Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Maroc. Jugées pour avoir porté une robe


Société
Lundi 6 Juillet 2015 - 17:46

Deux Marocaines sont poursuives pour "outrage à la pudeur" après s'être promenées en robe sur un marché à Agadir, dans le sud du Maroc.


Maroc. Jugées pour avoir porté une robe
Fin juin, deux jeunes marocaines avaient été interpellées pour « outrage à la pudeur » alors qu'elles se baladaient en robe dans un souk. Leur procès s'est ouvert à Agadir.
 
Le verdict n’est pas tombé. Pourtant, pour les associations de défense de droit de l’homme et les avocats de la défense, le procès semble déjà gagné.

Venus soutenir en masse les deux femmes, ils félicitent Siham et Sanaa pour le courage dont elles ont fait preuve ces dernières semaines et se réjouissent que le procureur ait requis un non-lieu. Le verdict final sera rendu le 13 juillet.
 
Un outrage à la pudeur
 
Les deux jeunes femmes de 19 et 23 ans avaient été arrêtées le 25 juin dernier pour « outrage à la pudeur ». Alors qu'elles se baladaient en robe dans le souk d'Inezgane, ville mitoyenne d'Agadir, elles ont été agressées par plusieurs hommes. Elles n'ont dû leur salut qu'à l'intervention des forces de l'ordre.

Toutefois, les policiers ont dressé un procès-verbal jugeant leurs tenues « provocantes ». Pour quel motif ? En vertu de l’article 483 du code pénal qui prévoit toujours des peines d’un mois à deux ans de prison pour « outrage à la pudeur ».
 
« Un esprit daechiste »
 
Cette affaire intervient dans le sillage de plusieurs scandales sociétaux ayant secoué le Maroc ces derniers mois. Le 30 juin dernier, une vidéo diffusée sur internet montrait l’agression d’un homme présumé homosexuel par des jeunes à Fès, dans le centre du pays.

Un peu plus tôt dans le mois, l’hebdomadaire Maroc Hebdo avait créé la polémique avec sa Une s’interrogeant : « Faut-il brûler les homosexuels ? ». Avant le tollé provoqué, le numéro avait finalement été retiré de la distribution.
 
Face à ce déferlement conservateur, la société civile s’est mobilisée et a multiplié les manifestations suite à ces multiples événements.

La pétition « porter une robe n’est pas un crime » a recueilli près de 25 000 signatures. Bouthaina El Makoudi, militante des droits de l’homme, résume ainsi le durcissement marocain en matière de mœurs : « Un esprit daechiste rampe vers le Maroc ».

ouest-france.fr
 
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter