Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Matières premières: Pourquoi cette instabilité des cours?


Economie
Lundi 23 Mai 2011 - 18:47

Le rapport annuel 2011 CYCLOPE, sur les marchés mondiaux de matières premières sort. L'occasion de pointer du doigt les raisons actuelles de l'instabilité permanente des prix des cours.


Matières premières: Pourquoi cette instabilité des cours?
Le plus puissant facteur fut certainement une mondialisation libérale présente sur tous les continents notamment en Chine avec ses prescriptions de la Banque mondiale et du FMI, orchestrant ensemble, jusqu’en 2008, des régulations, privatisations, ouvertures à la concurrence. Dans le même temps, l’O.M.C tente de promouvoir le démantèlement des aides à l’agriculture dans les pays développés. L’arrivée concomitante d’une Asie devenue atelier du monde et de son puissant facteur démographique, conjuguée à la faiblesse des investissements dans le secteur agricole vont transformer complètement la donne. N’oublions pas non plus que la période de grand calme du prix des matières premières agricoles était aussi la conséquence d’une offre globalement excédentaire sur la période 1986/1999.

Un intéressant tableau démontre que sur la période 1986/2011, le choc des marchés mondiaux sur la longue durée des matières premières exprimé en dollars courant s’inversera malgré des hoquets baissiers à partir de 1999. La contribution ou non de l’or et du pétrole ne fait que doper la hausse ou la baisse sans en dénaturer le sens et la direction.

Bien évidemment un chapitre est consacré à l’économie africaine qui rebondit plus vite que le vieux continent européen pour retrouver un rythme annuel de croissance à 5% pour l’Afrique sub-saharienne en 2010. Dans le même chapitre, on voit la part de la Chine dans le total des échanges en Afrique sub-saharienne passée de 3.4% en 2000 à 7.8% en 2008 et à 13.6 % en 2009 (source FMI).

Autre ligne de force de cette édition 2011, est la mise en lumière d’un cycle long de fermeté des prix agricoles même si ce cycle peut avoir de violentes corrections qui donnent au titre de cette année tout son sens (« le printemps des peuples et la malédiction des matières premières ») tant il est vrai qu’il est politiquement délicat et aléatoire de prévoir des recettes stables à partir des produits de base considérés désormais par les financiers comme une classe d’actifs plus ou moins indispensables à certains moments dans un portefeuille.

Une seule denrée agricole échappe à ces tensions de prix laissant à penser que l’auteur nous suggère de délaisser le pain pour le riz. En effet, cette céréale a vu ses cours mondiaux orientés à la baisse au cours des premiers mois 2010 et à ce jour semble vouloir poursuivre le reste de l’année sur des bases plus fermes mais sans excès.

AMP avec lesafriques.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires