Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mauritanie : Réveil douloureux


Actu Mauritanie
Jeudi 8 Mai 2014 - 10:47

La Mauritanie qui avait commencé à reprendre peu à peu confiance en elle-même ne mérite pas une si glaciale douche froide comme celle qu’elle connaît ces derniers jours.


Mauritanie : Réveil douloureux
Crises multiformes, marches de protestations, actions vigoureuses des forces d e l’ordre contre les manifestants… Personne ne sait de quoi sera fait notre aujourd’hui et encore moins notre demain. Des périodes tristes, nous en avons connu tant ! Les périodes à venir risquent d’être un peu « chaudes ». En tout cas, beaucoup plus chaudes que les périodes passées. La crise économique doublée de la crise financière ne cesse pas de faire des dégâts dans les foyers. Nous voulons juste être libres. Libres de nos démons, de nos dirigeants, de nos « tribulettes », de nos ethnies et des carcans de notre passé nauséabond. Libres pour vivre comme les peuples qui se respectent. Nous voulons seulement vivre décemment en toute égalité et démocratie, vaquer normalement à nos occupations sans entraves, ni bâtons dans les roues. Nous voulons respirer l’air pur. Dire ce que nous pensons dans le respect d’autrui. Choisir librement ceux que nous voulons voir à nos commandes lors de la tenue des suffrages. Nous voulons que ceux qui nous gouvernent, nous laissent libres, face à notre propre arbitre. Nous honnissons les carcans qu’ils étaient venus nous enlever, et qu’ils veulent aujourd’hui nous remettre.

Mais la situation de chaos que nous vivons peut-elle permettre un tel état de fait : les politiques se chamaillent, s’entredéchirent pour certainement ne jamais arriver à une solution. Ils débattront, discuteront, se disputeront, se réconcilieront ou »se prendront des bâtons », alors que nous, le petit peuple, attendons dans l’antichambre. Nous attendons plutôt dans la salle d’attente du bourreau des prix. Il nous égorgera d’une oreille à une autre, éventra nos maigres bourses sans qu’aucun cri ne soit audible. Les moutons meurent en résignation… Les commerçants, bouchers à couteaux longs, n’ont jamais cessé d’affûtent leurs armes. Les politiques, et avec eux les autorités en charge du contrôle des prix et du marché, sont noyés ailleurs, dans le brouhaha politique. Ils en profitent pour s’adonner au sport favori en Mauritanie : la spéculation ! Et tant pis si la spéculation durant n’est pas seulement un pêché religieusement interdit, elle est aussi une opération financière juteuse. Si possibilité de se remplir les poches est là, nos commerçants ne pensent point au ciel.

Source:Lauthentic
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires