Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mauritanie/Présidentielle : Le taux de participation demeure le principal enjeu


Actu Mauritanie
Vendredi 20 Juin 2014 - 14:30

Les rideaux sont tombés, jeudi à 00H00 sur la campagne électorale pour la présidentielle du 21 juin en Mauritanie, dont le principal enjeu est, selon les observateurs, le taux de participation à ce scrutin boycotté par les principaux partis d'opposition.


Mauritanie/Présidentielle : Le taux de participation demeure le principal enjeu

Même si le président sortant, Mohamed Ould Abdel Aziz part largement favori, face à quatre candidats de moindre envergure, il devra toutefois relever le défi de réaliser un taux de participation pouvant donner plus de crédibilité à cette élection décriée par une quinzaine de partis structuré au sein du Front national pour la démocratie et l'unité (FNDU).
 

Le FNDU, qui regroupe toute l'opposition radicale, notamment le RFD de Ould Daddah et "Tawassoul des Islamistes modérés", a multiplié, depuis l'ouverture le 6 juin dernier de la campagne électorale, ses activités de refus et sa campagne en faveur du boycott de ce scrutin.
 

L'opposition aura mobilisé des milliers de Mauritaniens dans différentes villes du pays, notamment la capitale économique Nouadhibou, entend convaincre les Mauritaniens de rester chez eux le jour du vote pour "ainsi réduire le taux de participation et prouver qu'il s'agit d'un échec du système en place".
 

Elle a également dénoncé l'usage des moyens publics "mis au service de la machine de propagande de Ould Abdel Aziz".

L'objectif de l'opposition radicale est apparemment soutenu par le parti de l'Alliance populaire progressiste de l'ancien président de l'Assemblée nationale Messaoud Ould Boulkheir. Ce dernier, alors membre de l'opposition modérée a été l'initiateur d'un appel au dialogue entre toutes les composantes, qui n'a pas eu de réponse positive de la part du pouvoir.
 

Ainsi, seuls quatre candidats feront face au président Ould Abdel Aziz : l'ancien ministre des Finances Boidiel Ould Houmeid, l'ancien journaliste négro-mauritanien Ibrahima Moctar Sarr, la candidate indépendante Lalla Mariem Mint Moulaye Idriss et le militant anti-esclavagiste, Biram Ould Dah Ould Abeid.
 

Tous ces candidats, principalement le président sortant, ont saisi toutes les occasions pour critiquer l'attitude "irresponsable" de l'opposition qui, selon eux, navigue à contre-courant pour chercher à "défaire les Mauritaniens de leur droit de vote et de leur participation à la vie politique du pays.
 

Ainsi au cours de son dernier meeting de campagne organisé sous le slogan "Rajeunissement de la classe politique", le candidat sortant a multiplié ses attaques contre les ténors de l'opposition rappelant, à chaque fois, leur passé "peu glorieux et leur mauvaise participation à la gestion du pays à laquelle ils étaient associé".
 

A cette même occasion, Ould Abdel Aziz a rappelé les grandes réalisations et ses chantiers de développement économique effectués depuis son élection en 2009.
 

En novembre dernier, les élections municipales et législatives avaient enregistré un taux de participation de plus de 75% au premier tour et 72% au second tour, malgré le boycott par la Coordination de l'opposition démocratique (COD), sans les Islamistes modérés aujourd'hui présents au sein des conseils communaux et à l'Assemblée nationale avec 16 sièges sur 147 que compte cette institution.

Source: afriquinfos

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires

Le bain turc de la SNIM

18/08/2016 - Noorinfo