Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mandat de Nicolas Sarkozy : «Africains, mauritaniens, restez chez vous!»


International
Jeudi 12 Janvier 2012 - 01:09

À quatre mois de l'élection présidentielle, le bilan du mandat de Nicolas Sarkozy est particulièrement pénible pour les étrangers, africains en particulier, du point de vue de l'idéologie et de la politique de l'immigration. Une situation pas étonnante au vu, selon les observateurs, de la lepénisation de la droite française.


cliquez sur l'image pour l'agrandir
cliquez sur l'image pour l'agrandir
Pour Nous Z'Autres africains (pour reprendre la formule de Mariem Mint Derwich), le mandat de Nicolas Sarkozy a commencé avec le discours de Dakar, deux mois à peine après son élection, et risque de se terminer avec la «circulaire scélérate Guéant» (pour reprendre la qualification du mathématicien Michel Broué, signataire de la pétition contre cette circulaire). Deux crochets d'un intervalle où les africains surtout, en auront vu des vertes et des pas mûrs, et où ils auront assisté à une lepénisation à peine voilée de la politique liée à l'immigration.

La circulaire Guéant cristallise cette défiance de l'étranger aujourd’hui en France. Elle complique définitivement, voire rend quasi impossible pour un étranger diplômé de travailler en France.
C'est le cas d'Adama Baba Corera. Adama est un jeune mauritanien. Il est hautement diplômé en mathématique mais il se retrouve sans ressources et a dû quitter son logement. Il dénonce une situation incompréhensible : «J’ai fini mon cursus et fait un stage de sept mois chez un éditeur de logiciels qui m’a immédiatement proposé de prendre en CDI. Mais je ne pouvais pas signer le contrat tant que je n’avais pas l’autorisation de travail. Et cette autorisation de travail, je ne l’ai pas».

«La droite s'est acharnée ces dernières années à aller chasser sur les terres de l'extrême-droite; ce faisant elle a banalisé le racisme, et a refait de l'étranger une tête de Turc» soutenait justement il y a deux mois Benoit Hamon, porte-parole du parti socialiste, sur son site (benoithamon.fr).

«Il y a une forme de gangrène, de lepénisation des esprits qui est en train de gagner une partie de l'UMP qui est tout à fait intolérable", lançait pour sa part l'ancien secrétaire d’État à l'Outre-mer, Yves Jégo, vice-président du Parti Radical, de droite, sur le site de l'Express, en mai dernier.
Sur le terrain, cette lepénisation s'est manifestée par des débats sans fin, stigmatisant les musulmans dits de France, du débat sur le voile intégral (qui concerne au grand maximum des chiffres avancés par le ministère de l'intérieur en 2009, soit moins de 2000 personnes sur tout l'Hexagone) à celui d'il y a un an relatif aux «prières sauvages le vendredi dans certaines rues de Paris».

Cette expression de «lepénisation» si elle était plus ou moins provocatrice et imagée, a trouvé un exutoire concret et probant lorsque Nicolas Sarkozy a accueilli comme conseiller à l’Élysée, un certain Patrick Buisson, issu de la plus extrême des extrêmes droites, qui accompagne Sarkozy dans sa stratégie de communication et fait des sondages d'opinion pour lui.
Cette présence inquiétante dans l'entourage de Sarkozy n'étonne pas certains. «Nicolas Sarkozy est un homme politique qui n’a en définitive aucune conviction stable, aucun système de pensée, aucune direction – même mauvaise – vers laquelle il souhaiterait embarquer la France avec lui. Tout ce qu’il veut, c’est gouverner à tâtons, au gré des sondages, en fonction de l’air du temps et surtout, pour tenter de satisfaire des “groupes de Français” disséqués par tranches, et censés représenter son électorat potentiel» explique un correspondant d'un média étranger anglophone à Paris.


La lutte acharnée contre l'immigration (même légale)

Nicolas Sarkozy et Claude Guéant (d)
Nicolas Sarkozy et Claude Guéant (d)
Au niveau de l'immigration en terre française, on aura certainement vu un virage à 180° que Charles Pasqua lui-même a dû envier au Cerbère des frontières françaises de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant. Anciennement secrétaire général de l’Élysée, très-très proche du Président, Guéant a été bombardé ministre de l'intérieur il y a un an. Il y a deux jours à peine, il se vantait d’avoir atteint ses objectifs en termes d’immigration, annonçant même un record d’expulsions et une forte baisse du nombre d’admission régulière.

Selon le ministre, le nombre de premiers titres de séjour a baissé de 3,6 % depuis l’année dernière, soit 182 595 entre 2011 contre 189 455 en 2010. L’immigration professionnel a diminué de 26 % sur un an, et l’immigration familiale de 14 %. Aussi, le durcissement des conditions d’accès à la nationalité française a engendré une diminution de 30% du nombre de naturalisés par décision publique, passant de 94 500 en 2010 à 66 000 en 2011.

Entre autres d'éléments de ce bilan qui concernent les immigrés africains, c'est le durcissement des conditions d'entrée en France. Clairement, sous Sarkozy on a dit aux mauritaniens, et aux africains plus généralement: «Restez chez vous!»
Cette exhortation silencieuse a trouvé un écho et une application dans les consulats africains. En Mauritanie, en trois ans, on est passé d'une situation «normale» selon une des vice-présidentes du forum international des droits de l'homme, Maître Fatimata Mbaye, à «un parcours du combattant kafkaïen».

Si certaines réformes liées à l'obtention du visa Schengen ont été adoptées très justement et logiquement pour des raisons de sécurité évidentes en octobre dernier, pour sécuriser les documents consulaires, avec notamment la biométrie, d'autres mesures sont moins compréhensibles et montrent juste à quel point on veut «bloquer les gens», critique Maître Fatimata M'Baye.
Entre autres mesures, en Mauritanie en tout cas, qui sont venues se greffer bien avant l'application du système d'information des visas (VIS), il y a l'obligation d'acheter le billet d'avion, ainsi que de prendre une assurance-voyage au moment du dépôt! «Avec le risque de perdre un certain prorata du prix du billet et de la perte totale de l'assurance non-remboursable», une somme confortable pour n'importe quel mauritanien, s'insurge l'avocate.

Mamoudou Lamine Kane
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire