que l’autorité de régulation et la haute Autorité de la Presse et de l’Audiovisuel sont limitées, faute de d’expériences et de ressources humaines et matérielles.

Le second obstacle concerne la situation des annonces classées et de publicité dans le pays ainsi que leur capacité à financer le secteur privé. Le ministre a rappelé qu’il y a des principes sur la base desquels le secteur sera ouvert. Le premier est de procéder progressivement dans l’attribution des récépissés, tenir compte de la diversité des programmes et du public ciblé, appliquer le concept de génération, c’est-à-dire, ouvrir une première génération de radios et de télévisions, pour s’assurer, par la suite de son succès, tirer les enseignements qui s’imposent et si besoin est ouvrir une nouvelle génération.

A propos du secteur associatif, le ministre de la communication et des relations avec le parlement a précisé qu’il doit être précédé par le domaine privé, pour permettre à l’associatif de profiter de l’expérience du premier et partant éviter ses écueils et autres dysfonctionnements constatés. Il a poursuivi également en soulignant que la commission chargée de superviser la restructuration des organes de la radio et de la télévision sera mise en place la semaine prochaine, suivie par la désignation, à la fin du mois de mai courant, de la commission chargée de préparer la mise sur pied de la société de diffusion.

Le ministre a ajouté que d’ici fin mai courant, la HAPA aura achevé et adopté l’étude des cahiers pilotes avant de les soumettre au ministère pour approbation. Par la suite, le département écrira à la HAPA lui demandant d’annoncer l’ouverture de l’audiovisuel devant tous pour déclarer leur intérêt s’ils désirent obtenir des récépissés pour créer des chaînes ou des radios.

A noter qu’en réponse à une question du représentant de notre journal relative à l’avenir de la TVM et de Radio Mauritanie et leur capacité à affronter le nouvel environnement concurrentiel de l’audiovisuel, le ministre a précisé que ces deux organes seront désormais appelées à devenir des sociétés anonymes à vocation publique, liées à l’Etat par des contrats-programmes.

le véridique


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires