Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mauritanie : Que peut l’opposition contre Aziz s’il décidait d’aller se battre au Mali?


Tribunes
Vendredi 25 Janvier 2013 - 10:00


Mauritanie : Que peut l’opposition contre Aziz s’il décidait d’aller se battre au Mali?
L'UFP et le Tawassoul, deux partis de la coordination de l’opposition démocratique ont rejeté toute implication de la Mauritanie dans la guerre au Mali.

Dans un communiqué publié le 17 janvier, l’Union des Forces du Progrès trouve que « l’implication effective de la Mauritanie apparaît de plus en plus probable, suite aux récentes déclarations du Président Mohamed Ould Abdel Aziz à Abou Dhabi juste après sa rencontre avec le Président français François Hollande » et que « cette guerre engendrera inévitablement des conséquences dramatiques sur notre pays, en raison de notre immense frontière avec le Mali qui s’étend sur 2270 km, mais aussi du nombre important de réfugiés maliens dans nos zones frontalières, appelé à s’accroître inexorablement. »

L’UFP dit ainsi rejeter « toute implication de l’armée mauritanienne hors de nos frontières et toute ingérence dans ce conflit sous quelque forme que ce soit, afin de préserver la souveraineté de la Mauritanie et son intégrité territoriale »

Deux jours plus tôt, c’était le parti Tawassoul qui publiait une déclaration reprise par certains medias pour condamner « vivement l’intervention française et les attaques de son aviation qui a pris pour cible les villes et leurs habitants constitués d’innocents civiles dont des enfants et des femmes. » Et Tawassoul de soutenir que « le colonisateur d’hier ne peut pas être le sauveur d’aujourd’hui ».

Pour le parti de Jemil Mansour qui impute la responsabilité de ce qui se passe au Mali aux différents régimes successifs dans ce pays , les accusant marginalisation et d’injustice à l’égard des populations de l’Azawad, l’intervention de la France est « un prétexte pour effrayer les régimes de la sous-région et les pousser à accepter le retour d’une domination qui vise les intérêts, les valeurs et les libertés des peuples de la zone. »

Voilà deux points de vues de deux partis des plus radicaux de l’opposition qui se recoupent et reflètent la position de la COD d’il y a deux ans qui se disait contre toute guerre imposée de l’extérieur ; alors même que la Mauritanie s’employait à mener des frappes dissuasives contre les groupes islamistes basés dans le Nord malien pour lutter contre le terrorisme. Cette même COD réitère aujourd’hui son « refus pour toute participation de la Mauritanie à cette guerre, en raison des conséquences désastreuses que cette participation engendrera immanquablement pour notre pays. »

Mais que peut valoir aujourd’hui la position d’une opposition qui quand elle en a eu besoin n’a pas hésité à solliciter une intervention étrangère pour tenter de faire échouer le coup d’état qui en 2008 avait porté Mohamed Ould Abdel Aziz au pouvoir en Mauritanie. On se rappelle en effet des sollicitations de sanctions internationales à imposer à la Mauritanie ainsi que l’accueil avec enthousiasme de la médiation de Kadhafi venu faire prier dans un stade ulémas et grands érudits alignés à côtés d’hommes politiques chevronnés et d’idéologues aguerri de la république islamique de Mauritanie. On n’oublie pas non plus les fameux accords de Dakar à l’issue desquels l’opposition s’est fait avoir par un scrutin qui s’est soldé par l’élection-légitimation de celui que tous avaient fermement combattu…


Mauritanie : Que peut l’opposition contre Aziz s’il décidait d’aller se battre au Mali?
Pour ce qui est de Tawassoul en particulier, il est curieux qu’un parti d’obédience islamiste ait laissé les djihadistes sévir dans la zone nord du Mali où ils tuaient, mutilaient et humiliaient des personnes sous prétexte de Charia et de retour à la sunna alors qu’il est connu qu’en Islam toute application de la loi doit être basée sur des preuves irréfutables de la culpabilité des accusés.

Pourquoi nos adeptes nationaux d’un islam primordial, plus prompts à investir leurs biens et personnes pour les populations de Palestine et certainement prêts à s’enrôler dans quelques troupes pour aller combattre Israël, s’offusquent-ils que le Mali appelle la France à l’aide pour se débarrasser d’un ennemi que la Mauritanie et tous les autres voisins ont regardé évoluer et semer la pagaille et la terreur sur « une terre d’islam » ? Si la France est un ancien colon, comment se fait-il que toutes les révolutions arabes qui ont fini par porter les courants islamistes au pouvoir aient été d’une manière ou d’une autre provoquées ou cautionnées par l’Occident en général et par cette même France en particulier ?

A quoi peut surtout rimer la position d’un parti comme Tawassoul dont on sait qu’il est proche de certains médias de la place qui se targuent d’être en contact direct avec des chefs de groupes terroristes à travers le monde entier ?
Qui de Tawassoul ou de l’UFP ont eu à initier, comme ils sont en train de le souhaiter actuellement, des actions en faveur d’un règlement apaisé de la situation ?

Que peuvent imposer ces partis qui se disent opposés à toute implication de la Mauritanie si un jour Mohamed Ould Abdel Aziz qui semble être dans de bonnes dispositions se décidait à combattre aux côtés de la France qui l’a aidé par un passé très récent à mener contre les groupes terroristes basés dans le Nord malien des frappes préventives ? Rien. Absolument rien. Rien parce que depuis le début, ces formations politiques ne sont pas parvenues à faire reculer le pouvoir sur la moindre de ses choix impopulaires : de méthodes chauvines de l’enrôlement des populations aux sanctions arbitraires de fonctionnaires (enseignants) en passant par la prolongations d’un parlement arrivé à péremption et à la création d’une CENI consécutive à un dialogue qui n’a nullement pris en compte ses conditions, l’opposition ‘radicale’ a tout subi de la part de Mohamed Ould Abdel Aziz qui n’ pas hésité à arroser ses leaders lorsque ceux-ci ont voulu veiller dans un espace public non loin de sa résidence…Cette même opposition à la quelle Mohamed Ould Abdel Aziz, même malade, a pu imposer son pouvoir à distance est encore loin de réussir quelque pression sur un allié de la France bien portant et bien implanté.

Kissima
kissimadiagana.blogspot.com


Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter