Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mauritanie : Quand Total promeut la formation de non-voyants


Actu Mauritanie
Samedi 1 Mars 2014 - 00:40

Total parraine désormais officiellement l'association nationale des aveugles de Mauritanie (ANAM), à travers notamment le financement de sessions de formation dans le textile, pour les non-voyantes.


Wouro Ba, qui reçoit le chèque de Total-Mauritanie. Crédit : Noorinfo/MLK
Wouro Ba, qui reçoit le chèque de Total-Mauritanie. Crédit : Noorinfo/MLK

Wouro Bâ est standardiste à Total-Mauritanie. Elle-même malvoyante, elle est membre de l'ANAM, qui compte plus de 150 personnes, dont elle est la vice-présidente de la commission des jeunes. C'est d'une voix ferme et fière qu'elle présente ce projet social et productif surtout, agréé par Total-Mauritanie, mais également par la maison-mère de la société française de distribution d'hydrocarbures :

 

"Il s'agira de formations par sessions de trois mois, des non-voyants pour les rendre indépendants et productifs. On connaît tous dans notre entourage des handicapés qui sont perçus exclusivement comme des fardeaux par leurs familles et la société. C'est une opportunité pour eux de sortir du giron de ces a priori".

 

À côté d'elle, Aïssatou Alioune Diakhité, une des formatrices, acquiesce et partage son expérience personnelle avec l'assistance:

 

"Je suis née voyante. Ma vue a commencé à disparaître à ma pré-adolescence. Je ne me suis pas murée dans un certain fatalisme; j'ai commencé à laver, colorer et vendre des tissus pour me prouver, et prouver à mes proches que je ne serai pas un fardeau pour eux. Aujourd'hui en tant que formatrice j'espère apporter cette expérience et cette volonté à celles que je formerai".

 


L'équipe de Total-Mauritanie et des membres de l'ANAM. Crédit : Noorinfo/MLK
L'équipe de Total-Mauritanie et des membres de l'ANAM. Crédit : Noorinfo/MLK

Lire sur le sujet : --- Nouakchott : Dans l'antre silencieux des artisans sourds-muets ----

 

Une volonté parmi d'autres qui a convaincu Total de l'importance d'un tel projet associatif, et ses retombées sociales, en termes d'émancipation disqualifiée sur le marché de la formation et de l'emploi:

 

"C'est un projet qui nous tenait particulièrement à cœur, car il est toujours humainement appréciable de voir des gens handicapés par le destin, vouloir s'en sortir par elles-mêmes. C'est à encourager. C'est pourquoi nous n'avons pas hésité à le proposer au Siège à Paris qui a accepté de participer à son financement" explique le directeur de Total-Mauritanie, Cheick Omar Diallo. 

Une double-résolution dont s'inspire Aïssata Oumar Sow, une des élèves des sessions de formations, qui reconnaît ne se donnant pas beaucoup de perspectives avant d'être impliquée dans le projet de l'ANAM :

 

"Cette formation est une aubaine. Je ne me donnais pratiquement aucun avenir professionnel quand on m'a annoncé ces cours. Aujourd'hui je mesure donc à sa juste valeur cette volonté de nous aider des deux côtés".

 

Ibrahim Mariam Diallo

Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires