Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Médecins étrangers : Importés à grands frais, ils bloquent le système sanitaire


Société
Lundi 11 Février 2013 - 10:18

L’improvisation et la mauvaise innovation constituant les traits communs des politiques sectorielles jusque-là initiées, la décision prise par le ministère de la Santé d’importer des médecins étrangers, Tunisiens et Soudanais, a révélé ses premiers couacs. Affectés hier dans quelques centres de santé à Nouakchott, le premier contingent de ces médecins a vite montré ses limites. Recruté sur simple CV, il s’est avéré qu’ils n’avaient aucune expérience. A leur tour, les médecins mauritaniens ont juré de ne rien leur apprendre, car ils touchent déjà un salaire cinq fois inférieurs. Du coup, plusieurs centres de santé sont paralysés.


Séance de Kinésithérapie à la clinique Kissi. Photo : Noorinfo/F.Boughaleb
Séance de Kinésithérapie à la clinique Kissi. Photo : Noorinfo/F.Boughaleb
Confrontée à un déficit grave de personnels de santé, évalué par le ministère de la Santé à 5.000 cadres, la Mauritanie avait décidé de faire appel à des médecins étrangers pour renforcer son dispositif médical, notamment à l’intérieur du pays qui souffre d’un manque drastique en spécialistes. C’est dans ce cadre que le département chargé de la Santé avait initié plusieurs démarches. La première avait consisté à faire appel à l’expertise des médecins mauritaniens exerçant à l’étranger.

Les conditions de travail et de déplacement de ces experts qui gagnent déjà bien leur vie Outre Atlantique n’ayant pas été satisfaits, le ministère avait lancé un Appel d’offres international, avant de présenter des requêtes par le biais de la coopération bilatérale. C’est dans ce cadre qu’un groupe de médecins et de spécialistes tunisiens et soudanais sont arrivés il y a quelques semaines à Nouakchott. Ils ont été reçus et présentés lors d’une cérémonie officielle, largement médiatisé. Ce renfort était destiné, selon le département aux hôpitaux régionaux. Lundi dernier, un contingent de ces médecins fut toutefois affecté dans quelques centres à Nouakchott. Selon des sources médicales autorisées qui ont requis l’anonymat, les nouveaux médecins étaient déboussolés et n’ont pas pu régler plusieurs cas qui leur furent exposés. L’ampleur de la déconfiture commençant à prendre des ampleurs, ils furent vite retirés.

Selon la source qui a livré l’information, le personnel médical national qui semble n’avoir pas apprécié la manière dont ce personnel a été recruté, sur simple C.V et sans expérience professionnelle, s’est juré de ne rien leur montrer et de ne leur apporter le moindre aide dans l’exercice d’une profession qu’ils sont sensés maitriser. Le personnel semble par ailleurs offusqué, par les salaires et les conditions de travail offert à ces médecins étrangers. Là où le médecin mauritanien touche un mensuel qui oscille entre 80 et 100.000 UM, eux, ils engrangent 1.200 Euros (environ 500.000 UM) par mois, sans compter le logement.

Cette situation, selon quelques observateurs, fait craindre le pire, à l’heure où les problèmes de santé en Mauritanie connaissent des amplitudes graves. Il est ainsi craindre que la frustration créée par cette démarche peut réfléchie du ministère de la Santé, n’entraîne une paralyse complète des services de santé dans le pays.

Cheikh Aïdara
Pour l'authentique
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter