Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mauritanie: Un dialogue entre le pouvoir et le peuple est-il possible?


Actu Mauritanie
Mardi 29 Avril 2014 - 10:37

Je me suis toujours posé la question de savoir si le pouvoir Mauritanien, pense aux plaies des Mauritaniens, à la déconfiture et à la désagrégation de l’unité et du développement social et économique de notre cher pays. Mes interrogations sont justifiées par de nombreuses tentatives de dialogues, sabordées par des éléments obscurs tapis dans l’ombre, empêchant le pouvoir et les institutions nationales de tourner en rond.


Mauritanie: Un dialogue entre le pouvoir et le peuple est-il possible?
 Nous en avons en mémoires les journées de concertations nationales organisés en entre le 25 et le 29 Octobre 2007 sous le règne du Président démocratique élu Sidi Ould Cheikh Abdallahi. Et pourtant lors ces journées de concertations des résolutions importantes avaient été entérinées par l’ensemble des participants, pouvoir, société civile et partis politiques, dont par exemple, il était noté le retour organisé de nos compatriotes déportés au Sénégal et au Mali avec leur réintégration dans leurs droits ,et il était question du règlement du passif humanitaire dont, ont été victimes ,nos frères de la vallée avec le lot d’expropriations des terres, des viols et des tueries en toute impunité. Nous sommes malheureusement en Avril 2014 et nous sommes tous complices, passifs ou actifs sans dénoncer ,la non application intégrale de l’ensemble de ces textes, signés d’ailleurs par un accord tripartite entre le Haut-commissariat aux réfugiés, le pouvoir de Dakar et celui de Nouakchott pour leurs applications en vue du retour de la paix et de la stabilité dans notre pays, mais il n'en est rien ,tous ces documents sont dans les oubliettes par la volonté des hommes dans l'ombre.

La marche de ces hommes et femmes de la vallée vers Nouakchott montre que notre société se désagrège, se déconfiture complètement et s’éloigne des pratiques musulmanes en laissant injustement leurs frères revenus du Sénégal non seulement dans des conditions inhumaines mais sans soutien et dans même beaucoup d’attention de la part des politiques, de la société civile et du citoyen lambda tout cours , alors que leurs malheurs proviennent d’un montage, d’un racisme primaire et d’une politique d’opposer les uns contre les autres avec la bénédiction des laudateurs nationalistes étroits , actuellement opposés aux mêmes dialogues. C’était donc prévisible de s’’attendre à la logique de l’échec du dialogue actuel entre le pouvoir et l’opposition. Il est juste à rappeler que ces pouvoirs excepté celui de Sidi Ould Cheikh Abdallahi n’ont jamais engagé de dialogue sérieux crédible à la hauteur des enjeux qu’attendent et dont souffrent les populations, mais ils essaient, ils tâtonnent et finissent ces interminables réunions avec des dépenses astronomiques dur les finances de l’état pour nous montrer la souris issue de l’accouplement, ou du concubinage du soit disant dialogue. En 2014, le style et la méthode ont changé, le général a damé le pion, son jeu d’échec semble bien parti puisqu’il a sorti son joker en l’occurrence Messaoud Ould Boulkhair et c’est compris, le message est lisible. Dans la presse vous venez d’apprendre que le président Aziz aurait accepté, les propositions de Messaoud, sur la dissolution de la CENI, sur le report de l’élection etc.

Mais on ne commente pas pourquoi refuse-t-il les mêmes demandes faites par les forces « démocratiques ou patriotiques « toutes obédiences confondues, et qu’il n’accorde cette pirouette qu’à Messaoud et pour quelles raisons ? Wait and see (Attendons et voyons) et dans quelques jours le dinosaure de la politique Mauritanienne, jouera son vrai rôle, il se présentera à l’élection présidentielle pour jouer aux troubles fêtes et ainsi remercier le général des services rendus pour une retraite paisible à la tête du conseil économique et social. et hop, c’est parti, et encore pour quand? Devenons nous taire ? Ainsi va la Mauritanie, dialogue, alliance, trahison, pain beurré, belle maison, belle voiture … et le dialogue avec ce peuple aboutira quand ? Je ne suis jamais de ceux qui baignent dans le pessimisme mais je veux comprendre mon pays et comprendre la logique de mes semblables. Si, ceux qui nous représentent, ceux à qui, on avait milité pour les porter plus haut nous trahissent et qu’ils ne continuent qu'à penser à leur promotion et à leur retraite anticipée, sachons désormais comment utiliser nos bulletins de vote et nos futures réactions ne peuvent être violentes mais dans le respect de la déontologie et de la démocratie.

Vous serez libres dans vos choix et décisions mais les sans voix veulent désormais donner de la voix et il est temps que ceux qui marchent aujourd’hui, ceux marcherons demain et ceux qui hésitent se donnent la main pour une Mauritanie débarrassée de ces tares et de ces difficultés de plus en plus violentes pouvant altérer la cohésion et l'unité nationale. Ce que l'on pouvait faire hier n'est plus possible avec notre génération, basta...

Source:Elhourriya
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires