Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mauritanie-Pêche artisanale : Yamaha en pays conquis


Economie
Mardi 24 Novembre 2015 - 10:52

Une première africaine avec un concessionnaire, qui a lieu en Mauritanie : la marque japonaise Yamaha initie une caravane de formation mécanique et de promotion à Nouakchott, puis Nouadhibou. Sur un marché des hors-bords dont les pêcheurs artisanaux sont friands, la marque japonaise détient 90% du marché, à travers son distributeur exclusif la MAY (www.may-mauritanie.com). Ils sont allés à la rencontre des pêcheurs et des distributeurs de leur marque à Nouakchott.


Nagaoka Katsuhito est le formateur de cette initiative dénommée le "Go Beyond Caravan" de Yamaha; avec deux de ses collègues ils sont en Mauritanie pour la promotions de nouveaux produits pour les pêcheurs, et aussi, leur formation technique pour la prise en main et l'entretien de ces pièces. L'évènement qui se déroule à l'entrée de la plage des pêcheurs ce lundi 23 novembre est d'importance, car Yamaha détient le quasi-monopole du marché des hors-bords en Mauritanie (90% de parts de marché), et les pêcheurs sont venus relativement nombreux pour assister à l'ouverture des ateliers de formation.
 
L'enthousiasme qu'il dégage sur l'estrade des discours n'a dégale que la conviction qu'il affiche quand il évoque l'intérêt pour les pêcheurs mauritaniens du nouveau moteur hors-bord de la marque Yamaha, "ENDURO". "Jusqu'à récemment, vous ne pouviez passer plus de 10h de temps en mer, à cause des contraintes techniques liées à vos moteurs; le nouveau, L'ENDURO, vous assure 500h d'indépendance en mer!" dit-il avec grands gestes et déférence devant une assistance de pêcheurs et d'officiels, attentive.
 
"Yamaha vient étoffer son réseau de distribution et valoriser davantage les points de vente déjà existants, en les connectant davantage à leurs clients. J'ai formé à Nouakchott 18 pêcheurs sur l'entretien des moteurs YAMAHA, et trois instructeurs aussi" affirme-t-il. A l'issue de cette formation, des diplômes de formation mécanique ont été distribués aux pêcheurs et instructeurs de la MAY.
 
Moussa Fall qui a reçu un diplôme de formation, a une pirogue avec un moteur YAMAHA encore quasiment neuf acheté il y a six mois. Pour lui, si les promesses entrevues dans ces annonces se concrétisent, c'est une petite révolution qui s'annonce pour les pêcheurs artisanaux mauritaniens. "Imaginez que nous pouvions très rarement faire plus de 8 ou 9h en mer à cause des contraintes techniques de certains de nos moteurs. Et quand nous avons des pannes, ce qui arrive souvent, nous devons nous en remettre aux gros bâteaux de pêche qui nous donnent un coup de main. Parfois ils ne le font pas. Là avec les capacités des nouveaux moteurs, et surtout avec la connaissance technique qu'on va acquérir à ce sujet, nous serons plus indépendants en mer, et nous pourrons y rester bien plus longtemps, pour ramener plus de poissons encore!" s'enthousiasme le jeune pêcheur, qui détient une pirogue avec son grand-frère absent ce jour là.

Le PDG de la MAY, Mohamed Abdallahi Ould Yaha, durant son discours inaugural de l'évènement. Crédit : MLK
Le PDG de la MAY, Mohamed Abdallahi Ould Yaha, durant son discours inaugural de l'évènement. Crédit : MLK
Une stratégie monopolistique
 
Sid'Ahmed Berrou, coordinateur technique à la MAY explique leur stratégie commerciale de suivi des clients : "L'objectif est de faire connaître la MAY comme partenaire exclusif de Yamaha, puis de contacter à travers cette camapgne de promotion le maximum de clients potentiels, ainsi que de distributeurs. D'ailleurs dans cette perspective, nous annonçons des baisses conséquentes de prix sur certains produits d'entretiens, de moteurs et de pièces de rechange pour espérer atteindre ces cibles".
 
Actuellement, plus de 1000 moteurs sont vendus annuellement par la MAY, pour un prix moyen du moteur, d'un million d'ouguiyas, soit un chiffre d'affaires approximatif d'un milliard d'ouguiyas. "Nous visons 100% du marché mauritanien" conclut aimablement le coordinateur technique de la MAY.
 
Le PDG de la MAY, Mohamed Abdallahi Ould Yaha, se montre tout aussi optimiste, mais un peu plus réservé : "Il s'agit déjà de maintenir sur le long terme nos 90% de parts de marché; ce serait déjà bien. Le marché mauritanien est important pour la marque, car au-delà de l'enjeu commercial, c'est un véritable laboratoire technique pour Yamaha, dans un environnement ne répondant quasiment pas aux normes, dénué également de structures adéquates" explique-t-il.




G0222809
  • G0222809
  • G0182761
  • G0152738
  • G0132728
  • G0122726

G0292946
  • G0292946
  • G0252881
  • G0232833
  • G0232812
  • G0202788

G0302970
  • G0302970
  • G0292961
  • G0282921
  • G0252872
  • G0242857
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires