Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Maroc : Qui a osé cambrioler le palais de Mohammed VI?


Lu sur le web
Vendredi 17 Février 2012 - 10:29

Rocambolesque affaire que celle que vient de révéler le site arabophone casablancais Goud. Le roi du Maroc, actuellement en villégiature aux Etats-Unis, aurait été la victime d’un cambriolage. Pas moins de 13 personnes ont déjà été placées en garde à vue par la justice marocaine au motif qu’elles auraient dérobé des biens personnels du monarque après s’être introduits dans ses appartements privés du palais royal de Rabat.


Maroc : Qui a osé cambrioler le palais de Mohammed VI?
«L’affaire n’est pas encore totalement élucidée, mais vu la gravité de l‘outrage c’est le procureur général auprès de la cour d’appel de Hay Riad —une circonscription de la capitale marocaine— et le directeur général de la Sûreté nationale qui mènent eux-même l’enquête» ajoute non sans malice le site Demain Online.

Cette affaire n’est pas sans rappeler celle qui avait défrayé la chronique en 2005 dans laquelle des serviteurs des demeures royales avaient dérobé des objets de valeur dans une des résidences de Mohammed VI à Rabat. Il s’agissait notamment de pièces de vaisselle en cristal monogrammées «H II» ayant appartenu à son père, le défunt roi Hassan II.

TelQuel, qui avait mené une enquête sur la gestion interne des palais royaux avait révélé par ailleurs qu’un majordome, un préposé au courrier et un agent de sécurité avaient été poursuivis, d'après les volumineux dossiers d'inculpation, pour complicité dans une autre affaire de détournement d'agréments royaux.

«Rien que du banal, de l'ordinaire, un procès comme un autre. Depuis quelques années, il est devenu "normal" de voir le petit personnel des palais et résidences de Mohammed VI traîné en justice, dans des procès ouverts au public» commentait le magazine, laissant entendre que le chapardage dans les somptueuses demeures du roi du Maroc était devenu monnaie courante.

En effet, ces histoires sont légion. Le palais d’Agadir et celui de Marrakech avaient eu aussi été le théâtre de menus larcins, voire de «pillages en règle» avec des conséquences parfois tragiques pour leurs auteurs présumés comme l’avait souligné l’hebdomadaire Maroc Hebdo qui relatait la mort suspecte de l’un d’entre eux après l’interrogatoire musclé qu’il avait subi dans un commissariat de la ville ocre.

Lu sur Goud, Demain Online, TelQuel, Maroc Hebdo
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires