Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Marche des Harratines à Guérou : Découverte de cas d'enfants eslaves et de dépossession


Société
Lundi 28 Janvier 2013 - 20:40

Le passage de la caravane à Guérou le dimanche, a été riche en événements avec la découverte de quatre cas d’esclavage d’enfants mineurs, lors de la marche qui s’est ébranlée du marché Mahfoudh, en passant par le carrefour du marché El Baraka jusqu’au centre de santé de la ville. Cette procession, qui a été l’objet d’une surveillance policière, a drainé de nombreuses personnes.


Un des enfants-esclaves de Guérou, entouré de Birame Ould Abeid et de militants d'IRA
Un des enfants-esclaves de Guérou, entouré de Birame Ould Abeid et de militants d'IRA
Ces enfants (Sidina Ould Sidi, Aboye Ould Mohamed, M’Bareck, Mamadou) dix ans, étaient exploités par des familles sans aucune rétribution. Aussitôt après cette découverte, la machine se met en branle avec l’introduction d’une plainte portant sur des «pratiques esclavagistes» et "exploitations" auprès du préfet de Guérou. Une enquête est vite ouverte par le commissaire de police sur ordre du procureur. La femme présumée esclavagiste, l’enfant et une parente à ce dernier sont entendus par la police. L’affaire sera portée en jugement le mardi.

Lors du meeting tenu, dimanche 27 janvier, devant le centre de santé et le commissariat de police, Biram n’a pas manqué de pointer du doigt la persistance des pratiques esclavagistes au sein du département de Guérou fustigeant la complicité des autorités et l’attitude des religieux.

Les caravaniers de IRA ont manifesté leur soutien à une femme haratine. Suite au décès de son mari, de prétendus maîtres se sont accaparés des biens de ce dernier et tentent maintenant de les déposséder de leur parcelle. IRA compte ester en justice pour permettre à cette femme et ses deux enfants de recouvrer leurs biens.

Des rassemblements similaires se sont déroulés à Maghta Lahjjar et Cheggar. Arrivée aux environs de 10heures à Aleg,lundi 28 janvier, la Marche des harratines contre l’esclavage et pour la liberté, initiée par le mouvement IRA, a entaméune longue procession de l’entrée de la ville jusqu’à la tribune de la région où a été organisé un meeting sous un soleil de plomb.

Cheikh Brahim Ould Loudaa, responsable de l’antenne régionale IRA au Brakna, espère qu’une nouvelle dynamique s’amorce dans la lutte contre les pratiques esclavagistes.

Quant à l’érudit Ahmed Habiboulah El Mehdi, il a réprouvé les ouvrages de rites malikites.Le dirigeant de IRA a envoyé des volets de bois vert à l’ancien président Sidi Ould Cheikh Abdallahi après la réunion tenue à Lemden où la famille de ce dernier s’est violemment attaqué à son organisation. Biram a, dans une longue plaidoirie, réfuté toute culpabilité, dans le dossier de l’incinération. Il a déploré la crispation même des progressistes maures à l’égard des sympathisants de IRA. Biram a fait part à l’assistance du soutien de plusieurs cadres, guides religieux et politiciens maures et l’hostilité de certains haratins à leur encontre notamment Ahmed Ould Khattri, Yarba Ould Sghar, Moudir Ould Bounna.Ils avaient mis en place une initiative mort née demandant aux autorités de pendre les auteurs de l’autodafé.

THIAM Mamadou
Envoyé spécial pour lecalame.info
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter