Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Marche de l’Opposition : Un changement d’itinéraire qui risque de tout gâter


Actu Mauritanie
Jeudi 17 Mai 2012 - 23:04

La Coordination de l’opposition démocratique (COD) se prépare à marcher aujourd’hui, comme tous les mercredis. Mais cette fois, au lieu de garder le même itinéraire qui va de l’ancienne Maison des Jeunes de Nouakchott vers la Place Ibn Abass, les organisateurs envisagent de camper devant les locaux du Ministère de l’Intérieur, à quelques pas de la présidence de la République. Un changement de topo qui risque de ne pas être toléré par le pouvoir.


Marche de l’Opposition : Un changement d’itinéraire qui risque de tout gâter
La COD prépare une marche populaire dans le cadre de ses activités enclenchée depuis un certain temps pour le départ du régime en place. Selon les premières informations, cette marche qui s’ébranlera de l’ancienne Maison des Jeunes de Nouakchott devra finir aux portails du ministère de l’Intérieur, là où un meeting populaire et un sit-in seraient envisagées. L’initiative consisterait sans nul doute à faire entendre de plus près au locataire de la Présidence de la République, située à quelques encablures les cris de centaine de manifestants, l’appel à son départ.

Bien que le credo de la marche s’inscrive dans le cadre d’une marche pacifique, il n’est pas à craindre qu’une telle démarche ne soit perçue comme une provocation et inciter l’intervention musclée des forces de l’ordre. L’idée est certainement pour les leaders de la COD de pousser les autorités à la faute du discrédit, pour avoir empêcher une manifestation pacifique et autorisée par la Constitution d’avoir lieu. Il est destiné également à mettre davantage la pression sur le président Mohamed Ould Abdel Aziz pour l’obliger à quitter le pouvoir, selon un cadre de l’opposition.

Il faut dire que jusque-là, la COD a déjà initié deux gigantesques marches populaires avec un tout autre itinéraire et sans aucune manifestation des forces de l’ordre. Ces deux marches ont fini cependant dans la répression lorsqu’à la fin des meetings prévus, les organisateurs tentaient d’imposer un sit-in ininterrompu que les autorités affirment n’avoir pas autorisées. Cette marche survint surtout deux jours après l’ouverture d’une nouvelle session parlementaire et le discours musclé du président Messaoud Ould Boulkheïr qui avait jeté hors de l’hémicycle les députés de la COD énervés par l’attaque verbale dont ils ont été l’objet, selon leur propre lecture.

Pendant ce temps, le microcosme politique continue d’être secoué par des défections et des ralliements tous azimuts. En Inchiri, c’est pratiquement une section complète du parti HATEM que dirige Saleh Ould Hanana, membre actif de la COD qui a basculé avec armes et bagages dans le giron du parti-Etat, l’Union Pour la République (UPR). A Zouerate, c’est une section du parti El Wiam de Boïdiel Ould Houmeid qui a claqué la porte. Ce parti qui fait partie des trois formations de l’opposition ayant accepté de dialoguer avec le pouvoir et quitter la COD, semble aux dires de son Coordinateur régional à Zouerate, dévié du droit chemin. En effet, Mohamedou Ould Naha, coordinateur d’El Wiam au Tiris Zemmouret de la Confédération générale des travailleurs de Mauritanie (CGTM) explique sa démission du parti El Wiam par le non respect par ce dernier des engagements pris vis-à-vis de sa base au niveau régional. Alors qu’il n’a pas encore déterminé son point de chute, beaucoup d’observateurs l’attendent dans les jours à venir dans le giron du parti au pouvoir, l’UPR.

MOMS.
lauthentic.info


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires