Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mauritanie-France : Mohamed et Dieudonné, ou les agitateurs de conscience muselés


Actu Mauritanie
Mercredi 15 Janvier 2014 - 11:22

Alexis de Tocqueville avait prédit très justement et avec un sens de la vision qui force l'admiration, que les tyrannies à venir seraient "douces", c'est-à-dire que les citoyens seraient transformés par des "machines politiques et de propagande" en "consciences étriquées, incapables de raisonnements individuels". Les agitateurs de conscience, comme Mohamed Cheikh Ould Mohamed en Mauritanie et Dieudonné M'Bala M'Bala en France, n'y sont pas la bienvenue.


Mauritanie-France : Mohamed et Dieudonné, ou les agitateurs de conscience muselés
Mohamed Cheikh Ould Mohamed. Dieudonné M'Bala M'Bala. Le premier est un forgeron, caste ô combien sous-estimée dans un pays aux communautés encore très féodales. Le second est un "négro" d'origine camerounaise, accessoirement breton, dans un pays où le racisme s'est décomplexé et n'est plus l'apanage d'une "minorité" comme on disait, qui ne voterait exclusivement que FN.
 
Le premier porte le nom du Dernier Envoyé d'Allah (PSL). Le second celui d'une offrande au Tout-Puissant. Le premier a écrit sur sa condition sociale de forgeron dans un pays qui utilise la religion, l'Islam, pour maintenir cet état de fait, auprès d'esprits moins prévenus. Le second, a écrit sur le sionisme, et mis en évidence surtout la collusion entre les lobbys sionistes et les pouvoirs politique, économique et médiatique. Le pire des crimes en terre française.
 
Le premier a subi les foudres des foules manipulées qui lui ont fait un procès d'intention sans même avoir lu son texte. Le second est reconnu même par certains de ses détracteurs comme le meilleur de sa génération, avant que brusquement il ne soit décidé par un ministre de l'intérieur en quête de popularité, et une presse française qui a perdu sa voie, qu'il est devenu l'ennemi public numéro 1 en France, sous couvert d'un supposé antisémitisme, qui n'est qu'un antisionisme féroce que les lobbys pro-sionistes eux-mêmes reconnaissent vouloir noyer dans un mélange de définitions de ces termes auprès d'une opinion publique française.
 
Le premier voit ses propos dénaturés par une oligarchie religieuse manipulatrice, transformant un débat de perspective, en un pamphlet haineux contre le prophète. Une manipulation que lui-même d'ailleurs semblait avoir prévu au vu de cette traduction d'un deuxième écrit peu après le premier. Le second, encore pire, car dans une soi-disante démocratie accomplie, ce sont les perles de mensonges et de "propos attribués" à Dieudonné. Propos qu'il n'a effectivement jamais tenus. Preuves décomposées à l'appui, avec Alain Jacubowicz, fer de lance d'une autre oligarchie toute aussi dangereuse et perverse, celle des médias, détenus de plus en plus entre quelques mains de puissants hommes d'affaires, pour une honteuse et inquiétante campagne de lynchage médiatique et juridique.
 
Le premier voit la vindicte populaire suscitée par ses écrits, récupérée par un président de la République démagogue, mué un temps pré-électoral, en un protecteur de la foi musulmane, dressé devant le palais ocre de toutes les injustices et de tous les mensonges. Le second a vu ce tintamarre médiatique et pré-dictatorial créé par un ministre de l'intérieur aux ambitions présidentielles, et pour cela près à tout, absolument tout pour y arriver. C'est le même, parmi d'autres, qui mettait en avant la "liberté d'expression absolue" quand on insultait explicitement et directement le prophète du côté de Charlie Hebdo.
 
Les deux ont en commun de mettre le doigt dans les parties les plus rouillées et les plus sales de la machine sociale et politique. En Mauritanie, l'Islam a servi de justificatif aux pires détournements de ses conceptions humanistes et égalitaristes, par une minorité dirigeante auprès d'une masse globalement ignorante de ses propres textes de foi. En France, le racisme et l'islamophobie naguère rampante trouve à se décomplexer non seulement auprès d'une classe politique devenue aveugle à ses propres contradictions dans le discours, maniant le deux poids deux mesures avec une mauvaise foi à réveiller un mort. 
 
Dans les deux situations, les bonhommes ont le mérite d'avoir ouvert une brèche. Le débat sur les castes, l'esclavage au regard de l'islam et de l'interprétation qu'en font la majorité des pseudo oulémas de ce pays, est engagé, embrayé aussi lors de l'incinération des livres dits de rite malékite. Le débat aura lieu en France aussi, sur la confusion voulue des lobbys sionistes et d'une certaine classe politique et médiatique, notamment les journaux dits de gauche (le monde, nouvel observateur, libération), sur l'antisémitisme et l'antisionisme.
 
Avec le temps, le texte du forgeron gagnera les esprits, marqué au fer rouge, et la cour européenne, qui cassera l'arrêt du conseil d'état français sur le spectacle de Dieudonné, rappellera à l'état français la nécessaire séparation des pouvoirs judiciaire et exécutif... Entre autres.
 
Deux quenelles de douze en perspective.
 
Ibrahim Mariam Diallo
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires