Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mauritanie/Sénégal : Cheikh Tidiane Gadio dégèle les relations entre Macky et Aziz


Actualité
Mercredi 25 Juillet 2012 - 14:58

Après la pluie, le beau temps. Quelques semaines après l'inélégance diplomatique du voisin mauritanien, le sourire se dessine entre Dakar et Nouakchott. Dans l'ombre de ce retour à la normale, est tapi Cheikh Tidiane Gadio, ami personnel du Général AbdelAziz.


Mauritanie/Sénégal : Cheikh Tidiane Gadio dégèle les relations entre Macky et Aziz
L’ancien Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, Cheikh Tidiane Gadio a repris officieusement du service. Avait-il réellement abandonné ce poste ? Membre de l’Alliance Benno Bokk Yakaar (BBY) qui a porté Macky Sall au pouvoir le 25 mars dernier, Dr Gadio remis de sa frustration de n'avoir pas été fait Ministre de l'Education nationale (tous enseignements confondus), a rouvert son carnet d'adresses pour son pays.

"Lorsqu'on a été durant une décennie ministres des Affaires étrangères, on devient forcément un homme de réseaux". En effet, au cours du 19èmesommet de l’Union Africaine (Ua) tenu à Addis Abeba, les 14, 15 et 16 juillet derniers, les observateurs, avaient constaté avec étonnement, la présence de Gadio auprès du Chef de l’Etat juste devant le patron de la diplomatie, Me Alioune Badara Cissé, assis un peu plus loin. Cette position inhabituelle - du moins au plan protocolaire - s’explique par la volonté de Macky Sall d’impliquer à fond, Cheikh Tidiane Gadio dans le domaine réservé et la chasse gardée. C'est dans les coulisses du sommet que Cheikh Tidiane Gadio, l'homme à la bourrade fraternelle et au contact facile, est allé directement à la rencontre du Général Mohamed Ould AbdelAziz pour un aparté fructueux, ponctué par une invitation chaleureuse de Macky Sall à Nouakchott après le mois béni du Ramadan. Avec bien sûr le Docteur Gadio dans ses valises.

Rappelons que Cheikh Tidiane Gadio a été le président du Groupe de contact international (Gci) sur la Mauritanie et maître-d’œuvre des accords de Dakar en juin 2009. Ce schéma de sortie de crise a débouché sur l’élection présidentielle de juillet 2009. Ce qui a permis au Général AbdelAziz de donner un habillage démocratique à son putsch en remportant la présidentielle avec 52, 58% de voix sur une participation de 64 % du corps électoral.

Depuis lors, le Chef de l’Etat mauritanien est resté très lié à l'ancien Ministre des Affaires Etrangères du Président Wade, architecte de la décrispation politique en Mauritanie. Une source diplomatique présente à Addis-Abeba, précise que "Gadio est traité avec beaucoup d'égards en Mauritanie et il est aimé des Mauritaniens".

Une autre source, en marge du Sommet de l'Ua, indique que "Gadio a usé de sa proximité avec le numéro un mauritanien pour aplanir les relations matinalement tendues entre nos deux pays à cause de l’affaire Moustapha Ould Limam Chaafi.C'est dans la foulée que les deux Chefs d'Etat ont eu un tête-à-tête".

Il y a quelques semaines le Mauritanien Moustapha Ould Limam Chaafi, (Conseiller personnel de Blaise Compaoré et de plusieurs Chefs d'Etat) s'était réfugié à Dakar. Malgré les multiples tentatives de Nouakchott d'obtenir l’extradition de l’hôte encombrant, Macky Sall a opposé un refus ferme mais poli. C'est dans cette ambiance tendue que le Pays au Quotidien avait pointé l'inélégance du Général Aziz. Le 1er juillet 2012, il a refusé de recevoir le Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Me Alioune Badara Cissé, porteur d’un message du Président Macky Sall.

Motif : le manque de coopération de Dakar dans la matérialisation du mandat d'arrêt visant Limam Chaafi pour acte de terrorisme depuis mars 2011. Hier, en conférence de presse, Me Alioune Badara Cissé n'a ni infirmé ni confirmé le Pays au Quotidien. Se contentant de préciser qu'il a été bien reçu par son homologue des Affaires étrangères et le Premier Ministre, deux personnalités qui sont loin d'être les destinataires du message de Macky Sall.

Aujourd'hui Chaafi est retourné à Ouagadoudou dans la capitale burkinabè.

Pour en revenir à Cheikh Tidiane Gadio, force est de constater que son poids médiatique est infiniment plus grand que sa force de frappe électorale. D'un côté, il représente la figure absolue de l'opposition dévastatrice et meurtrière contre le régime de Wade au plan international, totalement perméable à la mondialisation, habitué des cinq grands continents, muni d'un carnet d'adresses résolument ouvert sur les Etats-Unis, l'Europe, l'Afrique, les Nations-unies, l'Union africaine et les singulièrement espaces sous-régionaux. D'un autre, il est en train de devenir le plus grand perdant du nouveau régime. Crédité de moins de 1% lors de la dernière présidentielle, absent du gouvernement d'Abdoul Mbaye, introuvable sur les listes des législatives, Macky Sall a développé à son endroit, un réflexe de méfiance et même d'oubli. La tournure des évènements est en train de nous donner... tort. Ou plutôt le Chef de l'Etat est en train de modifier son regard sur Cheikh Tidiane Gadio. L'un comme l'autre étaient prisonniers des clichés extérieurs.

Make Dangnokho
Pour le sénégalais
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires