Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mauritanie-Energie-La Centrale électrique de 120 MW: un projet mal ficelé ?


Economie
Samedi 28 Mars 2015 - 17:00

Passé dans des conditions on ne peut plus opaques avec Wartsila, le marché de construction d’une centrale dual de 120 MW auxquels s’est ajouté une extension de 60MW n’en continue pas moins à susciter des controverses à toutes les phases de sa réalisation.


Mauritanie-Energie-La Centrale électrique de 120 MW: un projet mal ficelé ?
Soulignons que le choix de la technologie du dual, ainsi que la taille unitaire des turbines s’expliquaient par les perspectives de l’utilisation des gisements de gaz naturel découvert sur le champ  Banda (3000 milliards de m3) et qui aurait du être exploité par un consortium mené par la britannique Tullow Oil. A l’époque les décideurs avaient pensé que se limiter uniquement à une centrale fonctionnant au fuel serait une erreur stratégique   qui priverait le pays de la possibilité d’exploiter ses ressources en gaz pour produire de l’électricité à des coûts beaucoup plus bas que ceux obtenus au fonctionnement au fioul.

Prévoir une centrale fonctionnant uniquement au gaz comporte également suffisamment de risques au cas où les ressources en gaz ne seraient pas au rendez vous à l’achèvement scénario  vers lequel on semble s’acheminer. Compte tenu de ces considérations, le choix s’est naturellement porté sur des équipements pouvant utiliser, aussi bien le fioul que le gaz naturel en fonction de la disponibilité de l’un ou l’autre. Et selon des connaisseurs, pour cette option la Mauritanie à sans doute payé sa centrale 50 millions de dollars Us plus cher qu’elle n’aurait du.   

En construction depuis le 29 novembre 2012 (pose de la première pierre), les travaux de la première phase devaient s’achever en Janvier 2015 et l’extension devait entrer en service à la mi 2016.


Ainsi, la  Société Mauritanienne d’Electricité (SOMELEC) procèderait actuellement à des essais relatifs à sa mise en service.

En attendant la centrale électrique à Cycle combiné de 700MW de la SPEG qui semble renvoyée aux calendes grecques, La Mauritanie s'est engagée à fournir 80 mégawatts (MW) d'électricité au Sénégal, à partir de 2015, selon les termes d'un accord annoncé en septembre 2013, à Dakar.  
 
Mais le problème se situe ailleurs.  La centrale duale sera exploitée 24/24, sur une période correspondant à 160 000 heures d'opération, soit une durée de vie de 20 ans. Durant la première tranche, la centrale fonctionnera au moyen de 8 moteurs au fioul lourd. La puissance brute par moteur sera de 15,181 MWe, la puissance auxiliaire de 1 077 kW et la consommation (condition de site) de 8 703 kJ/kWh. Lors de la seconde tranche, 4 moteurs supplémentaires seront utilises. Mais comme le gaz n’est pas au rendez vous il ya fort à parier que cette centrale finira sa vie en fonctionnant uniquement au fioul.   A l’horizon 2016, la puissance nominale de la centrale sera augmentée pour atteindre 180 MW. A la valeur référence de 7 000 heures de fonctionnement par an, la centrale consommera 280 000 m3 de fioul par an, soit une valeur moyenne journalière de 767m3.
 
A pleine charge, l'autonomie des trois réservoirs prévus pour le stockage de la centrale est de 12,5 jours. Et comme pour souligner l’incurie ou l’imprévoyance des promoteurs ce n’est que récemment que les appels d’offre pour la construction de 3 réservoirs de stockage de 4000m3 chacun a été lancé. Et selon un connaisseur il faut pas moins de 36 mois pour les réaliser. En Attendant,  l'approvisionnement en fioul sera effectué par camion citerne d'une contenance de 30 m3 au rythme de 26 camions par jour en moyenne, soit 9 334 déchargements par an.

Et bien entendu les réservoirs de Nouakchott de la MEPP ne peuvent contenir que trois jours de consommations de la centrale. C’est dire que les mini tankers  de la MTM qui ont remporté de gré à gré le marché du cabotage pour trois ans (nous reviendrons sur ce marché) auront du pain sur la planche et pour peu que la mer soit mauvaise la centrale de Nouakchott pourrait s’arrêter faute de fioul.
 
Par ailleur rappelons que le Président Mohamed Ould Abdel Aziz avait visité la Société mauritanienne d'électricité (SOMELEC), en 2010 et qui était à l’époque dirigée par l’actuel ministre Mohamed Salem Ould Béchir.
 
Le Président avait noté que les montants requis pour généraliser l'électricité au niveau de la ville de Nouakchott avant la fin de cette année étaient disponibles et qu'il a donné des instructions aux techniciens d'œuvrer à concrétiser cet objectif au moment fixé .
 
Il est à noter que l'Etat a disponibilisé 22 milliards d'UM pour l'électrification de la ville de Nouakchott à travers un financement commun de l'Etat mauritanien, du fonds arabe de développement économique et social et de la Banque Islamique de Développement.
 
A l’époque, M. Mohamed Salem Ould El Béchir avait fait une déclaration à l'AMI dans laquelle, il avait indiqué que cette visite que le Chef de l'Etat a donné des instructions portant essentiellement sur l'appel lancé en direction des responsables de la somelec pour améliorer la qualité des prestations de la société, rationaliser sa gestion et accélérer l'exécution des projets notamment le programme de généralisation de l'électricité dans les tous les quartiers de Nouakchott, réaffirmant que toutes ces instructions seront mises en œuvre . On aimerait bien savoir où est ce que nous en sommes aujourd’hui !

Source: Mauriweb
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires